La guerre de Guadeloupe

De
Publié par

Le poète s'applique ici à décrire chacune des grandes figures de cette période sombre de l'histoire de France et de la Guadeloupe et les lieux symboliques où ces événements se sont déroulés, et permet au lecteur d'aller le plus loin possible dans son imagination, sa réflexion, son sens d'analyse et ses découvertes historiques.
Publié le : vendredi 1 mai 2009
Lecture(s) : 149
Tags :
EAN13 : 9782296223080
Nombre de pages : 115
Prix de location à la page : 0,0068€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

La guerre de Guadeloupe
Poésies et pensées

Isbert CALVADOS

La guerre

de Guadeloupe

Poésies et pensées

L'Harmattan

@L.Harmattan. 2009 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan l@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-08128-4 EAN:9782296081284

PRÉFACE
Du 10 au 28 mai 1802 la Guadeloupe connaît une guerre qui provoque la mort de 4000 patriotes guadeloupéens à Baimbridge, à Fouillole, Sur la Place de la Liberté (actuellement Place de la Victoire), et à Matouba sur les hauteurs de SaintClaude. Pourquoi cette guerre? La Convention est à l'origine de la première abolition de l'esclavage du 14 février 1794, cinq ans après la Déclaration universelle des droits de I'homme et du citoyen, promulguée en 1789. Victor Hugues, commissaire de la République, débarque en Guadeloupe, cette même année avec le décret d'abolition de l'esclavage. Comme pour les autres pays de la Caraïbe, une sorte de gouvernement autonome et autochtone se met en place, ce qui indispose Napoléon Bonaparte qui redoute la constitution d'Etats noirs dans la Caraïbe et en Amérique. En mai 1801, le général Lacrosse, sur ordre de Napoléon Bonaparte, arrive en Guadeloupe, pour rétablir l'esclavage.

De graves troubles commencent en octobre 1801. Les soldats noirs se révoltent contre les méthodes de Lacrosse et contre le rétablissement de l'esclavage. Le 24 octobre 1801, Ignace le premier rebelle emprisonne Lacrosse. Durant 7 mois, entre le 24 octobre 1801 et le 6 mai 1802, la Guadeloupe possession française, sera dirigée par des Guadeloupéens dans le cadre du gouvernement Pelage. Mais Napoléon Bonaparte ne l'entend pas de cette

oreille. Et le 1er avril 1802, 3 522 hommes de guerre
et 14 navires, quittent la France à destination de la Guadeloupe. Le général Richepanse assure le commandement de ces troupes. Après le débarquement de Richepanse, Ignace et Palerme, officiers noirs, optent pour la résistance. S'engagent avec eux d'autres soldats et d'autres combattants de la liberté. Ils en informent Dèlgrès, basé sur la Basse-Terre, qui rejoint la résistance. C'est le début de la guerre de Guadeloupe. C'est pour rendre un hommage appuyé à tous ces héros de la liberté qu'il m'est venu l'idée d'écrire un poème sur chacun d'eux. La liste n'est peut-être pas exhaustive, mais j'ai essayé de faire revivre les plus grands combattants et les plus grands combats de cette guerre cruelle sous ma plume.

6

Ainsi ma poésie se met au service d'une cause nationale pour revisiter ces plus belles pages de I'histoire de la Guadeloupe et donner une touche particulière à la noblesse de nos héros.

7

LACROSSE
Lacrosse, Tu débarques au nom de ton boss Pour montrer votre force Et casser des têtes à coups de... crosse. Pourtant quand tu viens ici pour la première fois, Porter le décret qui met fin à l'autorité des rois, Tu es un homme responsable et plutôt courtois. Le peuple te reçoit, n'ayant pas d'autres choix. Alors pourquoi toutes ces arrestations, Ces exécutions et ces déportations, Qui créent chez tous indignation, Mettant le pays en état d'insurrection? Ignace, entré en rébellion Dès le début de tes exactions, Avec l'aide des militaires et de la population Finira par te mettre en prison. Ton arrestation monsieur Lacrosse Fera d'Ignace, le nègre « ros ». Un véritable chef militaire et un boss Qui cassera la tête de l'autorité coloniale à coups de.. .crosse. Pour la première et la seule fois de son histoire La Guadeloupe sera gouvernée, sur l'ensemble de son territoire, 8

Par des autochtones fiers et méritoires. Sept mois pour la gloire, sept mois pour la mémoire.

Dans sa tentative de réorganisation administrative de

la Guadeloupe, Napoléon envoie le 1er décembre
1801 le capitaine général Lacrosse qui connaît bien l'île pour y être venu en 1793, au nom de la Convention pour y établir les lois de la République française, mais surtout pour appliquer le décret d'abolition de la royauté (20 septembre 1792). Ne pouvant accoster en Guadeloupe, il se réfugie à la Dominique. Une fois l'opposition du royaliste d'Arrot matée, il débarque à Pointe-à-Pitre le 5 janvier 1793 où la veille le drapeau tricolore avait été dressé. Dès son arrivée, il se signale par une série de fusillades, d'arrestations et de déportations d'officiers noirs. Ignace entre en rébellion ouverte à l'autoritarisme de Lacrosse. Et arrive, avec l'aide de ses compères d'officiers que sont Codou, Massoteau et Noël-Corbet, à emprisonner Lacrosse dans la prison du fort de la Victoire le 24 octobre 1801. Delgrès qui est venu avec Lacrosse de Basse-Terre, et qui va le suivre en prison est intercepté par Ignace qui lui demande de rejoindre les insurgés. Et Delgrès, déjà là, va se distinguer par cette déclaration fracassante:« Soit! Je suis avec vous, mais à une condition, c'est que nous nous défendrons jusqu'à la mort, à moins qu'un traité couvre le passé et nous assure l'avenir ». L'avenir de 9

Delgrès et de ses collaborateurs, nous le connaissons tous!

10

GÉDEON
« Ce n'est pas aux blancs que nous en voulons », Nous rappelle le capitaine Gédéon. Mais bien au système de Napoléon Qui nous blesse encore les talons. Lacrosse, Souliers, Leblanc, Titécat, et Bourée Ne sont plus dans nos pieds, Mais nos filles et nos fils continuent maltraités.

d'être

Si le capitaine Ignace reste Le premier rebelle de l'armée de couleur, à voir en Lacrosse une peste, Le colonel Pelage, I'homme qui retourne sa veste, A la journée du 21 octobre 1801, a largement profité du contexte. Mais la figure qui en ce jour mémorable, a honoré ses galons, C'est assurément le capitaine Gédéon Qui au milieu des belligérants, baïonnette au canon, Nous a appris et laissé une grande leçon.

Après la tentative de réorganisation administrative de la Guadeloupe, le 29 vendémiaire an X, c'est-àdire, le 21 octobre 1801, toujours sous prétexte de complot, Lacrosse fait arrêter des officiers de 11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.