Les chansons du coeur

De
Publié par

Ancien footballeur devenu fonctionnaire du ministère du Commerce, OPIC Saint Camille nous livre une trentaine de poèmes, qu'il appelle chansons. La forêt du sud-est du Cameroun, qui sert de cadre et de source à ses inspirations, fascine l'auteur. Ses "chansons du coeur" sont toutes d'étonnantes évocations simples et puissantes. De la pure poésie.
Publié le : samedi 4 juin 2016
Lecture(s) : 2
Tags :
EAN13 : 9782140010620
Nombre de pages : 108
Prix de location à la page : 0,0071€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Opic Saint CamilleLes chansons du cœur
Ainsi que le suggère fortement le titre, les présentes « chansons
du cœur » relèvent de la poésie la plus pure. S’y manifeste, de
manière généralisée, mais raisonnée, l’écart par rapport à la Les chansons du cœur
norme, aussi bien formelle que de fond. On y trouve le
dédoublement de la personne de l’auteur en personnage-poète ; le référent
Poésie
contextuel tourbillonnant de maux vertigineux ; une
thématique riche de son ancrage dans le terroir et de son ouverture au
monde ; un art se situant à la confuence de diverses traditions
d’ici et d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui ; et une symbolique
naturellement tendue entre l’intégration et la subversion.
L’auteur excelle dans l’écriture poétique, qui est chez lui une
vocation. Cet ex-international cadet de football a troqué ses
godasses contre sa plume. Ce deuxième opus littéraire est
inspiré du quotidien. Ce fonctionnaire du ministère du Commerce
s’émerveille dans la fore et la faune de la luxuriante forêt du
Sud-Est Cameroun, où il exerce en qualité de chef de brigade
d’arrondissement des contrôles et de la répression des fraudes
de Moloundou. Ce coin lui insufe une boufée d’inspiration
qui fait de lui un auteur au ratio intarissable. Les chansons du
cœur viennent juste s’ajouter à un chapelet de poèmes qui font le
charme de l’auteur.
Opic Saint Camille, de son véritable nom, Joseph
Camille Foe, a vu le jour au petit matin du 14 juillet
1978 en la maternité de Metet. Si la grande profondeur
de sa poésie révèle un homme d’une sensibilité à feur
de peau, elle montre aussi un homme qui n’est pas
tourmenté outre mesure, comme le seraient certains « poètes maudits ». Doux,
afable, sympathique et généreux par nature, il reste enclin à la rêverie
sans pour autant perdre le sens de la réalité et du quotidien.
Préface de François Guiyoba
Illustration de couverture de Faustin Ntere Manga, 2014.
12,50 € Lettres camerounaises
ISBN : 978-2-343-08876-1
H-CAMEROUN_S_LETTRES-CAMEROUNAISES_PF_OPIC_LES-CHANSONS-DU-COEUR.indd 1 27/04/16 20:56
Opic Saint Camille
Les chansons du cœur






Les chansons du cœur

Lettres camerounaises
Collection dirigée par Gérard-Marie Messina


La collection « Lettres camerounaises » présente l’avantage du
positionnement international d’une parole autochtone
camerounaise miraculeusement entendue de tous, par le moyen
d’un dialogue dynamique entre la culture regardante – celle du
Nord – et la culture regardée – celle du Sud, qui devient de plus en
plus regardante.
Pour une meilleure perception et une gestion plus efficace des
richesses culturelles du terroir véhiculées dans un rendu littéraire
propre, cette collection s’intéresse particulièrement à tout ce qui
relève des œuvres de l’esprit en matière de littérature. Il s’agit de la
fiction littéraire dans ses multiples formes : poésie, roman, théâtre,
nouvelles, etc. Parce que la littérature se veut le reflet de l’identité
des peuples, elle alimente la conception de la vision stratégique.


Déjà parus

Patricia NOUMI, Une aube nouvelle, 2016.
Marie-Louise BILO’O NDI, À contrecœur, 2016.
MADJIRÉBAYE HERVÉ, Déportation rémunérée, 2016.
Hubert ONANA MFEGE, Au fond du crépuscule, 2016.
Calvin Blaise MANJIA, Un amour empoisonné, 2016.
Ebenezer KOB-YÈ-SAMÈ, L’équation de mon pays. Jour et nuit /
Buose na Bulu, 2016.
Jules Darlin NAKEU TSAGUE, Le drépanocytaire, un malade
victorieux, 2016.
Mukoma LONDO, La fille du procureur, 2016.
MASSONGO MASSONGO, En rime, de l’abîme à la cime, 2015.
Appolinaire NGANTI NGONGO, Laid comme Belzébuth, 2015.
Charles SOH, L’homme qui creusait, 2015.
Jean-Baptiste MAPOUNA, Les pieds sur terre, 2015.
Christiane Louise Félicité KADJI, Au pays de la magie noire,
2015.

OPIC Saint Camille




Les chansons du cœur
Poésie


















Préface de François Guiyoba






































© L’Harmattan, 2016
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-08876-1
EAN : 9782343088761




À toi

Mathieu Jules FOUDA FOE
qui nous a quittés précocement ce matin du 21 février
1999…

REMERCIEMENTS
À
- FOE Joseph mon père
- ESSOMBA Séraphine ma mère
pour m’avoir mis au monde
- Tous mes frères et sœurs
pour leur soutien omniprésent
- Tous mes amis
pour leurs encouragements
- La famille BITONG
pour avoir cru en moi depuis le début
- Tous ceux qui se disent être mes ennemis
pour leurs malédictions qui se transforment
en bénédictions pour moi
PRÉFACE
Ainsi que le suggère fortement leur titre, les présentes
chansons relèvent de la poésie des plus pures. S’y manifeste,
de manière généralisée, mais raisonnée, l’écart par rapport à
la norme, aussi bien formelle que de fond. Ce sont le
dédoublement de la personne de l’auteur en
personnagepoète, le référent contextuel tourbillonnant de maux
vertigineux, une thématique riche de son ancrage dans le
terroir et de son ouverture au monde, un art se situant à la
confluence de diverses traditions d’ici et d’ailleurs, d’hier et
d’aujourd’hui, et une symbolique naturellement tendue entre
l’intégration et la subversion.
Le dédoublement d’OPIC Saint Camille n’est pas de
l’ordre du pathologique phénoménologique, mais plutôt
primitif. En tant que psychopathologies archétypales,
l’angoisse, l’anxiété, la phobie…ne sont pas plus patentes
chez lui que chez d’autres personnes normales, à la différence
qu’elles constituent ici de véritables muses. Si la grande
profondeur de sa poésie révèle un homme d’une sensibilité à
fleur de peau, elle montre aussi un OPIC Saint Camille qui
n’est pas tourmenté outre mesure, comme le seraient certains
« poètes maudits ». Doux, affable, sympathique et généreux
par nature, il reste enclin à la rêverie sans pour autant perdre
le sens de la réalité et du quotidien. C’est donc le poète par
excellence, parce que sachant allier le rêve et la réalité, et ce,
suivant la logique gadamérienne quand ce philosophe
réfléchit au jeu en tant que transcendance de la réalité et de
la triste condition humaine.
Il ne peut en être autrement dans un contexte de crise
sociale et civilisationnelle généralisée et perdurante. Plus que
les autres, le poète souffre de la mise à mal des valeurs

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.