La Finitude des corps simples

De
Publié par

"C’est pourquoi la question : à quoi sert le langage ? n’a qu’une réponse : À vivre."
Émile Benveniste (cité par Irène Fenoglio)
Publié le : mercredi 11 mai 2016
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782818039304
Nombre de pages : 96
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
couverture
 

« C’est pourquoi la question : à quoi sert le langage ? n’a qu’une réponse : À vivre. »

Émile Benveniste

(cité par Irène Fenoglio)

 

Claude Royet-Journoud

 

 

La Finitude

des corps simples

 

 

P.O.L

 

33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

 

KARDIA

 

la montée des eaux repousse l’ordure

et fait surgir

un corps oublié

 

la folie d’un ordre

 

elle parle de l’économie du mur

j’entends

l’économie de dieu

 

poupée couchée dans la caisse

qui « craint l’humidité »

visage tuméfié de celle qui meurt

 

c’est

de son vivant

l’assujettissement à un rôle

 

Un acquiescement insolite au monde qui se dérobe. La main touche le front. Quelques paroles déchirées n’atteignent aucun but. Elles se frottent à l’air, se retournent sur elles-mêmes et engloutissent l’énigme et son sommeil. Le corps s’agite, tente de rejoindre […] C’est une lutte perdue d’avance. Ils ne s’accordent guère. Le bruit sort de la gorge, mais provient d’un lieu innommé. Comment saurons-nous ? Les attaches tombent et libèrent un râle. Nous sommes au bord, à la limite. La poitrine cherche à éclaircir ce vide. Plus rien. La forme se rétracte. Pourquoi ? Un mot. Un seul. Et le regard qui se noie dans l’espace et vit son propre naufrage. L’enfance résiste.

 

l’image est hors d’atteinte

un chiffre élimine le nom

 

l’espace

du moins ce qui en tient lieu

dans l’embrasure d’une fenêtre

 

des îlots

des agglomérats humains se forment

elle se présente de face

 

j’en prends une : c’est la mer

aucun personnage

 

par tous les angles

on apprivoise une surface

 

respiration heurtée

 

tu ne souffres plus

tu veilles la mort

au-dessus d’une table

 

déplacement de l’objectif

on ne voit que le torse et la nature restreinte du terme

 

l’image a dévoré le bas du corps

 

retournées

face contre terre

pour ne plus évoquer cette dévoration

d’un « jumeau parasite »

 

as-tu jamais parlé ?

ta tête touche l’autre rive

ton corps a la dimension du lac

 

DU MÊME AUTEUR

 

Aux éditions P.O.L

 

THÉORIE DES PRÉPOSITIONS, 2007.

 

Aux éditions Gallimard

 

LE REN VERSEMENT, 1972.

LA NOTION DOBSTACLE, 1978.

LES OBJETS CONTIENNENT LINFINI, 1984.

LES NATURES INDIVISIBLES, 1997.

 

Chez d’autres éditeurs

 

A, Le Collet de Buffle, 1974

CELA FAIT VIVANT, Orange Export Ltd, 1975.

ILS MONTRENT, Orange Export Ltd, 1975.

AUTRE, PIÈCE ( & trois photographies d’Emmanuel Hocquard), Orange Export Ltd, 1975.

LE TRAVAIL DU NOM (avec des gravures de Lars Fredrikson), Maeght éditeur, 1976.

« LE DRAP MATERNEL » OU LA RESTITUTION, Orange Export Ltd, 1977.

LETTRE DE SYMI (avec des illustrations de François Martin), Fata Morgana, 1980.

UNE MÉTHODE DESCRIPTIVE, Le Collet de Buffle, 1986.

MILIEU DE DISPERSION (avec Lars Fredrikson), La Sétérée, 1986.

UN DE CHUTE (avec Anne Slacik), Lmp, 1998.

DEUX DE CHUTE (avec Anne Slacik), Lmp, 2001.

LA POÉSIE ENTIÈRE EST PRÉPOSI TION, Éric Pesty Éditeur, 2007.

KARDIA, Éric Pesty Éditeur, 2009.

SUR QUELQUES TITRES DE TOM RAWORTH PRIS AU HASARD DANS MA BIBLIOTHÈQUE,
lnk, 2010.

ASSERVISSEMENT DE LAIR À SON VACARME, à la Pension Victoria, 2011.

LE RÉCIT DE LARS FREDRIKSON, à la Pension Victoria, 2012.

 

Anthologies

21+1 POÈTES AMÉRICAINS DAUJOURDHUI (en collaboration avec Emmanuel Hocquard), Éditions Delta, Université de Montpellier, 1986.

49+1 NOUVEAUX POÈTES AMÉRICAINS (en collaboration avec Emmanuel Hocquard), Un bureau sur l’Atlantique, Royaumont, 1991.

 

L’IN-PLANO, Éditions Al Dante / Niok, 2002.

Cette édition électronique du livre La Finitude des corps simples de Claude Royer-Journoud a été réalisée le 26 avril 2016 par les Éditions P.O.L.

Elle repose sur l’édition papier du même ouvrage (ISBN : 9782818039298)

Code Sodis : N80942 - ISBN : 9782818039304 - Numéro d’édition : 298081

 

 

 

Le format ePub a été préparé par Isako
www.isako.com
à partir de l’édition papier du même ouvrage.

 

Achevé d’imprimer en mars 2016
par Imprimerie Floch

N° d’édition : 298080

Dépôt légal : avril 2016

 

Imprimé en France

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Nouvelle Revue Française N° 565

de editions-gallimard-revues-nrf

suivant