//img.uscri.be/pth/2481ca7c5afac1faffc3d5e5045cd2d93c63dce4
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La mare à joncs

De
98 pages
Des hommes vivent en creux, parmi les effondrements de ce qu'on nomme une caldeira. Les jours et les nuits éteignent et allument leurs crépuscules furtifs. Les bruits sourdent et s'estompent sans laisser de traces durables. Les échos s'ouatent. (...) L'île de La Réunion, perdue dans l'océan, gardienne de tectonique, amer et symptôme des perturbations de la croûte terrestre, forge la conscience : quand l'immense offre la plénitude, l'infime propose une écriture.
Voir plus Voir moins

témoignages
poétiquesLa mare à joncs
suivi de
Aurère Michel Pommier Le Parc
Des hommes vivent en creux, parmi les eff ondrements de ce qu’on
nomme une caldeira. Les jours et les nuits éteignent et allument
leurs crépuscules furtifs. Les bruits sourdent et s’estompent
sans laisser de traces durables. Les échos s’ouatent. Les couleurs La mare à joncs
se patinent en fi n de saison humide. Au mois de mai, les nuits
fraîchissent jusqu’en octobre. Le cycle s’achève quand les cascades
suivi deperlent à nouveau le long des remparts. Les côtiers montent alors
prendre le frais à l’ombre des cryptomères, les grands résineux.
L’île de La Réunion, perdue dans l’océan, gardienne de Aurère
tectonique, amer et symptôme des perturbations de la croûte
terrestre, forge la conscience : quand l’immense off re la plénitude,
l’infi me propose une écriture.
Originaire de Vannes (Morbihan), Michel Le Parc a toujours voyagé :
Amérique du Nord, Laponie, Angleterre, Pakistan, subcontinent
indien, Afrique de l’Ouest et Maghreb, Kenya, Madagascar,
La Réunion... C’est au cours de ce dernier voyage qu’ont été écrits
La Mare à Joncs et Aurère. Intéressé par l’improvisation musicale
(ateliers de jazz), il l’est également par la géologie, la géographie,
la zoologie et la botanique.
ISBN : 978-2-336-29187-1
12 €
témoignages témoignages
poétiques poétiques
Michel Pommier Le Parc
La mare à joncs suivi de Aurère





La mare à joncs

suivi de
Aurère Témoignages poétiques
Collection dirigée par
Philippe Tancelin et Emmanuelle Moysan

Parce que la langue poétique constitue une exploration, elle revêt
parfois son visage de "témoin" des chamboulements de notre
société, des mondes qui nous entourent, au gré des voyages, des
rencontres. Parce qu'elle explore l'intime, qu'elle épouse une
fonction dénonciatrice ici et ailleurs, elle bouleverse aussi notre
vision du politique. Accueillons ces textes qui nous aident à
cheminer et modifier notre regard...


Déjà parus

François AUGÉ, Hors je, 2013.
Jean-Luc POULIQUEN, Sofia en été, 2012.
Tristan CABRAL, Dernier tango à Salta, 2012.
Karim KOUROUMA, Le masque et le cheval. Nostalgie
d’une terre lointaine, 2012.
Flavia COSMA, Le miel trouble du matin, 2012.
Yves Patrick AUGUSTIN, Mon île est une absente…, 2012.
Marguerite JARGEAIX, Rendez-vous après la pluie, 2011.
Imad SALEH, Palestine, Israël. Destins croisés, entre enfer et
espérance, 2011.
Jacques BOCQUET, La Nuit Hodgkin, 2011.
Makombo BAMBOTÉ, Déception noire ? Le nègre est
souriant, 2011.
Pierre VALMONT, Sous la cognée du vent, 2011.
Claudine PELLÉ, Sfax, 2011.
Pierre GOLDIN, Répertoire des simples, 2011.
Dana SHISHMANIAN, Khal TORABULLY (dir.), Poètes
pour Haïti, 2011.
Gihan OMAR, Avant de détester Paulo Coelho, 2010.
Michèle HICORNE, Des mots pour la Palestine. Et la plage de
Tantoura... ment, 2010.
Jean LESTAVEL, Aux marches du temps, 2010.
Jean FOUCAULT, Suites vietnamiennes, 2010.
Christophe FORGEOT, Porte de la paix intérieure, 2009.
Michel Pommier Le Parc






La mare à joncs


suivi de

Aurère
















L’HARMATTAN



























© L'HARMATTAN, 2013
5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-336-29187-1
EAN : 9782336291871 OHQFH SRVLWLYH TXH SRpWL X SUR
Pj
WSHQ \VGYLHU?RQRQ
RQPDUU U SRX OD SOXSDUW
ULT H O?HVW HVPRU
QLPHU OH
UHPD FVRQ UF?R OG
GSO HO
PrPH X IRQG G?XQ YROFDQ WHLQW XQ OHQW QW PH IIRQGUH GH FH TXL
G? GJRR
UV
ERLV PPH FR U\JD \G
UH URPS Q WKPH U\ DQW RQQ RQU Q HQW PRXYH TXL LILHUDLW pQ
RULHQWH

XHDUOFLUGVGHRVRUGHRPUEHDQYVDKUXSUDWUHPVUOHpGWHVVILORDWVISXOWqUVXVVHHGVLFUpRVUVHSDODUUXHRGPFURFWGRLHDVIKGWXHHOGGLjMVDODVSOFHRHIOVX?HSWXVUUHUVPWLLWQUUT?HWDYHWUDRLUUQVUUXVEROQHQQOFVGGHUUUVHOHJDHDVXUVHWOQQV?DODVULHUUVXLIQHHUU?UPHUYHXW?WpVWDSSRUWHQWHQG?DLUGHX
TXL OH VRXI H DQLPH H[W GX LQDOLW p OD SDV SHFWDQWHV QH Q RW
GH RQFLVH IDoRQ XQH KD wND w X O?HV SULW
UHX HW DJHPHVV V FHUWDLQV H ?HQW UHPL DU HFXHLOOL M?DL
QGLH QV GHV DQG WXU QR GX LTXHDP
HQpPHUJHDQWSDpHV OHIHX ODODYHHW MDLOOLWLO\DWURLVPLOOLRQ G?D
OOH XU WRXU QD pH SHQV G?XQH HOLTXHV TXH UDLW TXL FH j
LTXHDP DU TXH
FHPRGHVHSODQ G?HDXU HXQSDHFHQW FRXUVH[FHQWLTXH
SURS UHYR\DJHXQHpSRSpHPLQLPDOLVWH RQWRJpQpWL TXH
PRQ H O?LUL DWLR Q PRL SRXU HIOqWH HOO pFLWV HV GDQ OLWWpUDLUH
PDQLqU H RX DQFrW OHV SDU DOHPH QVPLV pFX XQ
OD L V
XYHQLU GHFHWWHpSRTXH LQ WUHGHQ LV RWUH LV LUH
jUpD HVVLHQFRUHXOWRFDOHOD LHSDUHPDMHXUODH
OHF?XU YHUGHO?vOHDI GHV U\W
\DLHQWHQI GH G? DGDJDVDU GH RULJLQDLUHV
FODYHV HV OHV LqFOH PH ; ;, MXVTX?DX
OH YROFDQLTXHGH WVLODKR]D
FLUTXH OH LWH RQ GH H[WUDLW ?LO ?XQ SXSLOOH OD pPDLOOH QFV MR
OD HX RSpHQQH RGH OD j YL YHV RXOHXUV GH G?pFODLUJH
Gp EDXFKH XQH SODV WLTXH H VXUpTXL SHPHQW XQ LW FRPPXQH
H SROLWLTXH OD SDU JDJpH HQ WRX LV WLT XH RULHQWDWLRQ G?XQH
W YD HUGX LW TX?HOOH ELHQ