//img.uscri.be/pth/fa39b5f8a705ae487389cfcfb16219c27d60d71c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - PDF - EPUB

sans DRM

La poésie dans sa simplicité

De
44 pages

Poèmes engagés traitant tous les thèmes de société à travers le monde, où se mêlent la foi, la tragédie, la gaieté.
L'auteur se projette dans le passé, le présent et le futur, de l'harmonie au spirituel, de l'esclavage à la préservation de la Terre sans oublier le carnaval, un voyage d'une grande intensité.
L'écriture est un art qui révèle des histoires.

« J'aurais toujours mon écritoire avant que Dieu ne prenne mon âme. »


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Cover

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-71044-4

 

© Edilivre, 2014

Un après-midi au Sacré-Cœur

L’an 1979,

Notre Père qui est aux cieux,

J’ai eu un moment merveilleux

En visitant cet édifice aux multiples dômes,

La basilique du Sacré-Cœur

Où femmes et hommes viennent en baladeurs.

Je faisais partie des badauds,

Le temps était beau,

Il faisait très chaud,

Je désirais arriver en haut.

Par cette grande chaleur,

Des gamins prenaient un bain.

Pour enlever leur sueur,

Ils sautillaient dans le petit bassin.

Très épris dans la foule,

J’avançais à pas lents.

Étaient allongés sur la pelouse

Des touristes de divers continents.

Ils se doraient au soleil

En lisant des livres de prières.

J’admirais cette immense cathédrale

Bâtie sur la colline de Montmartre.

J’étais envahi par de l’enthousiasme

Après avoir gravi toutes les marches.

À l’entrée il y avait des diacres :

Ils proposaient aux visiteurs des tracts.

Pour la première fois

J’entrais dans ce lieu saint

Dominant l’espace parisien.

C’était un bon choix,

Beaucoup de gens assistaient à la messe.

Je m’arrêtai devant un sanctuaire

Et là j’exprimai ma croyance,

À genoux et contemplation en silence…

Puis en prière je continuai ma visite.

Dans les allées de cette belle église,

Une chose inattendue attira mon regard :

Se trouvaient exposés sur une plaque en marbre

Des impacts de balles de la guerre mondiale.

Mais c’est anormal !

Même ce lieu a été souillé !

L’endroit où se recueillent tes fidèles !

Ces guerres qui ignorent la piété,

Encore des blasphèmes !

Le son sublime de l’orgue,

Les chœurs chantant le baroque,

Tout cela m’a permis

De voyager dans l’infini.

Voulant être avec toi sans faille,

Je te dis de toutes mes entrailles :

Toi mon Dieu mon Seigneur,

Chez toi j’y suis de tout cœur.

Je trouve l’évasion spirituelle,

Je te demande d’exaucer mes prières.

En ce jour de L’Assomption,

Donne-moi ta bénédiction.

Donne-moi aussi la force de me battre,

L’élan pour éviter les obstacles

Se trouvant sur mon chemin,

Aujourd’hui et demain.

C’est la chose la plus extraordinaire que j’ai écrite durant mon long séjour en Métropole.

Pierre FLORVILLE

L’amitié par une simple mélodie

L’an 1986

Une fois,

Par une belle soirée d’automne,

Me trouvant sur le quai métro

À ma sortie du boulot,

À quelques pas de moi

Il y avait un homme

Assis dans un fauteuil roulant.

Il jouait de la guitare

Tout en fumant un cigare,

C’était pour moi émouvant.

Vêtu d’une chemise à carreaux,

Son bras était tatoué d’un petit bateau.

Il avait les cheveux blonds.

De mon sac je sortis un bonbon

Pour...