//img.uscri.be/pth/9f8e6899a113fac563c9d90481370b96f0837e79
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le corps sans passe-partout

De
118 pages
La poésie de Zéfi Daraki, comme l'a souligné la critique, "se mouvant entre la hauteur et l'obscurité, sur des niveaux d'images successifs, analyse l'angoisse de l'amour et de la mort". Elle analyse l'impasse des relations humaines où au milieu de monologues parallèles continus, l'interlocuteur n'est qu'une énigme éternellement insoluble.
Voir plus Voir moins

Le corps sans passe-partout
T6 O"w!J-<XÔLXWç a'J~~xÀé:LÔ~

~ L'HARMATTAN,

2006

5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris
L'HARMATTAN, ITALIA s.r.l.

Via Degli Artisti 15 ; 10124 Torino L'HARMATTAN HONGRIE Kônyvesbolt ; Kossuth L. u. 14-16 ; 1053 Budapest L'HARMATTAN BURKINA FASO 1200 logements villa 96 ; 12B2260 ; Ouagadougou 12 ESPACE L'HARMATTAN KINSHASA Faculté des Sciences Sociales, Politiques et Administratives BP243, KIN XI ; Université de Kinshasa - RDC

http://www.1ibrairieharmattan.com diffusion.harmattan @wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr ISBN: 2-296-01384-8 E~:9782296013841

Zéfi Daraki

Le corps sans passe-partout
T6 crw~a
oixwç aV't~x.ÀEio~

Traduit par Janine Kaminski

L'Harmattan

DU MÊME AUTEUR

Poèmes: «'E[.t7T:Àox~» [Implication], Kedros, Athènes, 1971; «"ExÀ€tt/JYJ. To ~[.ttxuxÀto a[p,a» [Eclipse. Le Sang en hémicycle], Kedros, Athènes, 1974; «'ApXayy€Àoç xa(jpiq:;'rY)ç»[Le Miroir archange], Kedros, Athènes, 1976; «rD (lV€fJ-Oç xaE 'ra poÀoyta» [Le Vent et les horloges], Athènes, 1977; «("0 Àuxoç 'roi) f-l€CJ'ovux'rEou»Le Loup [ de minuit], Kedros, Athènes, 1978; «Ta àoptCJ''ray€yovo--ra» [Les Faits indécis], Kedros, Athènes, 1980; «To ~ovaxtxo cpav'raCJ'f-la 'r~ç Aivaç "OÀ€~. eaÀ€!a» [Le Fantôme solitaire de Léna Olem. Thalia], Athènes, 1982; «To 'r€À€u'ra'o ypafJ-fJ-a»[La Dernière lettre], Athènes, 1982; «rH xp€fJ-aCJ'{J-ivy»> Pendue], Estia, Athènes, [La 1984; «To t€POX€vo» [Le vide sacre], Ypsilon, Athènes, 1988; «KotfJ-~(jYJxa ~ àxaptCJ''rY»> me suis endormie, [Je moi l'ingrate], Ypsilori, Athènes, 1992; «rH 8ÀltjJIJXal€! TEç CJ'xtiç {J-aç» [La Tristesse brule nos ombres], Nefeli, Athènes, Kastaniotis, 1995; «rQCJ'av Àiç€!ç» 1998; [Ainsi que mots], Athènes, «'ExÀoy~ 1971-1992»

[Choix 1971-1992];

«To CJ'wfla OlXWÇàV'rtxÀ€tOt» [Le Nefeli, Athènes, 2000; «To

corps sans passe-partout],

àxtvY)'rO ev OOUVYJ» [:Limmobile en douleur], Nefeli, Athènes, 2002; «Ti 7T:o!~flaTa 1984-2004» [Les poèmes 1984-2004], Nefeli, Athènes, 2005.

"... On veut de nouveaux sons de nouveaux sons de nouveaux sons On veut des consonnes sans voyelles Des consonnes qui pésent sourdement..." Guillaume Apollinaire

To af(Jwa 1tOÛ {.lÉ ~aÀl~€

M 7t€po€{.LÉva 7tOuÀLa xat O"xo'taoLa
I

rJ''tov

(:1 ~ U7tVO {.LOU oLX wç '

" O'i€Lpa

Xa{.lY)ÀW'iW 3 EX'itÉ(Jwat

,(j't0

çe:X'itÉ(Jwat

CPW'iY)E'i rJ'ou rJ'w{.La

-

o/"Y}ÀO U1t€PWO y I?' " 'to aLp.a 1tOU [J.E 'l' À t~€ ~a

1tapa{.lLÀwv'taç bouÀta~o'i'taç

'tov

1tUpE'tO

'tou O"cpuyp.oûç "tou

'to 'iY)O"t O"'toûç

TIavût};Y)Àa xop'ta xat àpw{.La'ttxa 'ta cpûxta 'toù epw'ta ot à(Jw(JwouotÉç 'tOÙ rJ'wp.a'toç 1tOÛeÀa~1tav crxo'taot

xa'tap)'oucrcxv itOÛ àxop."Y)

-

'ta " rJ'u'Jopa

-., 'tou

I OV€tpoU

oÉ'i crÉ e:IX a àYYLÇe:L 7tOÛ {J.,oÀtç

ÈXEiv"Y} (j'tty{.l~ 't~ Y '" rJ'E ay)'t~a

Kat

"to 1tÀY)6oç 'tW'i Èpw'tY){.La'twv

1tOÛ xa'tÉpp€E

xat à'iotya'iE

crcpupt~o'J'taç

ot 1tOp"tۂ

8

Le sang qui m'étourdissait Oiseaux et ténèbres emmêlés dans mon sommeil sans rêves je diminue Je m'oublie je m'oublie sur ton corps vocalique, balcon élevé le sang qui m'étourdissait déliran t de fièvre engloutissant l'île dans ses pulsations.

Herbes très hautes et parfumées les algues de l'amour, les plages du corps, obscure clarté, abolissaient les frontières du rêve où je ne t'avais pas encore touché ou à peine à cet instant-là je te touchais. La foule des questions qui s'écro ulai t et en siffllant s'ouvraient les portes

9

oÀwv 'twv (.1ua'ttxwv xaL oÀwv 'twv cpo6wv
", 1tOUY)crouv EaU 'tO , I A '" uEV Y)crouv EcrU ,,,
(JvUC1'tY)ptO

I

,

xat

10

de tous les mystères et de toutes les peurs Toi qui étais le mystère et Ne l'étais pas

11

A€)'o[J-at

a~o à1tÀav€ç

b(J-(J-a

AÉ)'o[J-at a~o à1tÀav€ç 6ÀÉ(J-[J-a ., , atwvta [J-aupo

-

xat )'aÀavo 'tOÙ OVELPOU Kai oÉv ÇEXVW OÉV[J-1tOpW çExacrW va l't' au'to ~E'X.VW xai xO[J.[J.a'tta~O[J-aL à1t' 't' OVELpO E'tcrt 1tEpt1ta8€ç xaL àxapax't~pLa'to
E'tcrt CPOVtxo xat oaL[J-OV01tÀY)X~O
..

xat [J-€ oÀo 'to 6apoç yt

,

." au'to

'tY)ç ÀU1tY)ç (J-OU ,,, "y 1tOU vO[J-L~a 1tWç Y)'taVE

xat oÉv ~'tav

., , a1tapvY)crY} -." atvt)'(J-a'toç 'tou
1tOU U1ti)p~EÇ

'Evw

1tpa)'[J.a'tt

~'tavE

aù't~

~ cruvap1tacr'ttx~

,

,

l'teX [J-€va (J-E

1tEpL[J-EvOV'taç

", (j~tç 1tLOa1tO(.lwaxpEç YWVtEÇ 'tY}ç c:pav'taataç 'y A tXVt~w 'to" aopa'to xa'taX01tO à1to ouva(.lwY} u1tEpot.f;ia xai ,., , , , " (J. au'tY) 'tY}vaxa'tavoY}'tY) xaxta 'tOU, , , , ." ' " "t'Y}V 1tO'tE a 6wa 1tO'tE 1tavoup)'a 'tou EtPWVtxo'tY)'ta
, ~, , , xat oEV 1taUW va" 'to crxEc:p'tO[J.at

,

,

-

,

,

,

, , ,., , xat va 'to a1toc:pEU)'W

12

Je m'exprime dans le regard fixe Je m'exprime dans le regard fixe éternellement noir et bleu du rêve. Je n'oublie pas, je ne peux oublier, c'est pourquoi j'oublie, et je suis morcelée par le rêve passionné et inqualifiable meurtrier et démoniaque et avec tout le poids de mon chagrin pour ce que je croyais qu'il était et n'était pas. Tandis qu'en réalité c'était ce passionnant refus de l'énigme que tu as été pour moi m'attendant dans les coins les phls reculés de l'imagination. Je berce l'invisible épuisement de la force et de l'orgueil avec son incompréhensible et je ne cesse d'y penser et de l' éviter. 13 méchanceté son ironie tantôt innocente tantôt perfide