Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

L'inconnue de la Seine

De
82 pages

Pour son deuxième recueil chez tituli, Céline Walter repêche dans les eaux de la Seine le destin croisé de trois noyées. Femmes de pierre, de chair ou imaginée, femme renée de l'épaisseur de ces alluvions en mots d'une exquise véhémence, et de la pierre du préfacier de l’ouvrage, le sculteur Eric de Laclos.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Mes lettres à Fatma

de editions-edilivre

Mascarades

de Menestrel

Les buffets

de apicalon

Page de titre
Préface
I – L’inconnue
II – Contraire
III – Sous l’enfer
IV – Promesse
Remerciements
Du même auteur Copyright Copyright
L’inconnue de la Seine
Sommaire
Céline Walter
L’inconnue de la Seine
Poésie
Préface
Eric de Laclos, sculpteur
Il n’est pas question ici de montagnes, ce sont des arbres qui donnent naissance à la Seine. L’inconnue de la Seine procède de l’enchevêtrement de cet écoulement racinaire. Qu’on se représente le lieu : une sorte de square, indécis entre les siècles, installé au milieu d’une forêt. Les sources de la Seine sont fréquentées depuis plus de deux mille ans ; on s’y rendit tout d’abord pour se soigner comme en témoignent les nombreux ex-voto découverts sur les lieux, on s’y promène aujourd’hui avec tout autant d’assiduité, mais les raisons se sont diluées au fil du temps si bien que les visiteurs repartent souvent avec le sentiment d’être passés à côté. Il y a, me semble-t-il, un désir de nous aider à prendre les eaux dans ce qui suit, à les prendre sans intention de capture, juste pour que le rendez-vous ne soit pas manqué une nouvelle fois. Tout est emmêlé. Parmi les vestiges de l’antique temple des sources de la Seine, on découvrit une statue en pierre de femme assise, presque à la grandeur naturelle ; ses bras et sa tête avaient été volontairement burinés. Il est probable que cette femme a représenté la déesse Sequana, incarnation de la force guérisseuse du lieu. Le modelé très indigène de cette statue, sa sincérité et sa force m’avaient touché et je nourrissais le projet d’en sculpter une réplique où les parties manquantes seraient restituées. Instruit de cela, Bernard Noël — préfacier de Petite, le précédent recueil de Céline Walter — se souvint d’un visage sans corps découvert autrefois dans la Seine, il fut frappé du reflet inverse : la sculpture naîtrait d’un corps sans visage. Dans un courrier, il incita Céline Walter à jeter des mots dans cette eau de confusion. Durant l’été 2014, sur les lieux-mêmes où la déesse fut vénérée, le projet de sculpture vit le jour et je dégageai progressivement les formes au sein d’un bloc...