//img.uscri.be/pth/c87af4ae17a4153c848e3071224f41b4035fa1d0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - PDF - EPUB

sans DRM

Mapanes

De
28 pages

Avec Mapanes, l’auteur nous invite à entrouvrir un univers dans le quel il peint des faits rattachés aux conditions qui minent le quotidien de ses habitants. A travers ces lignes, on découvre, distribué en une dizaine de vers libres ce par quoi la vie, bien que difficile suit son tour. Au cœur de cet ouvrage, on vogue tour à tour, vers ce qui s’assimile à une interpellation d’un enfant au Saint-Père, à la mise en garde d’une ère à venir, de l’insouciante jeunesse, à une sorte de slalom dans le décor mapanien pour ne citer que ça. Tout simplement, on retiendra que cet opus intitulé Mapanes peint une réalité qui se veut illustrative d’une zone désenclavée. In fine, c’est pour ainsi dire un ouvrage qui s’autorise comme une hymne à la gloire du mapane, d’où le titre éponyme.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Cover

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-68455-4

 

© Edilivre, 2014

Fil d’Ariane

Au nombre des réalités affligeantes lorsqu’on risque de promener son regard naïf dans le lieu-dit « mapane », nous avons la route ou ce qui paraît soutenir le terme.

Il est frappant que, de part et d’autre de la chaussée, quand on n’a pas essayé d’apposer un semblant de bitume, il y a abandonné pêle-mêle la latérite, à la lisière de laquelle se déploient des habitations rudimentaires où s’entasse une peuplade dont l’activité première est d’étendre les bras vers le ciel et d’invoquer la clémence du Très Haut pour conjurer le sort car, résignée, ils savent que leur vie tient à un fil, comme à chaque que la météo fait des siennes, craignant le chaos, sans omettre le misérabilisme ambiant.

Au quotidien du « mapane », un florilège de figures majeures se dégagent et émaillent l’essentiel des journées des occupants. On est interloqué d’abord par l’envers du décor. Ce qui les invite à des prières quotidiennes. Il y a également la chaussée, qui le traverse de part en part. Au nombre des résidents, on dénombre les bagandos, terreurs s’il en existe.

Toujours est-il que la vie n’y manque guère. Il en est ainsi de cette jeunesse qui grandit, indépendamment des moments de faim tenace, régulière. Toutefois, il se dégage l’impression qu’ils ont perdu toute légitimité à l’égard de la vie ...