L'ESTHETIQUE DU DEVENIR

De
Publié par

" C'est de la solitude travaillée de l'obscur et pour en éclairer sa profondeur que le poète nous accueille ici suivant trois partitions au long desquelles s'entendent les soubresauts intimes des cimes d'expériences humaines et leur nu foudroyé " Philippe Tancelin.

Publié le : mercredi 1 décembre 1999
Lecture(s) : 57
Tags :
EAN13 : 9782296401341
Nombre de pages : 102
Prix de location à la page : 0,0051€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

DU MEME AUTEUR

Fête couchée. Ed. Seghers

- 1973

Réseaux. Ed. Silex - 1984 L'Esthétique de la violence.Ed. Nouvelles du Sud - (à paraître)
Ouvrages collectifs Geneviève CLANCY-Philippe TAN CELlN

Tiers-Idées. Ed. Hachette - 1978 Fragments-Délits. Ed. Seghers - 1979 L'été insoumis. Ed. L'Harmattan Le bois de vivre. Ed. L'Harmattan - 1995 - 1996 1998

L'Esthétique de l'ombre. Ed. L'Harmattan,

L'EsTHÉTIQUE

DU DEVENIR

(Ç)L'Harmattan,

1999

5-7, rue de l'Ecole Polytechnique 75005 Paris- France L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques, L'Harmattan, Vian Bava 37 10124 Torino Montréal (QC)

Italia s.r.l.

ISBN: 2-7384-8549-9

GENEVIÈVE

CLANCY

L'ESTHÉTIQUE DU DEVENIR

L'Harmattan

PROLOGUE

Le poète est ce courage des cent passages de la flamme des mots sur nos brûlures afin que s'apprivoise l'incendie d'histoire et que l'homme sacrifié aux douleurs de songes inachevés, trouve enfin son large d'envol dans chaque instant de vivre. Est-ce cette terrible expérience des profondeurs sensibles du chemin que chacun parcourt sans pouvoir se le représenter qui vaut au devenir cette part essentielle, inaliénable qui est sienne dans la question de la vérité de l'être à laquelle l'homme n'échappe pas?

Les mots du poète n'ont pas pour vocation de répondre à cette question mais ils en demeurent la forge d'appel, illuminant la nuit interrogée des tourmentes. Ces mots désignent l'Étendue... devant, tel l'initial de toutes choses en son déployé dont l'histoire nous rappelle l'urgence sans rendre pour autant cet initial plus prégnant ni même plus présent pour entreprendre le voyage éperdu de la réalité sensible. Sans cesse le devenir décline la détresse de l'âge, de la durée, séquestres entre parole et vouloir.
La chance du poète qui est aussi sa plus grande douleur est de risquer des mots, les seuls mots dignes de l'être, des mots qui le risquent au-delà de ce qu'il a déjà dit, pourrait dire, pourrait prétendre ne plus dire faute de mots autres. En cela le poète chante-HIle pur initial, invoque-Hl cette conscience incise de "l'entre", cet écart de la turbulence du sens et de l'immobile bavardage, cette apparence tranquille des choses et leur recueil mouvementé. 7

Geneviève Clancy crée des mots en cette incise. Elle invente ce corps toujours inassouvi des mots à leur désir de commettre l'irréparable nomination. Elle ouvre sur un silence l'adresse intervallaire et variante des choS(i!s,des sentiments, des événements qui l'ont investie pour la plus grande solitude d'une histoire future, une histoire irréductible aux malversations de sa narration. C'est de cette solitude travaillée de l'obscur et pour en éclairer sa profondeur que le poète nous accueille ici suivant trois partitions au long desquelles s'entendent les soubresauts intimes des cimes d'expériences humaines, et, leur nu foudroyé. Chaque mot du poème devient par ces profondeurs de l'entre luimême et sa trace, telle une pierre qui défierait l'édifice dont elle participe pour en mieux délivrer l'artifice. Tout est là dit le poète mais pas selon un donné là à-travers événements, circonstances, personnes sensibles, nécessites ou hasards... tout est en livrance-délivrence, hors-champs, hors ce qui est nommé comme attente. Tout est dans cette intériorité manifeste des limites hors-limites en ce qui les rend "épreuve du levant", épreuve d'amour sans guet du retour. Sans doute est-ce devenir, vivre l'écart en savoir la blessure selon cette esthétique qui lui est propre... en vivre la cruauté par tous ses tumultes incandescents pour mieux enflammer l'histoire. Philippe Tancelin

8

L'EsTHÉTIQUE DU DEVENIR

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.