Le liseur de songes

De
Publié par

Suivez le guide, messieurs dames. C'est une petite promenade. Encore quelques montagnes à gravir, nous atteindrons bientôt les confins du rêve. Vous pourrez contempler l'inéluctable falaise où finit le monde des songes et acquérir pour quelques sous un porte-clé souvenir, une carte postale fluorescente ou l'inévitable boule à neige. Vous pourrez vous faire photographier devant l'insondable précipice. C'est sans danger, rassurez-vous, il y a des garde-fous partout. Sur votre droite, les monts Morphée. Tout au fond, cachée dans la brume, la vallée Phobetor, et ce ruban qui miroite et s'étire, on le voit mal aujourd'hui, c'est la rivière Phantase. Vous trouverez des toilettes au fond à droite. N'oubliez pas le guide. Merci.
Publié le : jeudi 16 juin 2011
Lecture(s) : 119
EAN13 : 9782748181609
Nombre de pages : 153
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Le liseur de songes
3
DU MÊME AUTEURAUXÉDITIONSLEMANUSCRIT
Motus et babouches cousues, Roman, Prix littéraire des agents de la ville de Paris, 2006
Titre Bernard Suisse
Le liseur de songes
Et autres textes à rêver
Poésie
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-8160-3(livre imprimé) ISBN 13 : 9782748181609(livre imprimé) ISBN : 2-7481-8161-1(livre numérique) ISBN 13 : 9782748181616(livre numérique)
6
.
.
8
Le liseur de songes
Les rêves ont la même origine, ce sont toujours les liseurs de pensée qui embêtent les gens, même pendant leur sommeil, en nous procurant, par l’idée, des rêves généralement plus stupides les uns que les autres. Comment admettre qu’il en soit autrement ? On rêve quelquefois des choses que l’on n’a jamais vues et qui n’existent même pas. Ce n’est donc pas la préoccupation personnelle qui fait rêver, car, dans ce cas, on rêverait alors de choses naturelles et sensées ; mais c’est bien une tierce personne (un tourneur de boules) mâle ou femelle, comme ils s’intitulent quelquefois (comprenez tourneurs de têtes) qui nous suggèrent tous ces rêves, et sans ces reptiles on ne rêverait jamais. (Henri Rollin – L’art de faire des fous et des folles –Histoire d’un fou, 1896)
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.