Lumière furieuse

De
Publié par

Bouleversante, déchirante, poignante, cette œuvre est consacrée au sujet de la mort du père. Le poète crée une tension entre la mort et la langue en ravivant toute la tradition du siècle d'or espagnol. Dans ces formes classiques, il trouve une expression puissante sur l'impossibilité d'aborder le sujet de la mort avec des mots. Il revisite la problématique des classiques en poussant à l'extrême toutes les conséquences de sa quête. À travers cette profonde réflexion, l'auteur rétablit le dialogue entre les poésies traditionnelle et contemporaine.
Publié le : mercredi 10 juin 2015
Lecture(s) : 7
Tags :
EAN13 : 9782336383750
Nombre de pages : 186
Prix de location à la page : 0,0097€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Rafael Rubio
Lumière furieuse
Bouleversante, déchirante, poignante, Lumière Furieuse est une œuvre
consacrée au sujet de la mort, de la mort du père. Avec une technique
surprenante l’auteur crée une tension entre la mort et la langue en ravivant
toute la tradition du siècle d’or espagnol. Dans ces formes classiques il
trouve une puissante expression sur l’impossibilité d’aborder le sujet de la
mort avec des mots. Le poète récrée ainsi et donne un nouveau sens à la Lumière furieuse
problématique des classiques en prenant le risque de pousser à l’extrême
toutes les conséquences de sa quête. À travers cette profonde réfl exion sur
la mort, sur cette contrainte de parler de la mort du père, l’auteur rétablit
le dialogue entre la poésie traditionnelle et la poésie contemporaine.
Il s’agit d’une grande œuvre littéraire qui change défi nitivement notre
compréhension de la poésie.
Fils et petit-fi ls de renommés poètes chiliens. Rafael RUBIO est Docteur
en littérature. Actuellement, il est professeur dans diff érentes universités
chiliennes où il dirige des ateliers de création poétique. Il a publié :
Arbolando (1998), Madrugador tardío (2000), Lumière Furieuse
(2007) et Caudal (2010). Son travail a été l’objet de publications dans
plusieurs recueils de poésie au Chili et à l’étranger. De même, il a reçu
d’importants prix littéraires au Chili, dont la Bourse Fondation Pablo
Neruda (1994), le concours « Yo no me callo » (1997) et le prix Armando
Rubio de nouvelle poésie (2001).
Bilingue français-espagnol (Chili)
Traduit par Patricio Garcia, Emile Grosset et Carole Risler

Accent tonique - Poésie
ISBN : 978-2-343-06333-1
17,50
Rafael Rubio
Lumière furieuseLumière furieuse



© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-06333-1
EAN : 9782343063331Rafael Rubio
Lumière furieuse
Traduction
de Patricio García, Emile Grosset et Carole Risler
L’Harmattan
À La mémoire de mon père, Pedro Ayçaguer M.
À l’amour infini de ma mère et ma sœur.
À la furie et à la lumière.
Nous étions restés trop longtemps
dans la vie et nous avons pensé
que c’était naturel.
(Eduardo Anguita).
SOLO
Más solo que una lágrima
en el párpado
de un muerto.
10
SEUL
Plus seul qu’une larme
sur la paupière
d’un mort.
11
DESCENDIMIENTO
DESCENTE
ORACIÓN DE GRACIAS
Aquí tienes el cuerpo de mi padre, Dios mío.
¡Bórramelo de un solo resoplido furioso
para no ver mi sangre en su sangre, ni mi carne
en su carne temblando de ira!
Apágale los ojos con furia, Señor
¡No quiero que me vea arrancarme la cara, blasfemando
el misterio del semen!
Señálame el lugar donde la noche
urdió el terrible nido
en qué lugar del cuerpo
en qué hueco del mundo
urdió el terrible nido.
¡Y dime si es mentira tanta muerte,
tanto hueso que anda por la tierra!
Aquí tienes el cuerpo de mi padre
¡Qué más quieres, Dios, Qué más!
14
PRIÈRE D’ACTION DE GRÂCE
Voici le corps de mon père, mon Dieu.
Fais-le disparaître d’un seul souffle furieux
pour ne pas voir mon sang dans son sang, ni ma chaire
dans sa chaire tremblante de colère !
Eteints ses yeux avec furie, Seigneur
Je ne veux pas qu’il me voie
m’arracher le visage, blasphémant
le mystère de la semence !
Montre-moi le lieu où la nuit
a tissé le terrible nid
dans quelle partie du corps
elle a tissé le terrible nid
dans quel vide du monde le nid.
Et dis-moi si l’on peut démentir tant de morts,
tant d’os autour de la terre !
Voici le corps de mon père
Que veux-tu de plus, Dieu, Quoi de plus !
15
Elegías
Élégies

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.