Marchand d'intensité

De
Publié par

Dans une langue habitée par une vision initiatique de la vie et d'une pratique poétique incarnée, la poésie de Laurent Poliquin emprunte le passage de tous les souffles de vie pour sonder la densité tellurique des mots, ce qui rythme leur origine. Dans Marchand d'intensité, les poèmes proposent leurs marchandises opératives capables de s'emparer du lecteur pour le rendre à sa propre intensité.
Publié le : mardi 1 mai 2012
Lecture(s) : 12
Tags :
EAN13 : 9782296489479
Nombre de pages : 98
Prix de location à la page : 0,0068€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
 
 
   
 
Marchand dintensité
 
D U MÊME AUTEUR  
E SSAI  
La quête du séducteur ou le messianisme diabolique , Primo Mobile, 2012  
P OÉSIE  
Volute velours , Plaines, 2001
LOndoiement du désir , Plaines, 2003
Le Vertigo du tremble , Plaines, 2005
La Métisse Þ lante , LHarmattan, 2008
Orpailleur de bisous , LInterligne, 2010
 
Laurent Poliquin       Marchand dintensité      Poésie                    LH ARMATTAN
         
 
   
    
            © L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-96370-2 EAN : 9782296963702
 
 
 
 
Ose ! Recherche le désert, la solitude !  Tu y seras bête fauve, ou dieu. Rien nest certain davance : renonce dabord à la conscience commune et après, on verra.    Léon Chestov, Les révélations de la mort     La poésie est la première parole.  Herménégilde Chiasson, Toutes les photos Þ nissent par se ressembler   
 
 
 
  
un silence bien af Þ  
senfonce dans ma parole
sil se retire
un poème ensanglanté
viendra choir
sur la blanche chair de cette page
doù la gravité de ma paix
dans la voix
 
écrire dans lallongement limpide
dun mot simple
 
 7
mon identité se multiplie
daccord
mais je la cède à la solitude
et à quelques amas de silence
en lâchant prise au vertige du monde
riche de quelques mots fuyants
et de labsence
de téléphone portable
 
 8
plus jarpente le sentier escarpé de lamour
plus lexercice forti Þ e mon désir
le souvenir provoque une carence
mais seul léparpillement de la multitude
peut rendre à loubli de soi
alourdir à nouveau
le poids de lamour
sur la respiration du cur
 
 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.