//img.uscri.be/pth/87bc7e48a851894ff81d9322be8a59ed2563891d
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le trait

De
193 pages
Trait ou tracé, les textes de création proposés dans cet ouvrage forment une ligne cohérente, une direction de sens qui s'élargit et se transforme en "espace d'accueillance" comme paysage scriptural, ou en ouverture vers le visage de l'autre dans un désir de partage et de beauté.
Voir plus Voir moins

LE TRAIT

Langue visage paysage

Dernières publications du CENTRE TRANSDISCIPLINAIRE D'ÉPIS1ÉMOLOGIE DE LALITTÉRATURE (Université de Nice-Sophia Antipolis)

Censure, autocensure et art d'écrire, Jacques Domenech éd., éditions Complexe, Bruxelles, 2005
Le Rythme dans la poésie et les arts. Interrogation philosophique et réalité artistique,

Béatrice Bonhomme et Micéala Symington éd., Paris, Honoré Champion, 2005
Les Genres littéraires émergents,

Jean-Marie Seillan éd., éditions L'Harmattan, 2005
Voltaire et l'f?ybridation desgenres, Marie-Hélène Cotoni éd., Revue Voltaire, n° 6, PUPS, 2006
Piction narrative et f?ybridation générique dans la littérature française

Hélène Baby éd., éditions L'Harmattan, 2006

Sous presse:
Le Rêve et la ruse dans la traduction de poésie

Béatrice Bonhomme et Micéala Symington éd. éditions Honoré Champion

LeCTEL publie également la revue en ligne Loxias à l'adresse: http://reve1.unice.fr Iloxias/

Poèmes réunis par Béatrice Bonhomme, Micéala Symington et Sylvie Ballestra-Puech

LE TRAIT

Langue visage paysage

Volume2

L'Harmattan

2007 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris

@ L'Harmattan,

http://www.librairieharmattan.com diffusion. harmattan @wanadoo.fr harmattanl@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-03009-1 EAN : 9782296030091

Comme un avant-dire

Béatrice BONHOMME

Il n'est de trame que ce mot que j'écris sans cesse le même que le tracé du mot quel qu'il soit que l'écrit du mot le calligraphié

que le dessin du mot qui se plaît à fuir

- 9-

curieuses calligraphies d'été comme le parcours d'un oiseau ou bien le ballet des feuillages

- 10-

dessins d'éclaboussures

et d'or

tu restes dans l'étoile ce papier plié sur ton cœur

aux courbes des calligraphies silencieuses

- 11 -

Deux poèmes sur le néant

Daniel ARANJO

plus ou moins consciemment dessinés au trait, horizontal et léger (poème I) ; puis hésitant et tremblé, en hommage à Paul de Roux, au sortir de son dernier recueil (poème II)

I À LEOPARDI 5.
Une poussière, et toi? là ; avec une porte droite;

que l'ombre d'un chien ne mord plus même au poignet. ..

6.
Quel nom de jonquille en juillet redisant .. . son mmce pmceau neigeux... 7. Quel roc, quel ciel, paille ou lilas ou pianoforte, quel (...) alors que nous sommes morts, et le savions déjà? 8. Comme reste d'un fleuve l'écume, et l'ombre d'une écume sèche

- 15 -

9.
Peut-être une onde, à narcisse obscur, quand meurt la mémoire à l'estuaire loin des ponts sans pont qu'elle a croisés... 10. Mélodieuse sans doute (seuls les chants désespérés nous consolent peut-être encor de quelque chose), mélodieuse peut-être; inutile à coup sûr si nous n'y sommes plus.

- 16 -

II PALESTINE
à Pau! de Roux, et un peu à son rythme, mais éclaira en strophes

Un bruit derrière le bruit, là-bas, peut-être de voiture, derrière le cyprès de derrière les derniers cyprès, comme une ombre de soleil sur le jardin où nous passions Ge sais qu'à Jérusalem il pleut et que de saintes femmes à coiffe arabe comme ici en hyver y arrangent des chiffons, un peu de vieux chrême et nul théorbe, tandis
que leur vague chat frotte son onyx usé, pour mon anniversaire, ce jour, même, et sa lumière retroussée, contre le pied étroit d'un vieux gibet)

alors que derechef ici l'odeur fine, mauve et levantine de mon lilas enfant d'avant-jardin (est-ce un lilas ?) dissipe déjà tout bruit.

(extraits d'un recueil inédit en préparation, Hommage à ùopardi.)

- 17 -

Itinéraire du lent retour

Marc-Henri

ARFEUX