Mirabilia

De
Publié par

Célébration d'un lieu réel et aimé, ces églogues d'ascendance antique font entendre des voix qui se croisent et se répondent comme des oracles. Ce chant se souvient de son ascendance acadienne et le poète offre ses mots pour toute dévotion. Orphée dérivait en chantant au fil de l'Ebre. Les voix dérivent dans le chant des feuillages et racontent des histoires. Ecrire c'est sourdre. Ecrire c'est prendre les auspices : humer des signes, donner corps à des voix. Cela suppose une possession.
Publié le : mardi 1 juin 2010
Lecture(s) : 252
Tags :
EAN13 : 9782296697690
Nombre de pages : 75
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Mirabilia Les voix fossiles
Accent tonique – Poésie Collection dirigée par Nicole Barrière Maquette de la couverture Nicole Barrière
Illustration de la couverture Lithographie de Geneviève Lebeau
Dominique SUTTER Mirabilia Les voix fossiles
L’Harmattan
© L'HARMATTAN, 2010 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-11684-9 EAN : 9782296116849
Préface de Robert Marteau Une longue amitié nous lie. J’ai près de moi la reproduction du portrait de Balzac qu’elle m’a offerte. Nous sommes complices en Balzac, notre plus grand poète, l’inventeur du roman moderne et de la modernité telle que plus tard la proclamera Rimbaud. Saché est un lieu où la mémoire affleure. Dominique Sutter en accueille et recueille les effluves. Elle sait des choses, par exemple que  Seul un serpent peut garder  Le secret de l’orifice de la Terre. Non ce n’est pas un souvenir livresque : elle a découvert cela en faisant attention, ce qui n’est pas si simple, et même devient de plus en plus rare. A l’écoute, Dominique Sutter traduit les instants de musique qu’elle hésite à fixer, qu’elle nous suggère d’entendre fuir. C’est dire qu’elle n’insiste pas. Plutôt elle invite, offrant à voir le pays qu’elle nomme et qu’elle dit avec les mots d’usage qui ont servi à transmettre. Ce qu’elle a vu, entendu, cueilli et recueilli, encore et toujours, c’est le présent. Robert Marteau
5
Présentation du recueil Mirabilia Voix fossiles Célébrationd’un lieu réel et aimé, ces églogues d’ascendance antique font entendre des voix qui s’y croisent et s’y répondent comme des oracles. Le lieu tout empli des phénomènes, ces manifestations visibles qui créent l’envoûtement conduit à une méditation naïve. Il y plane de grandes ombres. Ce chant se souvient de son ascendance arcadienne et le poète offre ses mots pour toute dévotion. La terre est poreuse et la rivière s’y ramifie en chemins d’eaux vives. Rochers, forêts, grottes retentissent d’appels sauvages. C’est le pays de la terre farouche. Les arbres ont l’insolence bruissante, en harmonie avec les pulsations des Muses. Orphée dérivait en chantant au fil de l’Ebre. Les voix dérivent dans le chant des feuillages et racontent des histoires. Les êtres se diffractent dans la lumière et peuplent une petiteArcadie dans sa première fraîcheur.
7
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.