//img.uscri.be/pth/e9c36efcc355359b9b31fa969f727c0217ac72b8
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Luminaire

De
186 pages

Dans la nuit du peuple / S'est levé le soleil, / Car une voix a semé / Dans l'esprit d'un jeune chevalier / La lumière et l'a consacré poète / Et en lettre de feu dans le ciel / S'est gravé : "Quand le poète écrit / C'est le divin qui parle en lui."

Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 2012
Lecture(s) : 30
EAN13 : 9782296478305
Signaler un abus
u
Littératures et Savoirs Collection dirigée parEmmanuel atateyou
Dns cette collection sont publiés des ouvrges de llittérture fiction mis églement des essis produisnt un discours sur des svoirs endogènes qui sont des interrogtions sur les conditions permettnt d’pporterux sociétés duud et duord uneméliortion significtive dns leur mode de vie.Dns le domine de lcrétion des œuvres de l’esprit, les génértions se bousculent et s’ffrontentuord commeu udvec une violence telle que les ruptures s’ccomplissent et se trnsposent dns les lngges littérires (ussi bien orl qu’écrit).oute réflexion sur toutes ces ruptures, mis églement sur les voies empruntées pr les popultionsfricines etutres sertrès éclirnte des nouveux défis à relever. collectionittératures et Savoirsest un espce de promotion des nouvelles écrituresfricines qui ont une esthétique propre ; ce qui permetux critiques de dire désormis que llittérturefricine est une science objective de lsubjectivité.omns, pièces de théâtre, poésie, monogrphies, récitsutobiogrphiques,mémoires... sur l’Afrique sont prioritirementppréciés.
Déjà parus
FidèleohdestesAGAGA,uête solitaire, 2011. impliceAGA,e revers de l’amour ouvelles, 2011. EmmnuelAAE,Comment enseigner la littérature orale africaine , 2011. Chrles,Un enfant à tout prix, 2011. lérieoëlleA GCA,Àcause d’elle roman, 2011. ophieFrnçoiseBAABEA BC,e Dévoilement du silence, 2010 ierrelivierEC,es chiens écrasés, 2010. DunyFGAG,Àl’ombre du doute, 2010. GrégoireGED,aDestinée deBaliama, 2010.
Bît
ss

u
oési
ous svons u'il reste d ; erfectionsns ce livre des im nous renons ce endnt l'o tion de le f etit tirire circuler, àe, remercint d'vnce tous ceux ui nousideront à le perfectionner dns les tirges successifs.
© L’Harmattan 2011 57 rue de l’EcolePolytechnique 75005 Paris
http://www.libririehrmttn.com diffusion.hrmttn@wndoo.fr hrmttn1@wndoo.fr
B: 978-2-296-55887-8 EA: 9782296558878
Amon père et à ma mère
Ames frères et sœurs
Ala jeunesseCamerounaise etAfricaine
Dédicace spéciale à tous les artisans
des belles pages de l’Afrique
«on chant est un hymne de célération
e son de mon tamour la voix des aïeux
Et mon poème une mélodie d’espoir»
AVATPROPOS
J’ai voulu par le présent recueil apporter ma modeste pierre à la construction de l’édificeCamerounais en particulier etAfricain en général. Pour moi le poète est un tremplin entre le divin et la société; dans cette optique l’inspiration est comme une perle, une flamme déposée dans l’esprit du poète et son rôle est d’ouvrir à celle-ci les portes de son rayonnement extérieur.Ceci fait du poète un éclaireur social, c’est-à-dire le médecin des consciences. Quand je prend la plume et que je mouille les pages d’encre, je sens dans mon fort intérieur que j’accomplis une mission.En tant que poète, j’aimerais me faire le chantre de la paix, de l’amour et de la beauté. Au moment où les mœurs se pervertissent à travers le monde, il est indispensable à mon avis que la jeunesseAfricaine ne devienne pas dans la mondialisation ce que Rabelais qualifiait de « moutons de panurge ».C’est dans cette voie que je dépeins les maux tel l’homosexualité ou encore la pédophilie.De plus la société contemporaine soufre d’une véritable crise d’amour quand on sait que perdure encore enAfrique de nombreux foyers de tension et que la jeunesseAles difficultés de la vie se livre àfricaine excédée par l’émigration clandestine… Comme écrivaitGambetta au 19èmesiècle à la suite du boom démographique qui suivit la révolution industrielle : « le peuple étouffe dans le vieux continent » ; aujourd’hui enAfrique avec les vagues sans cesse croissantes des masses l’émigrés qui crient famine aux portes de l’E : « le peupleurope, on pourrait être tenté de dire étouffe de misère dans le berceau de l’humanité », dans la mesure où on assiste à une véritable flambée de la pauvreté. L’Afrique a besoin pour se développer que ses filles et ses fils se serrent les coudes au lieu de servir des intérêts égoïstes car là où les énergies humaines se mettent ensemble, il n’y a pas de problème qui puisse demeurer sans solution. L’Afrique s’est assez saoulée du vin des conflits, elle a présent besoin plus que jamais que ses enfants se tournent vers la bataille du sous-développement et c’est en étant unis que lesAfricains viendront à bout de la pauvreté. Le continentAfricain ne saurait éternellement demeurer spectateur au concert du progrès et de l’innovation animé
7
autour de nous par le monde industrialisé, il doit se frayer un chemin dans les méandres d’une mondialisation intransigeante.C’est en ce sens que j’invite l’Afrique à suivre les pas des géants de l’Asie.En effet, l’Afrique jusqu’ici a fait preuve d’une riche littérature qui ne s’est pas moins illustrée aux côtés des grandes littératures mondiales, il s’agit à présent pour elle de s’affirmer sur le terrain des sciences et techniques. Pour moi il est indispensable que lesAfricains apprennent à transformer eux-mêmes leurs richesses du sol et du sous-sol, et c’est de cette façon que le rêve d’uneAfrique « aux autoroutes luxuriantes et aux boulevards épars » prendra corps. L’Afrique pourra ainsi devenir un « eldorado » où ses fils et ses filles n’auront plus à se livrer à l’émigration clandestine. Je ne saurai clore mon propos sans dire ce que voici : le rêve est une fenêtre ouverte sur l’avenir à travers laquelle se dessinent les printemps futurs.
8
BAASS  ERETOURÉOUVAT
Je me souviens ta terre Buvait monotone notre sang brûlant Al’ombre pâle de ta forêt aux mailles de la guerre Et l’écho funèbre du cruel duel avec acharnement Nous venait transpercer le cœur d’effroi. Nos nobles et vaillants soldats Nous revenaient de l’arène des combats Froids et sans voix Et le tourbillon de nos larmes enragées Allait blêmir les nues dorées. Je me souviens tes chemins Jadis joviaux et sereins Violés, soupiraient à nos âmes en rafale La rime en délire des crépitements fatals Et les rudes voix des canons Aau firmament pétillant d’un frêle décorllaient Voiler les clartés de l’aurore Du sombre linceul de la folle haine pourtant sans raison. Eaux doux flots du vent de la mer en facet L’ouragan de la barbarie vorace Et le dernier soupir des combattants coulés au tapis Allaient troubler et froisser l’harmonie. Aujourd’huiBakassi, Toute l’Afrique en miniature
9
10
Acclame les génies matures Par lesquels tu es rétrocédé à la mère patrie. Al’ombre du dialogue L’onde de la paix a tu le monologue Des canons féroces et voraces Et vivifié la voix de la sagesse. Evades toi ôAfrique, De la caverne de la servilité Et du labyrinthe de l’instabilité Et devient l’Afrique pacifique Dont le pétillement de la paix inspire Aux soleils couchants La liesse qu’ils impriment magnifiquement Aux suaves zéphyrs.
14 août 2008