Le Temps Christ

De
Publié par

Ce livre est marqué par l'expérience de la vie et les racines familiales bretonnes de l'auteur. Il constitue une rencontre entre les moments forts de l'existence, ceux que l'on aime, ceux qui nous font souffrir, ceux que l'on aurait souhaité voir se prolonger, ceux que l'on regrette et ceux que l'on aimerait pouvoir revivre.
Publié le : vendredi 13 mai 2016
Lecture(s) : 5
Tags :
EAN13 : 9782140010316
Nombre de pages : 148
Prix de location à la page : 0,0090€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Alain FLAUD
Espace expérimental LeTemps ChristRécit poétique
Poètes des cinq continents
Le Temps Christ
Poètes des Cinq Continents En hommage à Geneviève Clancy qui l’a dirigée de 1995 à 2005. La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin Série Espace expérimental  La collectionPoètes des Cinq Continentsnon seulement révèle les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection dévoile un espace d’ouverture où tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an. Dernières parutions 128 –Simon-Gabriel BONNOT,Courir dans la chair des murs, 2016. 127 – Félix MONGET,Il ne faut pas faire pleurer les anges, 2016. 126 – Kader MOURTADHOI, Promesses d’aurore, 2015. 125 – Pedro CARMONA,Un soupir qui se froisse, 2015. 124 – José VALA,Embrunts d’exils, 2015. 123 – José MUCHNIK,Critique poétique de la raison mathématique, 2015. 122 – Svante SVAHNSTRÖM,Navigateur au sommet du vide, 2015. 121 – Rita PETRO,L’Origine, 2015. 120 – ANTEMANHA,Espace Raum,2015. 119 – Anca ELIES,L’équinoxe des couleurs,2015. 118 – VÂN HÁI,Poèmes satiriques de Vân. Nhng Vn Thơ Móc Ca Vân,2015. 117 – Fabrice MURTIN,Décantation, 2014. 116 – BARIOUMAR,Tessons de soleils, 2014. 115 – Orang GHOLIKANI,La saison des lignes infinies, 2014. 114 – Rui CÓIAS,L’ordre du monde, 2014. 113 – Rosina NEGINSKY,Dansle Jardin du Luxembourg, 2014 112 – Sylvie MAMY,Paris Carnet d’été, 2014 111 – Kit KELEN,Arbres et étoiles, 2014. 110 – Albert V. NIKOLLA,Love explosion, 2014. 109 – Arthur BRIAND,Une date, Un repère, 2014. 108 – Cédric ARIA,Entre le mortel et le périssable,2013. 107 – Niju Kyaku NETSUKE,Poèmes à l'assiette. Haïkus français, 2013.
Alain FLAUD
Le Temps Christ
Récit poétique
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09219-5 EAN : 9782343092195
Au temps des larmes, le monde est un enfant. C’est sa première larme et son premier sourire.
Alfred de Musset
ARCHIPEL DES SAISONS
Poésie souvenir,
Imprégnée du territoire immense de la vie.
On y salue les soirs de lune-vu, les oiseaux fiers de leur
portée, les ciels bleus, tout juste sortis des bras des
nourrices.
Un récit où le soleil ne peut être pris à parti.
7
MA VIE BORDÉE DES JOURS AVEC TOI
Almanach des saisons ; récit des travaux et des
jours : tel est ce recueil écrit pour toi.
C’est toi qui en a marqué la naissance ;
c’est toi qui en as été le tour.
Pour toi, ces poèmes que les jours ont accomplis,
ces lettres mises en parfum pour le creux de
tes poignets.
Les saisons passent, laissant le souvenir et la nostalgie.
Un prochain renouveau débutera où les cris des oiseaux
seront d’infinis vaisseaux dans le jour naissant.
Inaugurant une nouvelle fois la nature, ils iront signer
chaque bourgeon dans l’aube.
A toi, avec qui tout bonheur a été égal durant ces
années passées ensemble, années vécues à « mots
ailés ».
8
CRÉATION
Il n’y avait qu’un tout petit potier avec son tour, son
métier, ses noix et ses nénuphars. Oh, je sais : Ce sont les
chiffres du soleil, pour compter le temps!
Ces chiffres pouvaient bien être les bois et l’eau
autour ; les nénuphars être le jour ; les noix être
les tiges, ainsi que la glaise être les arbres et les feuilles.
Mais le ciel, par jalousie et, la nuit, celle qui nous
déshabille, veillaient, menaçant toutes les fleurs, toutes les
noix et le petit potier qui, lassé, s’en allait vers l’eau, pour
demeurer seul.
Alors, le premier potier, de l’argile fit un oiseau
et un poisson qui se tinrent d’abord immobiles sans
rien faire ; puis l’oiseau se mit à crier et le
potier, étonné, vit le tour oublié aller si vite
qu’il fit la terre et le métier, oublié, aller si
vite qu’il fit les arbres.
Le jour fit d’autres jours, le poisson d’autres poissons, tant
et si bien que l’on vit la mer et puis un oiseau qui à son
tour fit un joli dessin : un ciel tout bleu.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.