//img.uscri.be/pth/c8cf561ac8c0b1bc7000f7cbfafe946a448d0c5d
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La douceur du piano de ma mère

De
99 pages
Ce recueil de poèmes est un combat. Celui d'un bretteur sans vergogne défiant, sabre au clair, sifflotant sous la lune, les tronçonneurs d'innocence et de tendresse ! Ce Recueil porte le sceau de souvenirs cueillis au plus intime de mon enfance. Il exprime des émotions marines et lunaires, écrites à Etretat, à Hyères, à St-Lunaire...
Voir plus Voir moins

La douceur du p iano
de ma mère



































© L'HARMATTAN, 2011
5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-13079-1
EAN : 9782296130791

Patrice Queneau

La douceur du piano
de ma mère

Du même auteur
Soulager la douleur (en coll. avec G. Ostermann), Odile Jacob, 1998

Le médecin, le malade et la douleur (en coll. avec G. Ostermann et
lAPNET ), Masson 4èmeédition, 2004

Le malade nest pas un numéro ! Sauver la médecine (en coll. avec
D. Mascret), Odile Jacob, 2004

La douleur à bras-le-corps (en coll. avec Piem, G. Ostermann et P.
Grandmottet), Médicis, 2007

Être médecin à Villiers-le-Bel. Une éthique au quotidien !
Hommage au Docteur Lionel Bécour P. Queneau, B. Bécour, Ed.
LHarmattan, 2010

Sil te plaît, décroche moi la lune ! 2009 (Prix de poésie 2010 André
Séveyrat de la Société des Écrivains Lyonnais et Rhônalpins)

 et de nombreux ouvrages médicaux.

Je dédie ce Recueil

À ma mère

À mon père

À mes grands-parents et arrière-grands-parents

À ma famille

À mes amis

 q ui mont apporté tant daffection

Je remercie

Dominique Magd pour sa vision poétique et ses conseils

Anne-Marie Saumet pour sa disponibilité

Alain Gazet pour son aide conceptuelle
à la réalisation de ce Recueil

Préface

Dès le titre, Patrice Queneau met son nouveau recueil de poèmes sous
linvocation de la tendresse et de la musique. Et on lentend ce piano
qui joue tout au long de louvrage, en même temps quon reçoit un
message dhumanité chaleureuse.« Clins dil », « Tu ris, tu pleures »,

« Patriceries », « Vents et marées » : dans chaque séquence - jallais
dire mouvement comme dans une sonate - cest bien une musique
damour qui émane de ces poèmes très variés dans leur forme mais
également élégants décriture et sonnant agréablement.

Passant de leffusion lyrique à lhumour, voire à la comptine espiègle
du poème-éclair à la savoureuse « Patricerie » (ah, quel hymne aux
bons fromages !), de la truculence (privilège des seuls esprits distin-
gués) à la légèreté raffinée, de la malicieuse bonhommie à la plongée
dans lonirisme, Patrice Queneau joue dans toutes les tonalités avec
naturel, au gré de sa fantaisie et de ses émotions, sans autre loi que
celle du bien dire.

Pour le lecteur, cest plaisir que de se laisser ainsi surprendre, dune
page à lautre, par ces variations aléatoires sur les thèmes de souve -
nirs denfance, damitié et damour. De nouveau dans ce recueil, la
poésie de Patrice Queneau exprime la liberté dun homme desprit
et de cur, qui ne se prend jamais au sérieux et chante la tendresse.

© Élyane Gastaud - Écrivain

9