Méditation

De
Publié par

Un
vieillard
c’est comme
un arbre,quand
il ne donne point
de fruit, il fait de
l’ombre... Est-ce que
je suis heureux ? Je ne suis
pas à plaindre ! Je serai plus
heureux le jour où il y aura moins
de malheureux sur terre...
Est-ce que je me sens libre ? Je serai
plus libre, le jour où les chaînes qui
entravent les hommes et notre liberté de
pensée, seront brisées...


Publié le : mardi 27 janvier 2015
Lecture(s) : 4
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332862129
Nombre de pages : 126
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-86210-5

 

© Edilivre, 2015

Complainte

(Sur les pierres tombales de ma tombe,
mon serment : ici repose l’amour !)

Lavieest remplie de tristesse,

De moi, s’éloigne le bonheur (?)

Orphelinde ta présence,

C’est le chagrin tous les jours

Meurtrissures de ton absence

Le cœur saigne, l’âme pleure !

J’entretiens ma patience

Du coucher jusqu’aux aurores…

Je scrute chacun des lieux

Pour retrouver cette douceur

Présente vraiment partout

Et vraiment nulle part ailleurs

Et quand j’ouvre les yeux

Ce terrible cauchemar demeure.

Oui, l’amour rend fou

Meurtritles tendres cœurs !

Ta visibilité me fait souffrir,

Ton invisibilité est un drame ;

Dans chaque discretsourire

Sur les lèvres de jolies femmes

Même dans l’obscurité à fuir

T’es la luisance des flammes !

Cela me rappelle des souvenirs…

Dans mes yeux des chaudeslarmes.

Sans toi la vie est sans âme

Comment pourrais-je êtreheureux ?

Sensible, dépendant du charme

Perplexe et malheureux…

J’ai voilé l’esprit et l’âme

Je ne peux être amoureux

Comment dire à une autre je t’aime ?

T’es lademeurede mes yeux !

Matin, midi,surtoutle soir

Torturé par cette absence

Menacé par le désespoir,

Peur de l’oubli et du silence !

Totale ivresse sans boire ;

Rongé par l’impatience…

Hormis tonimage, le reste est noir

Introuvable équivalence.

Quand je somnole, quand je dors

Dans mes rêves t’es jamais loin !

Inconsolableest ma douleur

Au réveil de chaque matin.

J’aimerais te croiser un jour

Ne serait-ce qu’un instant

Je t’expliquerai sans pudeur…

Tu comprendras ce que je ressens !?

Ma vie au jour le jour ?

En dépit du désarroi, l’errance

A raison, peut être à tort ?

N’a pas delimitema patience

En attendant ton retour

Je te prépare une romance

Aucune envie de voir ailleurs

Je pratique l’abstinence.

Dans le moindre des sillages

Dans tous les sens et directions

Prêtà faire tous les voyages

Quelles que soient les conditions

À pied, en volant ou à la nage

Je trouverai une solution…

Revoir cesinguliervisage

Sera ma dernière mission.

Une bouteille bleue, à la mer

Porteuse de mon message…

Vagues ? Ramenez-la près des terres

Posez-la sur le rivage.

Un jour évidemment je l’espère.

Tu feras un tour à la plage

Madouceet très, très chère

Un petit signe avant naufrage.

Accorde-moi une faveur,

Destin, sois juste humain

Allège un peu ma douleur

Soulage ceméchantchagrin

Sois généreux, fais l’effort

Desserre ce putain de frein

Débarrasse-moi de l’inconfort

Fais croiser nos chemins…

Sensible et tendre cœur

Désarmé et sans pouvoir.

J’ai attendu, j’attendrai encore.

Je crois, je continue à y croire

Au rendez-vous comme toujours

Sansfaillir àmon devoir

Aux mêmes lieux, aux mêmes heures

Malgré ma peine, je garde l’espoir.

Je menourrisà cette lumière

Qui luit magiquement des cieux

Du ruissellement des rivières

Et des chants harmonieux des oiseaux

Au vent qui traîne les poussières,

Douce pluie, et soleil précieux

« J’invente » je vis dans cet univers

Qui m’emplit l’âme et les yeux.

Est-ce que je m’adresse aux femmes

Ou plutôt au dieu de l’amour ?

À celui qui m’a donné l’âme

Ou à celle qui me donne l’amour ?

Flambeau indissociable de la flamme

De même pour l’esprit et le corps !

Je m’adresse à Dieu et aux femmes

Et auplurielde l’amour…

Sacré miroir de l’amour

L’illuminationdes zones noires

L’antidote de la douleur

Tu possèdes un immense pouvoir

Potion magique du bonheur

Et combien d’autres savoirs…

Au ventre, ce volcan depeur

De te perdre, ou ne plus te revoir.

Je n’adhèreà aucune confession

Ni à une quelconquecroyance

L’amour est ma religion…

Le reste a moins d’importance.

Des lieux saints dans chaque région

En principales résidences

Ostentatoirement, porter tes légions

Dans tous les lieux et circonstances !

J’aurais aimé être un auteur

Noircir des pages et des pages.

J’aurais voulu être un chanteur

User et abuser de ton langage

Et en même temps compositeur

Faire des mélodies de ton héritage

Éternel et talentueux sculpteur

Pouvoirdécrireton image…

Passer des nuits, et des jours

À contempler les paysages.

Le rêve est ma demeure…

Constamment en voyage

Au fond de monfragilecœur,

L’émoi en guise de bagage,

L’inépuisable trésor

J’aimerais que le monde lepartage

Peut-on décrire dans les ouvrages

Toutes ses vertus et valeurs ?

L’amour est le plus beau partage !

Au-delà des passions du cœur…

Je nerisquede tourner la page

Ni de changer d’avis un jour !

… J’aimerais en être l’otage

Étant vivant et même mort…

Dans l’œuvrede chaque auteur,

Présent comme unrefrain

Dans le printemps des fleurs

Et les senteurs des parfums

L’été, l’automne des saveurs

Neige d’hiver, blancheur des toits

Indéfinissables valeurs…

Pas toujours àportéedemain !

Etalors ? J’ai une faiblesse ;

Et j’en suis plus que fier !

C’est la plus belle des richesses

Que possède la planète Terre.

L’amour fait des prouesses

L’arme anti-haine et guerre !

Jeprêcherai : c’est ma promesse

Ton nom à l’humanité entière.

Lyon, le 18 avril 2013

Indispensable

Pour que l’enfant soit heureux,

Rien ne vaut les bras de sa mère !

Besoin du miel sucré et doux

Et non du cade et du fiel amer.

Sacrilège d’empêcher les oiseaux

De survoler les cieux et la Terre ?

Besoin de toi…

Le bonheur, la joie, me fuit

Aucun plaisir ni désir ni sens,

Le sourire est noyé au fond du puits,

Il a du mal à refaire surface

La vie sans toi, ce n’est pas une vie

C’est juste une banale existence.

Besoin de toi…

Le roi, sans la reine et le château

Ce n’est qu’un malheureux roi !

Point de fumée sans feu…

Ni de feu sans le bois.

Le poisson ne peut vivre hors de l’eau ;

Un oiseau sans ailes ne peut aller loin.

Besoin de toi…

Toutes les eaux rejoignent la mer ;

Les étoiles appartiennent au ciel.

La vision avec une barrière…

Ne peut jouir des arcs-en-ciel.

Pour qu’elle soit fertile, la terre

A besoin de pluie et de soleil.

Besoin de toi…

Triste est l’été sans chaleur,

L’hiver sans neige a-t-il un charme ?

Le printemps fait pousser les fleurs

Au bonheur des yeux et des âmes.

À l’automne les feuilles se meurent,

Au profit des feux et des flammes…

Besoin de toi…

Sans instrument et l’inspiration,

Il demeure orphelin l’artiste.

L’enchaîné : rêve d’évasion…

Enfant privé est un homme triste.

Les problèmes ont besoin d’une solution ;

Sans antidote, la maladie persiste.

Besoin de toi…

Le temps ne perd jamais son temps

C’est lui le maître de l’espace ;

Ami et ennemi en même temps

Il nous amuse et il nous agace,

Étant limité par ce temps

De son glaive, je suis dépendant.

Besoin de toi…

La maladie du manque ruine,

Au point de se laisser noyer…

C’est pire qu’une guillotine :

Le temps ne plaisante jamais !

Plus rien ne vaut la peine,

L’envie de vivre est limitée.

Besoin de toi…

Les chiens aboient, le temps passe ;

Les paroles s’en vont, les écrits s’effacent.

Il nous embellit et nous ruine la face

C’est lui qui fait la pluie et le beau temps.

Peu de joie, plus de tristesse

Parfois envie d’en finir avec le temps.

Besoin de toi…

Quoi que l’on dise, quoi que l’on fasse

Aucune échappatoire au temps

Lui perdure, nous on passe ;

Pas question de perdre son temps.

Il y a urgence avant qu’il passe

Le dernier train, lui appartenant.

Besoin de toi…

Rattraper le temps perdu ?

Combien ont essayé en vain !

Profiter de ce qui nous est dû,

Savourer chaque instant.

Le regret doit être défendu,

Ne pas remettre les choses à demain.

Besoin de toi…

Si j’ai fait le tour de l’univers

Et de toutes les espèces vivantes ;

Combien de pages il faut noircir

Et autant de preuves éloquentes

Tout simplement pour te dire

Combien j’ai besoin de ton étreinte.

Besoin de toi…

T’es le magicien de l’univers,

Tout dépend de ta présence !…

T’es l’art des cieux et des terres…

La beauté en toutes circonstances ;

La paix, l’antidote de la guerre,

Le pouvoir et la puissance !

Besoin de toi…

Même si de moi tu as fait une victime,

De toi je reste amoureux.

Dans le blanc de mes yeux

Ton image je l’imprime…

Si tu entends mon serment intime

Merci d’exaucer mon vœu.

Besoin de toi…

Même si j’ai une attirance pour les femmes !

Mais c’est toi que je veux épouser…

Il a envie de téter ton sein, mon âme,

Saint amour combien t’es sacré !

Laisse-moi porter ta précieuse flamme ;

Jusqu’à la tombe ; le cimetière sera éclairé.

Qui n’a pas besoin de toi…

Lyon, le 25 août 2013

L’amour et la haine

(L’histoire des couples)

Au début :

Sans toi, mon Amour

Lavien’aurait pas eu desens

Le souffle de mon cœur,

L’âmede mon existence

Ma joie, mon bonheur…

Constamment en effervescence.

Je t’aime mon trésor

Je suis fou de toi,

De plus en plus fort

Je confirme mon choix !

Dans l’océandedouceur

J’ai plongé, je me noie.

Lasaintetéde l’amour

Viergede tous les vices

Inégalable bonheur

Le meilleur des sacrifices

Inépuisables valeurs

Humble cultivatrice.

La reine des femmes

Aux qualités à l’infini

Docteur de mon âme,

La meilleure des thérapies.

Éblouissante flamme

Lumièrede mavie.

… Je me passerai de tout

Mais,jamaisdetoi.

C’est quoi un château,

C’est quoi être roi ?

C’est toi, mon tout

Autre chose pourquoi ?

Je t’aime de tout mon cœur,

Tu habites mon esprit.

La lumière de mes jours

Le soleil de mes nuits

Passionné pour toujours

En admiration, je le suis.

Je donnerais machair

S’il faut te soigner

Je ferais laguerre

Pour que tu sois en paix

Même si ça me coûtecher

Ta valeur est inestimée !

Comment te ledécrire

En paroles sensées

Ma passion mon désir

Lafoliede t’aimer ?

Jepréfèremourir

Que de te quitter.

Sachant sécher les larmes

Lerireremplace lespleurs

Minimiser les drames,

Ça soulage la douleur !

Solutions aux problèmes,

C’est une vie en fleurs.

Laisse-moi menourrir !

À la soyance de tes mains

Laisse-moimourir

Dans l’espace de tes bras

Pour garder tessouvenirs,

Même dans l’au-delà…

La plus belle fleur

La plus chère à mes yeux ;

De tous les amours

Le tien est le plus doux

De nuit ou de jour

T’es monciel bleu.

À la fin :

Dujardinvert fleuri

Et mots enrobés de miel

Aux champs pleinsd’orties

Et l’amertume dufiel

Une guerre sans merci

Qui fait trembler le ciel :

Le jour où je t’ai croisée

Sur ce sale chemin

J’aurais mieux fait

De mecasserles pieds et les bras,

Une existence gâchée

Quel mauditdestin.

Ô mon...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant