Locataire des astres

De
Publié par

Il s'agit d'une histoire contée par la déesse infernale de l'amour pourfendant celle de la céleste solitude. L'histoire du garçon à la chevelure ondoyante et lamée d'or. Il marche seul dans les rues qui résonnent et se ressemblent mais le théâtre de sa vie demeure flamboyant d'ennui. Triste et vaincu, sous les cieux de grisailles, il attend quelque chose, patiente pour quelqu'un. Et, au détour d'une lune argentée, sent la main sur son épaule d'une femme éclatante de vénusté. Elle est déjà conquise et heureuse mais ne peut s'empêcher de vouer au garçon une passion tant voluptueuse qu'amoureuse. S'ensuit alors la descente caligineuse vers le gouffre d'un amour impossible mais toujours empli d'ardeur et de luxure. Un nouvel ange de promesse, des reflets d'avenirs flavescents, un horizon de désir... De la poésie.
Publié le : jeudi 17 décembre 2015
Lecture(s) : 6
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342046076
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782342046076
Nombre de pages : 56
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur
La Ballade lunaire, Édilivre, 2015
Éclat d’amour éternel, Édilivre, 2015
Des fleurs pour Lucie, Édilivre, 2015
Jack Samat LOCATAIRE DES ASTRES
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Mon Petit Éditeur 175, boulevard Anatole France 93200 Saint-Denis – France IDDN.FR.010.0120755.000.R.P.2015.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication par Mon Petit Éditeur en 2015
Partie 1. Dum spiro, spero
Ce qu’il y a d’ennuyeux avec l’amour, c’est qu’il s’agit d’un crime qui nécessite obligatoirement un complice.
Baudelaire
LOCATAIRE DES ASTRES
Ignotum per Ignotius Habituelle offrande que tu me fais ma chère amie Inspiration inopinée comme vaste vigueur Mais aussi arôme crépusculaire et divine liqueur Qui peuvent librement tourmenter mon esprit Depuis le temps que tu te dresses à mon secours Dénudée de permission mais que puis-je y faire ? Moi qui t’admire pour ton emprise vulnéraire Et qui te voue un singulier mais sincère amour Toi qui sais te mouvoir sans nul bruit Sans laisser s’enfuir le moindre cri Sauf celui de tes loyaux et dévoués anges Ces loups qui chantent parfois tes louanges Tu t’es souvent imposée dans mon chagrin D’une agilité donc j’ignore encore l’énigme Mais, tu le sais, j’ai rejeté ces temps vauriens Et du mystère, tu demeures le parfait paradigme C’est pourquoi pour tes faveurs et tes espaces limpides Sur lesquels je peux baguenauder, l’angoisse vide Ces quelques vers que je te livre, aussi je te les dédie Ô toi mon intime confidente, ô toi fabuleuse nuit
9
LOCATAIRE DES ASTRES
Illusion Intime
Sans cesse dans un coin de mon esprit secret S’agite une rose dansante d’un pas affligé Elle nage dans les creux de mes chimères Et l’emplit d’un plaisir éternel et sincère Comme deux damnés que supplicie L’allure nonchalante de la vie Sur un nuage de fumée funeste Elle m’exalte de ses quelques gestes Je voudrais, pour m’assoupir, la contempler Sans jamais la toucher, juste la respirer M’éveiller à ses côtés meurtriers Dans un léger soupir fractionné Ma muse passagère, si pour une unique fois Tu m’offres la suprême chance de t’étreindre Pour tous les délices du monde, emmène-moi Et les bougies de tous les empires pourront s’éteindre
10
À Camille
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant