Mes abysses

De
Publié par

Exprimer de vive voix ce que l’on ressent est un exercice très difficile pour la plupart d’entre nous.
La poésie m’a toujours permis de surpasser les moments délicats, de tristesse ou de bonheur.
Si ce que j’ai écrit m’a aidée, je souhaite le faire partager. Peut-être certains y trouveront-ils un écho.

L’orage est passé.
La forêt ressort ses senteurs.
Le soleil lui prête sa lumière.
Les oiseaux lui offrent ses chants.
Tous, vivants et affairés,
Et moi toujours en attente,
M’aperçois, enfin, que tout se tient.
(extrait de Osmose)

Plusieurs vies en une seule.
D’abord cadre dans une industrie papetière (Sopalin), puis cadre dans un organisme national de formation professionnelle pour adultes (AFPA) tout en ayant un commerce en restauration pendant près de 20 ans – les semaines de travail se demandaient ce qu’étaient les trente-cinq heures.
Soixante-trois ans, mariée, deux enfants, j’exerce depuis un an un autre travail à temps plein : la retraite, qui me permet de multiplier toutes les passions qui restaient en suspens faute de temps libre.

Publié le : samedi 19 septembre 2015
Lecture(s) : 6
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782954086279
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LUNE TRISTE La Lune est triste. Elle court, elle court. Entre les arbres se profile. Elle, si ronde, Qu’on pourrait la croire gironde.Elle court, elle court Dans les hautes cimes se faufile. En sécurité se sent, Se pose un instant. La Lune est triste. Elle pleure, elle pleure. Délaissée est son âme. Plus noire est la nuit. Même les étoiles s’ennuient.Elle pleure, elle pleure. Dans son cœur, plus de flamme.Et repartir de plus belle, Rétive et rebelle. La Lune est triste. Elle court, elle court. Sa solitude ne peut supporter. Son amertume veut oublier. Elle court, elle court. Dans la naissance fauve du matin, L’aurore ouvre un Soleil coquin.
- 53 -
La Lune est triste. Elle luit, elle luit. A son ami faire un signe. Va-t-il donc d’un geste insigne,Lui offrir ce matin radieux, Et retrouver sa compagne de jeux ?
- 54 -
LE TEMPS DU REVE Face à l’océan,Seule sur la dune, Le temps du rêve est passé. Vient celui de la vérité. Face à l’océan,Seule sur la dune, Réinvente le chant. Magie de l’eau, du mouvement,Magie du vent et de la Lune, D’amour éclate mon cœur.De Neptune devient la sœur.Face à l’océan,Seule sur la dune, Réinvente le chant. Souffle de brume, D’écharpes se vêt ma voix.La tendresse devient soie. Face à l’océan,Seule sur la dune, Chante à l’immensité,Danse à l’éternité.Le temps du rêve passé Enfin rejoint par la réalité.
- 55 -
BLANC Ils sont là Au bout du chemin, Recouverts de plumes, Auréolés de Blanc, La tête penchée, sereins. Ils sont là Me tendent les mains, Leur contact me parle, Leur bec Blanc M’indique demain. Ils sont là. Mon cœur ouvert enfinEmbrasse le monde. Les anges Blancs, Le début et non la fin.
- 56 -
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi