Les États de l’âme

De
Publié par

Un sentiment, une émotion, une joie, une déception, tous ces états se couchent sur le papier avec une sincérité criante de vérité.
Ce recueil est un résumé de moments de vie marquants les différentes étapes d'une existence. Dix ans de ressentis inscrits sur le papier pour ne pas oublier les épreuves du passé.


Publié le : mardi 2 septembre 2014
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332809698
Nombre de pages : 82
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-80967-4

 

© Edilivre, 2014

Bonheur

Image 4

L’arrivée de l’amour

L’amour est enfin venu vers moi

Alors qu’il était inaccessible

Il m’a transporté vers toi

L’être aimé qui restait invisible

Depuis que je t’ai vu, je suis en émoi

Devant toi, âme parfaite et invincible

Qui vit désormais sous le toit

De mon être qui est ta cible

De tes généreuses preuves d’amour

Qui m’inondent chaque jour

De toute ta grâce et ta bonté

Et qu’elles durent pour l’éternité

Amènes avec toi la joie d’une alliance

Pour que ma vie soit embellie

Et que notre union soit l’élégance

D’une étoffe qui ne ferait pas de plis

J’espère que ton amour n’a qu’un sens

Devenir toujours et encore plus établie

Dans la convenance et le propre respect

Pour que notre vie soit à jamais sans conflits.

Adieu mes quinze ans

Adieu mes longs et sinistres quinze ans

Qui ne m’ont causé que du tourment

Remplis de malheur et de maléfices

Qui dévoilaient tous mes lugubres vices

Aujourd’hui enfin, j’ai eu seize ans

Et j’espère que le bonheur en sera grand

Sans pour cela se servir d’artifices

Mais que l’amour en soit propice

Maintenant je vais vivre sans crainte

De voir ma vie entièrement peinte

Selon l’envie de ma morte destinée

M’empêchant d’exister dans la gaieté

La plénitude vient enfin sur mon âme

Régnant telle une rose qui n’est plus infâme

Et apportant son parfum de joie unique

Comme un beau poème lyrique

Et dire que j’étais triste dans mon blâme

Depuis que je fus fait par cette dame

Qui me fit par une nuit électrique

Où mon destin était et sera excentrique.

La fuite

Je suis loin de chez moi

Et cela me provoque un grand émoi

Car j’ai enfin retrouvé ma liberté

Je compte la garder pour l’éternité

J’ai trouvé un nouveau toit

Cela en faisant un exploit

Quittant ma Bretagne détestée

Mais laissant mes amis adorés

Ici je respire à pleins poumons

Loin de tous mes démons

Qui ne m’ont pas poursuivi

Loin de chez moi où j’ai fuit

Je ressens une grande joie sans nom

L’exprimant à la plume de mon crayon

Ici enfin je suis et je vis

Sans le mépris et les moqueries

Je ne rentrerai pour rien au monde

Dans cette Bretagne inféconde

Sauf pour rendre ce poème

Dernier affront semblable au blasphème.

La nature

La nature est un ensemble de petits bonheurs

Qui emplissent mon corps de bonne humeur

Entre la diverse faune et la flore colorée

Cohabitant comme dans un conte de fée

Les fleurs donnent à ce monde une foule de couleurs

Qui s’accordent avec nos vies comme des sœurs

Lorsque l’on respire l’air frais des monts d’Arrée

Et que l’on pense aux grandes dunes sablées

La faune amène aussi sa petite touche de paix

Quand on entend les colibris chantés avec les geais

Qui entonnent l’hymne animal de la quiétude

Cela m’empêchera de marcher dans la solitude

Quand j’irai leur rendre visite dans le futur

Eux qui sont les gardiens de la belle Dame Nature.

La Vie

La Vie est un bienfait de la nature

Car elle nous apporte du bonheur lumineux

Qui nous promet un heureux futur

Rempli de couples unis et amoureux

La Vie donne de l’amour par culture

De l’être qui est le plus vertueux

Car il ne fait aucune rature

Sauf celui de rendre les gens heureux

La Vie est bienfaitrice de l’humanité

Car elle est pleine de joie et de gentillesse

Quand elle donne son élan de bonté

Envers tous les cœurs de la noblesse

La Vie ne va jamais contre les idées

Qui quelque fois nous blessent

Elle court toujours vers sa destinée

Qui pour l’éternité est emplie de sagesse

La Vie enfin est un cadeau du ciel

Qui se transmet par le bonheur sur la terre

Pour cet espace-temps qui n’est que partiel

Mais qui refleurira après tous les hivers.

L’amitié

Je ne mise que sur une chose dans ma vie

C’est la place et l’importance de l’amitié

Celle où les gens ont une grande envie

De vous aimer et de vous choyer

Je ne retrouve ce sentiment ici

Moi qui soit disant est entouré

De personnes m’aimant et d’amis

Qui ne sont que des vautours d’avidité

L’amitié n’est pour eux qu’illusion

Qui laisse paraître les bons moments

Mais sont transparents pendant les perditions

De mon être éternel devant le vivant

Aucune de ces personnes avec persuasion

Ne peut retenir mes pas, mes ressentiments

D’avoir envie de partir au calme paradis

Où je serai mieux que sur terre pleine de déments

Qui me font souffrir depuis que je suis un humain

Vivant ou essayant de survivre avec douleur

Dans un monde ignoble et sans lendemain

Pour tenter de faire battre son cœur.

Maman

Tu m’as donné la vie

Et encore une fois je t’en remercie

Tu m’aides à vaincre les difficultés

Ton amour...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Patchwork

de Societe-Des-Ecrivains

Vachement 2014

de editions-edilivre

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant