Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 4,00 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Vous aimerez aussi

Libre Ils cour en t ils crien t ils m e traquen t J ’en ten ds le son de leur casque Le br uit de leurs bottes qui claquen t Et sur le sol et dan s les flaques J e suis le seul qu’ils souh aiten t voir Au bout de leur can on ce soir Clam ser sous un ciel trop n oir Sous des flocon s de désespoir J e cours fuis fon ce sur la voie Pour m e cach er je n ’ai d’en droit J e suis essoufflé j’ai rudem en t froid Plus de solution plus aucun ch oix Ce soir je m ’en vais je disparais «Schn ellSchn ell h urlerten ds » j’en À gen oux j’atten ds je suis prêt Déjà la m ort gît à m es côtés J e lève la tête je ferm e les yeux J e prie Seign eur je prie Bon Dieu À m oi la Mort À m oi les Cieux Vie ailleurs m ’atten d c’est m erveilleux
13
«H ierH ier t les Allem » aboien an ds Ils m ’en cerclen t m ais calm em en t J e leur déclare tout en sourian t « Cette n uit c’est vous les perdan ts ! » Ils rien t ils crach en t et ils juren t Ma gueule joyeuse les ren d plus durs J ’ouvre les bras le regard sûr Car m on de n ouveau Dieu m ’assur e «Feuer Feuercriean d » un Allem Ign oran t que déjà m a vie A pardon n é à l’en n em i Et s’en vole fuit loin d’ici.
14
Auschwitz Ma m ère m ’étrein t fort elle pleure Mon père se con tien t de pleur er Me dit ses yeux sur m on cœ ur « Nous n e cesseron s de n ous aim er » On n ous sépare m a m ère h urle Mon père s’efforce de m e sourir e Ma gorge est n ouée m on cœ ur brûle J e sais que n ous allon s m ourir J e ten ds m a m ain vers m es paren ts Vers ceux qui m ’on t don n é la vie Coulen t lar m es rouges de san g Sous cette fum ée sous ce ciel gris J e lève la tête vers un soldat Vers celui qui m ’ôter a vie J e rugis je lui m ords le bras Il m e cogn e et pr en d son fusil J e crie « Papa » je crie « Mam an » J e crie pour éloign er la peur J e crie du h aut de m es dix an s Dan s un br uit fugitif je m eurs
15
Dan s cette fum ée dan s ce ciel gris Trois oiseaux volen t désorm ais En sem ble à jam ais réun is « Nous n e cesseron s de n ous aim er »
16