Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

L'homme de cristal

De
127 pages
Entre rêve ou réalité, où se trouve la vérité ? Me demanda-t-elle un jour… « Cette nuit j'ai rêvé que j'étais un papillon, et maintenant je me demande, si je ne serais pas un papillon, qui rêve d'être ». Qu’en est-il de l’amour virtuel ? Est-ce duel, paradoxal ? Offrez-vous les réponses sur le chemin des mots. L’Internet et ses méandres, ses folies, ses déchirures… Et puis… Et puis la reconstruction de soi… C’est l’histoire au fil de l’eau d’un amour, à rebours des faits, des pensées, des rêves… Un conte poétique, inversé. Suivez les traces d’un amour si grand que le ciel ne pouvait le contenir. (Pascal)
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Onirique

de Publibook

Palissade

de Manuscrit

L'homme de cristal
Pascal Badamie
L'homme de cristal

J'aime bien vivre mais je préfère aimer




POESIE


Le Manuscrit
www.manuscrit.com












© Éditions Le Manuscrit, 2005
20, rue des Petits Champs
75002 Paris
Téléphone : 08 90 71 10 18
Télécopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.com

ISBN : 2-7481-6165-3 (fichier numérique)
ISBN1-6164-5 (livre imprimé)

PASCAL BADAMIE

9 L'HOMME DE CRISTAL

10PASCAL BADAMIE
Dualité
Dans mon désert tactile où la lune s’égrène
Mes doigts insomniaques taquinent ma folie
Retournent mes entrailles butinent l’envie
Secouent mon corps de paille que l’amour gangrène

Puis cette âme implicite aux actes kamikazes
Impose en mon lieu son impossible oukase
Revenir gladiateur en plein cœur de l’arène
Offrir aux encore la chaleur de mes veines

Défis interdits comme je ne suis pas mûr
Mon sang dans le brasier ma tête dans l’azur
Mon être se consume au spectre du sanglot

L’auréole en obole aura le dernier « maux »
De mes erreurs perdues au parfum de brisure
Un jardin abyssal éclairé de clôtures
11 L'HOMME DE CRISTAL
Elle est
Un murmure de désir
Le souvenir sur ma peau
L’aube de mon devenir
Une amie qui tient chaud

Au feu salé d’un regard j’ouvre mon ivresse
Pour une lueur sacrée parfumée de tendresse
Et je crois à l’amour comme aux rires d’enfants
Qui peignent le murmure aux couleurs serment

À son sourire discret je veux perdre haleine
Percuter mes pensées évaporer ma peine
Et je nourris mes nuits de ce soleil glamour
Balayant mon ennui tuant ce cœur trop lourd

À sa courbe de hanches je reprends mon songe
Hallucine mes nuits blanches ma vie s’allonge
Et je bénis mes doigts d’avoir su regarder
La douceur d’un désir subtilement voilé

À son aura volage j’oublie mon prénom
Pour devenir otage allumer la passion
Je redécouvre un corps au passé éclipsé
Par une tendre aurore un volcan réveillé

Un murmure de désir
Le souvenir sur ma peau
L’aube de mon devenir
Une amie qui tient chaud
12