Le jeune homme et la guerre

De
Publié par

La guerre vient dans l'homme lui arracher son souffle. Mais la voix demeure. Tel est le cœur d'une expérience que traversent la vie et la mort, quand le témoin reprend l'histoire de ce jeune paysan tombé sous la mitraille, en juillet 1944, sur une route normande. Après 100 poèmes donnés au vent Jean-Pierre Bigeault nous offre ici un remarquable témoignage poétique.
Publié le : dimanche 4 octobre 2015
Lecture(s) : 13
Tags :
EAN13 : 9782336392653
Nombre de pages : 90
Prix de location à la page : 0,0067€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
témoignages poétiques
Jean-Pierre Bigeault
Jean-Pierre Bigeault Le jeune homme et la guerre
Le jeune homme et la guerre
témoignages poétiques
Le jeune homme et la guerre
Témoignages poétiques Collection dirigée par Philippe Tancelin Parce que la langue poétique constitue une exploration, elle revêt parfois son visage de "témoin" des chamboulements de notre société, des mondes qui nous entourent, au gré des voyages, des rencontres. Parce qu'elle explore l'intime, qu'elle épouse une fonction dénonciatrice ici et ailleurs, elle bouleverse aussi notre vision du politique. Accueillons ces textes qui nous aident à cheminer et modifier notre regard... Déjà parus Félix MONGET,La Route des migrants.Destins roms,suivi deTchavo – Une légende tsigane. Poèmes posthumes, 2015. Vincent BOUTON,Rencontres avec John F. Koenig, 2015. Bruno ROSTAIN,Dépressions, le chemin des poètes, 2015. DAVID,Libre d’écrire.Poèmes de prison.2014. Damien BERDOT,Le Livre des montagnes païennes, 2014. Félix MONGET,Les paroles tristes, 2014. François COUDRAY,une montagne, 2014. Stavros ZAPHIRIOU,Vers où (une histoire de guerre), 2014. Georges DE RIVAS,La Poésie au péril de l’Oubli,2014. Julien de CORNIERE,Outre-mer, 2014. Clément COLLIGNON,Slogan, 2014. Régis ROUX,La terre lointaine, 2013. Françoise et Sonia DELMAS,Le désordre des jours, 2013. Denis LEMAÎTRE,La cité restituée,2013.
Jean-Pierre Bigeault Le jeune homme et la guerre
Du même auteur Poésie Les Braconniers, à paraître.100 poèmes donnés au vent,Poètes des cinq continents »,Paris, L’Harmattan, coll. « ʹͲͳͶ.Notre jardin, Paris, Éditions ATHANOR, ʹͲͳͳ. Femmes de papier, suite de poèmes illustrés par Michel Mathonnat, Paris, Éphémérides, ʹͲͳͲ. Le Cheval de Troie n’aura pas lieu, Nîmes, Lucie éditions, ʹͲͲͻ. D’Uruffe à La Hague, cahiers illustrés par G. Gwezenneg, Paris, Éditions Caractères, ʹͲͲͺ. Petit tas d’épitaphes, poème illustré par G. Gwezenneg, Paris, Éditions Caractères, ʹͲͲͺ. Petit bestiaire avec passage d’homme, illustré par Adam Nidzgorski, Cannes et Clairan, Éditions Encre et Lumière, ʹͲͲ͹. La Source, poème illustré par Jean Peschard, Paris, Caractères, ͳͻͻͺ. Eglantine, poème illustré par J.J.J. Rigal, Paris, Caractères, ͳͻͻͷ. Ulysse et la verte queen, suite de poèmes illustrés par Noël Gouilloux, Fontenay aux Roses, Les impénitents, ͳͻ͸ͻ. Avec les mains la mer, poème illustré par René Genis, Paris, Aranella, ͳͻ͸͹. Des forêts d’eau, suite de poèmes illustrés par Jean Peschard, Paris, Aranella, ͳͻ͸͸. Romans Une simple bénédiction,à paraître. Essais Psychanalyse / Sciences de l’éducation Une poétique pour l’éducation –De la psychopédagogie à l’art d’éduquer, Paris, L’Harmattan, ʹͲͲͻ. Le Double Crime de l’abbé Desnoyers, curé d’Uruffe, Paris, Ed. Pepper L’Harmattan, ʹͲͲͺ. Bernfeld et la Terre promise, inEduquer l’adolescent ? Pour une pédagogie psychanalytique,sous la direction de François Marty et Florian Houssier, Nîmes, Éditions Champ Social, ʹͲͲ͹. Le Projet en action socialeouvrage collectif, coord. Par Chantal Humbert, Paris, - L’Harmattan, ͳͻͻͺ. Violence et Savoir, avec Dominique Agostini, Paris, L’Harmattan, ͳͻͻ͸. L’Illusion psychanalytique en éducation, avec Gilbert Terrier, Paris, PUF, ͳͻ͹ͺ. Une école pour Œdipe, avec Gilbert Terrier, Toulouse, Privat, ͳͻ͹ͷ. Les Chemins de l’anti-Oedipe, ouvrage collectif sous la direction de Janine Chasseguet-Smirgel, essai, Toulouse, Privat, ͳͻ͹Ͷ. Le Sexe entre à l’école, avec Harold Portnoy, Paris, Magnard, ͳͻ͹͵. © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07187-9 EAN : 9782343071879
À la mémoire de mon père
1
n jour d’été comme ceuî-à, sur a route bordée U de champs et de prés, a umîère avaît dessîné un parcours transparent de rîvîère. Nous nous y étîons engagés, magré a guerre, comme des poîssons dans ’eau.
Nous nagîons maîntenant dans a campagne trouée d’ombre. Des pîerres avaîent surgî de ce abour hors saîson. Ees formaîent un mur quî dressaît a route contre nous.
Cette route sur aquee nous nous étîons ancés à véo, mon père et moî, montaît jusqu’à a mer, jusqu’au front ouvert par es Aîés, à pus de cînquante kîomètres. Les Aemands y montaîent aussî. Et aussî des paysans poussant eurs chars à foîn tîrés par des chevaux. Nous es dépassîons, sachant ce que nous savîons : sur ordre de ’Occupant, î eur arrîvaît de transporter des munîtîons.
C’étaît une guerre de faux-sembants. Une guerre où es vîvants se déguîsaîent en morts et es morts en pus vîvants que nous.
7
2
uand es Aîés ont découvert e manège, îs ont Q envoyé queques avîons pour nettoyer e terraîn. Les avîons ont tîré proprement et juste. Les baes de eurs mîtraîeuses suîvaîent des îgnes parfaîtement vîsîbes à ’œî nu et franches comme cees d’un îvre : ees dîsaîent ce qu’î y avaît à dîre. Nous avons aors décîdé de rouer en boue dans e fossé quî étaît arge à cet endroît de a route courant à travers des étendues de bé quî narguaîent a guerre. Les mînutes suîvaîent a trace umîneuse des baes. Ees écrîvaîent un texte întermînabe faît de mots brefs, de syabes d’aîeurs assez monotones. Ees dîsaîent : « vous n’en avez pus pour ongtemps à attendre. Maîs on comprend bîen que ça vous paraîsse très ong ». I y avaît queque chose d’înerte – un poîds de matîère nue et igée – dans cette démonstratîon de vîtesse et de précîsîon du but poursuîvî. Maîs e temps dîsaît tout de même ce qu’î y avaît à dîre : î étaît compté. Les mathématîques avaîent caîrement e dessus sur a îttérature.
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.