//img.uscri.be/pth/2470ca3a51b933a245334160477e969274b96f3d
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Margelle d'étoiles

De
114 pages

Le recueil de poésie de Tònia Passola est brut et sans détours. L'auteur ne cherche pas à atteindre une esthétique admise mais plutôt une nouvelle forme d'exploration qui puisse permettre à la poésie de s'ouvrir vers une beauté peu commune, viscérale : plus proche de la vie elle-même.

Publié par :
Ajouté le : 01 octobre 2013
Lecture(s) : 27
EAN13 : 9782336327327
Signaler un abus
Tònià Passola
Margelle d’étoiles Tràduit du càtàLàn pàr annie BàtS
ÉditiOn biLingue
Préfàce de MicheL CàSSir
Margelles d’étoiles
Poètes des cinq continents En hommage à Geneviève Clancy qui l’a dirigée de 1995 à 2005. La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin et Emmanuelle Moysan La collectionPoètes des cinq continentsnon seulement révèle les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection dévoile un espace d’ouverture où tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an. Déjà parus 592 – Jacques GUIGOU, Exhausse de l’instant, 2013. 591 – MALIBERT,Demeterre, 2013. 590 – José LE MOIGNE,Echos de l’ile,2013. 589 – Patrick RAVEAU,Feux de lumière tardive,2013. 588 – VÂN HI,Les poèmes de Vân.Témoignage (bilingue vietnamien-français), 2013. 587 – Joseph OHMANN-KRAUSE,Le livre d’heures, 2013. 586 – Carole MIROCHE,La femme barkhane,2013. 585 –Serpilekin Adeline TERLEMEZ,Mon ombre et Moi,2013.584 – Arnaud DELCORTE,Éden, 2013.583 – Philippe TANCELIN (dir.),À la rencontre de Geneviève Clancy, 2013. 582 – Serge VENTURINI,Éclats d’une poétique de l’approche de l’inconnaissable, 2013. 581 –Jean-François COCTEAU,Evidence, 2012. 580 – François-H. CHARVET,D’esquifs en bouquets de sable, 2013. 579 – Philippe TANCELIN,Poet(h)ique de l'Urgence (regards croisés), 2013. 578 – Carlos ALVARADO-LARROUCAU,Des cours d’eau, 2013. 577 – Théodore Mann,Terminaisons, 2013. 576 – Enán BURGOS,À l’aube du sacré, 2013. 575 – Georges MAVOUBA-SOKATE,Libertés d'oiseaux et de pierres vives, 2013. 574 – Monique OBLIN-GOALOU,Résonances, 2013. 573 – Damien BERDOT,Le Livre des sacrifices de Valère Méziers, 2013.
Tònia Passola
Margelled’étoiles Traduit du catalan par Annie Bats Préface de Michel CassirÉdition bilingue
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01453-1 EAN : 9782343014531
 PRÉFACE  Dansl’aube noire rien et plus nostalgie du jamais, de l’après :  lepaysage de ton vers…« Margelle d’étoiles » de Tònia Passola, malgré ce rebord de galet dans les puits infinis que ce titre semble évoquer, ne cherche pas à nous séduire, c’est un voyage au fond des choses dans leur face cachée et dans les rebonds imperceptibles qui tracent la voie. Elle explore lechant solidifié du dernier rêvepour traquer des bribes de lumière filante dont elle entrevoit déjà la dissolution. La poésie de Tònia Passola ne fait aucune concession à l’esthétique et à la beauté évidentes, elle cherche le nœud et sa merveille inquiète. Sa petite indienne guérit sonmur malade avec des excréments cuitset de par ce geste elle porte plus haut la vie. L’esprit que montre l’auteur est imprégné de boue vitale, il navigue dans les mers périlleuses et côtoie les obscurités du jour etles aubes de nuit. Il n’y a pas les monstres desChants de Maldoror carTònia Passola est traversée par une lucidité constante qui crée et défait les écueils, mais ce même goût de l’exploration des entrailles pour faire percer un sens nouveau, le cœur même de la poésie. Car il y a en elle cette intuition de la rédemption par la poésie qui permet de purifier continuellement le regard quelles que soient les enfers, les injustices. La poésie maintient la respiration au-dessus des eaux, avec ses propres forces etmême si comme toujours les dieux ne sont pas là. MichelCassir 7
C’est l’heure où les fenêtres s’échappent des maisons pour s’allumer au bout du monde où va poindre notre monde.  RenéChar