Les chants de Parise

De
Publié par

"Comme une poule qui aurait / perdu une plume, dix plumes, / puis une aile entière et enfin / toutes les plumes se seraient envolées / sans qu'on sache pourquoi. / Je ne veux pas mourir sans avoir / exprimé ma rage de vivre, / raconté mes amours, mes luttes. / Je ne peux pas les garder / pour moi seule."
Publié le : vendredi 1 juin 2012
Lecture(s) : 29
Tags :
EAN13 : 9782296492097
Nombre de pages : 74
Prix de location à la page : 0,0059€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
 
 
   
 
Les Chants de Parise
Poètes des Cinq Continents En hommage à Geneviève Clancy qui la dirigée de 1995 à 2005.  La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin et Emmanuelle Moysan   La collection Poètes des Cinq Continents  non seulement révèle les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection dévoile un espace douverture où tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an.   Déjà parus 559  Edouard MABANZA, Le bruit des tombeaux, suivi de LArrière parole , 2012. 558  Jean-Pierre BARBIER-JARDET, Leffroyable chanson du poète voyant , 2012. 557  Claire GALLI, Un été de solitude , 2012. 556  Mahshid MOSHIRI, Sil ny a pas damour , 2012. 555  Anne -Marie JEANJEAN, Stèles pour un signe , 2012. 554  Abdelkhaleq JAYED, Musique de pierres, 2012. 553  Jean-Damien ROUMIEU, Nucléus , 2012. 552  Cheikh Tidiane GAYE, Maria Gabriella ROMANI KOUACOU, Létreinte des rimes/Rime abbracciate , 2012. 551  Thierry MATTEI, Je serai voltigeur , 2011.  550  Rita MORANDI, Vers lailleurs , 2011. 549  Philippe TANCELIN, Au pays de lindivis amer. Cahier , 2011. 548  Emmanuel MATESO, Les mères de Kolomani, 2011.  547  Ser e VENTURINI, Éclats dune oéti ue de linaccom li 2009-2012 Livre V, 2011. 546 - Françoise et Sonia DELMAS, Pages Marges Visages , 2011. 545  KÂLIDÂSA, Pour la naissance de Kumâra , 2011. 544  Nicolas BELLISARIO, Haïkus , 2011. 543  Jean GILLIBERT, La mort à vif , 2011. 542  Jacques GUIGOU, La mer, presque , 2011. 541  Henriette SAINT-RENAN, Yianniné , 2011. 540  Philippe TANCELIN, LIvre traversée de  clair et dombre, suivie de Les camps oubliés, 2011. 539  Luisa BALLESTEROS ROSAS, De lautre côté du rêve , 2011.  538  Anne DE COMMINES et Claude-Alain PLANCHON, LAn nuit des roi s, 2011.
Thérèse Bernis        Les Chants de Parise                         LH ARMATTAN
         
 
   
    
            © L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-96381-8 EAN : 9782296963818
Je remercie mon ami Christian pour avoir adapté mes textes
et
permis
de
réaliser
l’édition
Poloczek
de
ce
livre.
M o n a d o l e s c e n c e .
Je cherche quelqu’un pour écrire ma vie. Un écrivain de la jeune génération. Intellectuels, je fais appel à vous, venez me voir, je vous la raconterai. Conçue par un soir d’orage, d’ivresse et d’angoisse, meurtrie dans le ventre de ma mère, fruit d’un combattant de la guerre 14–18. On m’a appelée Parise, dans l’indifférence la plus totale, j’ai vu le jour dans une cabane de bois et de paille de canne à sucre. À six ans j’avais déjà l’air d’une adulte. Ma mère m’a conduite à l’école, je ne voulais rien savoir, j’ai suivi mon instinct. J’ai préféré aller me promener sous les cocotiers, courir sur le sable blanc et me baigner dans la mer. À dix ans, j’étais déjà au travail un fardeau sur la tête pieds nus sur le pavé pour gagner ma vie. J’ai gagné de l’argent, énormément d’argent, j’aidais ma famille. Je me suis habillée comme une star et toute la populace me connaissait. J’étais devenue un malheur à leurs yeux ; Ils me fusillaient du regard, me méprisaient, mouraient de jalousie. Ils me jetaient des sorts pour me détruire. À seize ans, j’étais déjà une belle femme toujours bien fringuée mais j’avais un problème, je n’avais pas été a l’école, je ne savais ni lire ni écrire ni parler en français. Tous les hommes du village me faisaient la cour pour me demander tous la même chose, ils ne me demandaient pas en mariage, ils voulaient seulement faire l’amour car ils me considéraient comme inférieure. Je ne ressemblais pas aux filles de mon âge! Gens cultivés… venez que je vous conte mon histoire.
7
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.