La caille et la chienne

De
Publié par

Fable à clés...
Humble imitateur de son grand ancêtre, John La Fountain Jr se moque gentiment des étranges animaux qui nous gouvernent...
Publié le : vendredi 28 février 2014
Lecture(s) : 333
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
LA CAILLE ET LA CHIENNE
Sire Porcelet, remplaçant vicieux Sanglier Pris en train de harceler et violenter Pauvre et sinistre souillon non consentante Et pas du tout bandante ni appétissante, Sur le plan du sexe n'avait rien à lui envier. D'une chienne teutonne, il s'était entiché. La bête était si hargneuse qu'il ne savait De quelle manière s'en débarrasser il pourrait, Lui ayant tout un staff au palais accordé, Secrétaires, chauffeur et autres attachés Au frais du con-tribuable grassement payés. Première Madame, la chienne se pavanait Quasi Reine du monde, elle s'imaginait. Et pourtant Porcelet, qui mariait les invertis Et voulait laisser engrosser les pervertis, N'avait lui-même jamais été marié. Et la chienne divorcer n'avait pas même daigné. Quatre rejetons Porcelet avait conçu Avec une ânesse poitevine onc déchue. Le jour, sa chienne teutonne il exhibait
La nuit, une plus jeune caillette il lutinait. Sans prostate, cela relevait de l'exploit, Rien d'impossible pour ce cochon de roi. Mais un jour, un paparazzi, puant chacal, Surpris Sa Majesté sur son fringant cheval A trois roues, rendant visite galante A Caillette la belle et très charmante. Images sur papier glacé et dans journal Dit « Causeur ». Et il s'en suivit un scandale Carabiné, monstrueux, ridicule, mondial : Ce Roi libidineux n'avait rien de normal ! Combien de femelles lui fallait-il besogner ? En visite d'Etat, en voyage officiel, Sa Majesté Porcelet allait emmener laquelle ? La pondeuse responsable de sa progéniture ? L'ancienne maîtresse ou la jolie future Epousée, mais le serait-elle jamais ? Inconstant, jouisseur et infidèle toujours serait... Toute honte bue Et perdu pour perdu D'être la risée du monde, il assuma. De la mascarade, Porcelet en profita Pour, au luxueux chenil, la chienne renvoyer. Quand la très vilaine bête se mit à aboyer De rage, à mordre et au Palais à tout casser Du royal et démocratique mobilier. Sache, con-tribuable, que la facture en fut salée ! Seul et ridicule, Porcelet dut rencontrer L'aigle pycargue, grand, moqueur et basané, Qui ne manqua pas de méchamment l'humilier.
Le même qui, pauvre mais beau est toujours rejeté, Devenu riche et laid des femmes sera aimé. De logique point ne faut longuement chercher. Pragmatique et cynique est la réalité.
(John von La Fountain Jr)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.