Les Stalactites (Lefèvre-Deumier)

De
Publié par

— Jules Lefèvre-DeumierLes Stalactites Comme un collier sans fin s'enchaînant goutte à goutteLes étincelles d'eau qui perlent à ...

Publié le : jeudi 19 mai 2011
Lecture(s) : 53
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Jules Lefèvre-Deumier
Les Stalactites
Comme un collier sans fin s'enchaînant goutte à goutte Les étincelles d'eau qui perlent à la voûte, S'y sculptent d'elles-mêmes en nuage argenté, Et donnent pour coupole, à ce temple enchanté, Un ciel de marbre blanc semé d'astres de neige. Les songes ciselés des piliers de Jumiège Dorment là sans lumière, attendant nos flambeaux. Les panneaux ouvragés des gothiques tombeaux, Ces nielles de fleurs, ces milliers d'arabesques Dont l'Espagne a brodé ses églises moresques, Demeurent là sans air, sans témoins, sans soleil. Ces trésors, dont le jour respecte le sommeil, Sont petit-être les pleurs de l'esprit de la terre, Qui poursuit dans la nuit son oeuvre solitaire. A quels miracles d'homme ici-bas comparer Ce chaos d'où le monde est encore à tirer ? Ne ressemble-t-il point au rêve du poète, Demi-dieu prisonnier, dont la fièvre inquiète Fuit le stérile éclat qui brûle nos chemins, Et travaille, dans l'ombre, invisible aux humains ? Vous admirez les fruits, que l'imprudent hasarde ! Qu'est-ce auprès cependant des richesses qu'il garde, Nuages merveilleux de chefs-d'oeuvre perdus, Comme un brouillard de l'âme au cerveau suspendus ! Ces ombres de prodige à nos yeux interdites, Et du génie en deuil pensives stalactites, Ces grappes de trésors sous nos fronts déposés, Ce sont peut-être aussi des pleurs cristallisés.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.