LUMIÈRE ET TÉNÉBRES

De
Publié par

Lumière et ténèbres procède d'une nécessité d'exprimer ce qu'il est convenu de taire ou de garder pour soi comme un indicible trésor. Le poème tente d'être ressenti comme la parole de l'homme soudain libre, par le seul souci d'intégrité dans l'amour et dans la vie reçue et de la langue.

Publié le : lundi 1 janvier 2001
Lecture(s) : 316
Tags :
EAN13 : 9782296197190
Nombre de pages : 114
Prix de location à la page : 0,0060€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Lumière et ténèbres

(Ç) L'Harmattan,

2001

5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris - France L'Harmattan, Inc. 55, rue Saint-Jacques, Montréal Canada H2Y 1K9 L'Harmattan, Italia s.r.l. Via Bava 37 10124 Torino L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest ISBN: 2-7475-0555-3 (Qc)

Bernard JAKOBIAK

Lumière

et ténèbres

L'Harmattan

Autres ouvrages du même auteur :

. Feux
. Au

de masque (poètes de la Tour)
de la Tour)

regard de l'autre (poètes

. dans

la revue Souffles de Rabat pour un théâtre de la parole

. Il Y aurait un nous (p.J. Oswald)

. dans la revue Barbare qu'il . Trans-cri (Caractères)
. Les liens flambent Gacques . La liberté selon les Ecn"tures
(C.O.E.D.)

a fondée

Brémond)
et la Tradition

. L'enterrée

vive Gacques

Brémond)

prix I. V oronca

le poète effacé

J'avais beau dire «Je me suis fatigué en vain », Tu veillais Seigneur. Et comme j'aurais été sourd à un père spirituel, Tu m'envoyais l'épreuve inlassablement,
dans l'éternelle jeunesse de la vie que Tu donnes. Tu m'appelles à témoigner

Seigneur Jésus-Christ,

dans la langue d'un pays résigné au néant, bien faite pour T'éliminer, parmi des hommes, qui n'entendent et les soubresauts quand l'Amour des femmes et des enfants des choses

plus que le mutisme de la vie muselée, pourrait les dessiller

mais qu'ils s'encagent dans la peur d'être pris par Toi comme si l'on pouvait l'être davantage que dans la prison qu'on ignore. Ils ne T'ont pas écouté, Seigneur, comment m'écouteraient-ils?

alors que, seule, Ta parole me donne souffle et goût de vivre jusqu'à louer l'éternité malgré quarante ans à essayer de pousser à lire

ceux qui ne veulent pas lire, malgré trente-cinq ans à proposer une poésie avant-garde

pas du tout dans le vent d'aucune

8

ni non plus dans la nostalgie d'un artisanat de la sensibilité, malgré vingt-neuf ans à traverser les déserts

et les temples d'une névrose avec, pour boussole, l'évidence d'un amour unique

quand la barque insubmersible a été l'authenticité de la rencontre amoureuse, depuis la rentrée

et l'oasis, la fidélité violemment malgré douze ans de piétinement dans Ton église oubliée, calomniée, par l'installation

vouée à l'élimination,

dans les rétrécissements

de l'unité pour l'unité

9

ou de la prétention de Tes représentants le Monde

des habitudes

verrouillées

toujours prêts à se partager

comme de vieux empereurs

déclinants

et inquiets.

Seigneur, les hommes

ont perdu la parole.

Ils ont réduit l'intelligence, éliminé le cœur, nié le témoignage, remplacé la montée du chant de l'homme

par la calotte glaciaire des réglementations ou par l'exploration des néants où se perdre. dévorent,

Les lions de l'indifférence

dans leurs ruines, les témoins.

10

Ils s'estiment

vivants

alors qu'ils se sont vidés de Ton sang et n'attendent efficace. Seigneur, quel désastre quand chacun ne sait plus qu'en Toi, il est plus grand qu'Elie ou Jean-Baptiste en leur mission, quand beaucoup se font petits devant le monde plus rien qu'une organisation

et ainsi Te remplacent et ainsi Te méprisent alors qu'ils seraient libres et librement verraient la Vérité qu'ils portent

dans une plénitude

et dans la nouveauté.

Il

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.