Mentor de l'esprit

De
Publié par

Ce recueil nous offre une vision intimiste pour une poésie confidentielle dont chaque mot pesé nous sourit parfois dans une volte-face ou par un aphorisme neuf, précis, inattendu. Véritable voix féminine parmi l'innombrable poésie nicaraguayenne où les femmes excellent, ce recueil est un aparté qui lève le voile de la pudeur contenue dans les sensations vives, recueillies comme des instantanés.
Publié le : jeudi 1 février 2007
Lecture(s) : 262
Tags :
EAN13 : 9782296166608
Nombre de pages : 204
Prix de location à la page : 0,0098€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Mentor de l' esprit
Arna del espiritu

@ L'HARMATTAN,

2007

5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris
L'HARMATTAN,
L'HARMATTAN L'HARMATTAN

ITALIA s.r.l.
HONGRIE

Via Degli Artisti 15 ; 10124 Torino Kônyvesbolt; Kossuth L. u. 14-16; 1053 Budapest
BURKINA FASO

UOO logements villa 96 ; 12B2260 ; Ouagadougou 12
ESPACE L'HARMATTANKINSHASA Faculté des Sciences Sociales, Politiques et Administratives BP243, KIN XI ; Université de Kinshasa - RDC
L'HARMATTAN GUINEE

Almamya rue KA028 En face du restaurant Le cèdre OKB Agency Conakry - Rép. de Guinée BP 3470 harmattanguinee@yahoo.ft

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.ft harmattanl@wanadoo.ft ISBN: 978-2-296-02695-7 EAN : 9782296026957

Blanca Castellon

Mentor de l'esprit
Ama del espiritu

bilingue
Présenté et traduit de l'espagnol du Nicaragua par Marie-C. Seguin

L'HARMATTAN

Blanca CasteII6n 1995 Première édition: Editorial Decenio Nicaragua, Managua. Colecci6n Los Motivos de Lobo Titre original: Ama del Espiritu

Présentation par Marie-C. Seguin

Vision intimiste pour une poésie confidentielle dont chaque mot pesé nous sourit parfois dans un volteface ou par un aphorisme neuf, précis, inattendu. Difficile de cerner d'un coup ce guide qui cherche d'abord à se connaître: Ama dei espiritu, de Blanca Castell6n, voix féminine parmi l'innombrable poésie nicaraguayenne où les femmes excellent, est un aparté qui lève le voile de la pudeur contenue dans des sensations vives, recueillies comme des instantanés. Ce premier recueil de poèmes (1995) présage de la maturité lyrique de Blanca Caste1l6n, qui nous offre des tableaux décorés des souvenirs du passé, ornés de la réflexion du présent et rêvés dans les aspirations du futur: "Mentor de l'esprit! esclave du temps"..., "Moments de satin/ et rubans d'épaisse étoffe/ instants/ de dentelles et de soies"..., "...; lumières/ et ombres/ sur la toilet intérieure" (Instants d'une maîtresse de maison). La marque du temps est indéniable et la poète plus que d'en jouer tire sur ce fil d'Ariane et observe ce qui vient à elle: mer, lumières, toiles, morts et vivants, fantômes errants. Car celle qui se fraye un chemin dans l'empreinte du temps ne choisit pas que les songes bienheureux et ne chasse pas les tourments comme si elle se détournait d'un mauvais rêve: "J'héberge des vies qui n'ont pas grandit et des morts que je n'ai pas enterrés" (Existence). Ama dei espiritu, dont le rapprochement avec la figure du Mentor est apparue comme une évidence dans l'entrelacs de sa propre Odyssée, est une reconnaissance spirituelle des chemins de la vie d'une femme et d'une poète: "Je suis à jeOn de rêves/ et d'espoirs;/ vivant de réalités" (Eclipse). Plus que de s'interroger sur le parcours de cette femme poète, Blanca Caste1l6n ouvre les yeux sur les événements qui le jalonnent et qui le contruisent. Elle rapporte ces instants intimes en leur donnant une dimension universelle et on ne peut que partager d'emblée

certaines de ses observations, lorsqu'elle murmure: "je pressens/ que l'amour/ sera une exilée/ et qu'elle n'obtiendra jamais/ un lieu où résider." dans le poème Prémonition. La perspective universelle est renforcée par l'intercession du temps et aussi des éléments naturels tels la mer, la terre et le ciel, mais ils n'entrent pas toujours en communion avec l'être qui les invoque. Tout comme les sensations brossées, parce que saisies et traduites comme telles, les éléments naturels inscrivent leur passage comme une esquisse, ce qui ne signifie pas qu'ils ne sont pas véhéments dans leur intensité, ils sont simplement, à l'instar du temps, des données contingentes avec lesquelles la poète doit compter. Entre brièveté et précision, c'est une poésie à fleur de peau que nous donne à parcourir Blanca Caste1l6n au long de ce recueil. C'est un face à face lucide et sans complaisance qui retient l'attention, le souffle et suspend le silence par intermittences: Surfilant
Phrases brodées avec les fils chenus de l'expérience, mots faufilés qui tissent peu à peu de chaudes couvertures pour éloigner le temps et l'esprit pour réchauffer les froids élans qui clament la liberté.

6

A Luis

A quien concierna Aux intéressés

"Ya que a ti no llega mi voz ruda 6yeme sordo, pues me quejo muda" Sor Juana Inès de la Cruz

A quien concierna

No he recibido estrellas ultimamente s610algunos rayos de sol y h~ tenido alaluna de huésped

8

Aux intéressés

Je n'ai pas reçu d'étoiles dernièrement, seulement quelques rayons de soleil, mais la lune a été mon invitée

9

Mapa

Un océano agitado de seres humanos cercando una isla desierta que soy yo.

10

Carte

Un océan agité d'êtres humains entourant une île déserte, cette île, c'est moi.

11

Anemia dei instante

El oleaje sanguineo de los seres vivientes vertido en la palida oquedad de este instante.

12

Anémie de l'instant

La marée sanguine des êtres vivants versée dans le pâle creux de l'instant.

13

Collage de seres intennitentes

Seres que habitan oscuros rincones, roedores de realidades que se desvanecen, los espacios vacfos sobre mi piel que urgen ser habitados. Depredadores de esperanzas que manchan el horizonte azul. Intermitencias que desconciertan. Mil rostros demis de la retina muchos dfas trabados en la garganta. Mentes ancestrales en cada verso escrito. Intermitencias que desconciertan.

14

Collage d'êtres intermittents

Etres qui habitent d'obscurs recoins, rongeurs de réalités qui s'évanouissent, espaces vides sur ma peau qui réclament l'urgence d'être habités. Déprédateurs d'espoirs qui tachent le bleu horizon. Intermittences qui

déconcertent.

.

Mille visages derrière la rétine plusieurs jours retenus dans la gorge. Esprits ancestraux dans chaque vers écrit. Intermittences qui déconcertent.

15

Futileza

Me molesta elabandono delaluna en el firmamento habiendo tanto espacio vacfo aquf en mi vasta soledad.

16

Futilité

Quelle contrariété de voir l'abandon de la lune dans le firmament, alors qu'il y a tant d'espace vide ici dans ma vaste solitude.

17

Cr6nica escueta de un viaje fugaz Buenos Aires

A Marta Canevari y todos los amigos de su exquisita especie.

Me tendi6 su mano ancha el continente y el dedo indice del sur clav6 el desplante de un tango en mis entraiias.

18

Petite chronique d'un voyage fugace à BuenosAires

A Maria Canevari y todos los amigos de su exquisita especie.

Le continent m'a tendu sa large main et l'index du Sud a cloué la provocation d'un tango dans mes entrailles.

19

Resoluci6n

Arrugué la mafiana y decidf tirarla al cesto dei olvido después de todo no era mas que el borrador de otras mafianas mucho mas limpias.

20

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.