Mœbius no 138 : «Québec, ville insolite» Septembre 2013

De
Publié par

Avec « Québec, ville insolite », Mœbius nous invite à oublier les images de carte postale au profit d’une vision plus inhabituelle de Québec. Les écrivains ayant collaboré à ce numéro – Patrick Nicol, Martin Grange, Martine Delvaux, Éric Plamondon, Hélène Matte, pour ne nommer que ceux-ci – prennent plaisir à s’aventurer au-delà des clichés, renversant le regard pour créer de nouvelles perspectives. Car malgré les nombreuses étiquettes terriblement usées qui lui sont accolées, la capitale nationale ne cesse d'attiser l’imagination des écrivains qui s’ingénient à la nommer autrement, « chatouillant le romanesque, soufflant le poème comme du verre de Murano » (Marie-Ève Sévigny). Un numéro piloté par Marie-Ève Sévigny.
Publié le : mardi 17 décembre 2013
Lecture(s) : 8
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782897410032
Nombre de pages : 140
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
M138
Mœbius138
septembre 2013
Numéro piloté par MarieÈve Sévigny
Directeur : Robert Giroux
Comité de rédaction : Lucie Bélanger, Robert Giroux, Lysanne Langevin et Raymond Martin
Conseil d’administration : Robert Giroux (président), Lucie Bélanger, Isabelle GaudetLabine, Lysanne Langevin, Jérémie LeducLeblanc, Tristan MalavoyRacine, Raymond Martin
Illustrations : photos Lucie Bélanger Maquette de la couverture : Raymond Martin Mise en page : Julia Marinescu
e Dépôt légal : BAnQ et BAC, 3 trimestre 2013
ISSN : 02251582 ISBN : 9782890318984
La revue ne saurait endosser la responsabilité du contenu des textes qu’elle reproduit.
Mœbiusest subventionnée par le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts de Montréal.
Mœbiusest membre de la SODEP.
Mœbius est distribuée au Canada par Dimedia, en Europe par D.N.M. (Distribution du Nouveau Monde) et ailleurs dans le monde par Exportlivre.
Mœbiusest diffusée en version électronique sur Érudit (www.erudit.org).
Mœbiusparaît quatre fois l’an.
Mœbius 2200, rue MarieAnne Est, Montréal (Québec), H2H 1N1, Canada Tél. : 514.597.1666 Courriel : triptyque@editiontriptyque.com Site Internet : www.revuemoebius.qc.ca
SOMMAIRE Mœbius138
PRÉSENTATION........................................................................5
P N Hommage............................................................................11 D D Dédiamenté.....................................................................13 J GR Exposition............................................................................17 M G Taxieturbaines...................................................... Mémoires ......25 M D Sous chaque pavé...........................................................................27 S S Le tiroir........................................................................................35 N J Samedis.............................................................................37 A C Débit dérisoire..............................................................................45 É P Souterrains..........................................................................49 HJ G Bestiaire souterrain........................................................................53 J L I’ll remember April........................................................................63 A B Le tunnel......................................................................................69 M P Le ciel de la BasseVille.................................................................75 H M Rock City champêtre.....................................................................79 W L M L’escalier AngeAimée....................................................................83 E B Ahte.................................................................................87 J P L’étole du SaintSacrement............................................................91
S A Lapsang souchong..........................................................................95 R C Faits d’hiver................................................................................103 G B Statue de sel................................................................................109 G P Liturgie pauvre...........................................................................115
LETTREÀUNÉCRIVAINVIVANT Isabelle Forest à Martine Desjardins...........................................121
NOTICESBIOBIBLIOGRAPHIQUES...................................................129
LESYEUXFERTILES.......................................................................133
èmes à venir (les dates sont sujettes à changements) :
o n 139Voix yiddish de Montréal, anthologiepilotée par Chantal Ringuet (complet) o n 140Phobiespiloté par Jean Lejeune (complet) o n 141Mathématiquespar Normand Baillargeon piloté er (date de tombée : 1 novembre 2013)
P
P
C’est le propre des villes littéraires de nous perdre par des chemins de traverse où plusieurs écrivains se sont emmêlé les pinceaux pour nous livrer une topographie inexistante. Quelle Londres étrange découvriraiton en juxta posant la Tamise de William Boyd et le Chelsea de Jona than Coe ? Quel Outremont nous révéleraient les voix confondues de Mordecai Richler (Le monde de Barney), de Myriam Beaudoin (Hadassa) et d’Abla Farhoud (Le sourire de la petite juive) ? Comment retrouver ses repères à New York quand les personnages euxmêmes s’y égarent (Paul Auster,Cité de verre) ou que l’écrivain l’anéantit, le reconstruit différemment (Don DeLillo, L’homme qui tombe) ? Les repères qui subsisteront ayant été minutieusement choisis par l’auteur pour servir sa représentation du monde, nous voici à visiter un labyrinthe intérieur, hautement subjectif. À cet égard, l’exemple de Québec est fascinant. Contrairement au discours social largement véhiculé par la presse qui réimprimead nauseamle cliché d’une vieille capitale immuable et arriérée, le discours littéraire ne cesse de réinventer Québec, comme si les motifs du réel constituaient autant de pierres d’assises au déploiement de la fantasmagorie. À Québec, bien peu de meurtres – sauf dans les romans de Chrystine Brouillet, de Jacques Côté, de Jean Jacques Pelletier, où le sang coule en abondance. Pour San Antonio, Lévis pris dans les glaces devient « sculptée dans le cristal » (Ma cavale au Canada). Selon Jacques Poulin, un arbre à chats pousserait sur l’avenue Sainte Geneviève (Chat sauvage) tandis que, non loin de là, les
8
Présentation
canons anachroniques évoquent « un beau désert des Tartares, un rivage des Syrtes merveilleux » (Anne Hébert, Le premier jardin). Et rien de mieux que les trottoirs de la rue SaintJean pour accueillir les délires éthyliques : « Je me retrouve sur / la rue SaintJean / et il est aucune heure / et il fait tous les temps / et les vitrines sont / en feu / et la rue SaintJean / est une rivière de bière / et tout est en vie / tout bouge / tout est rouge / et / le soleil est à cheval / sur les / Laurentides bleues / et les montagnes / ont / une montée / de lait / et / le ciel / se nourrit » (Patrice Desbiens,Satori à Québec).
Dans ce numéro deMœbius, il s’agissait ainsi d’oublier la carte postale au profit d’une vision insolite de Québec. Laisser aux touristes leur Château et leur pierre à savon, quitter la Terrasse pour « descendre en ville », à la verti cale, en un paysage inusité, que Québec n’expose peut être pas spontanément, mais qui n’en constitue pas moins une matière véridique, on ne peut plus féconde pour le créateur. Quitter le cliché au profit de l’étonnement. Imaginer d’autres personnages que le maire Labeaume et son Clotaire Rapaille. D’autres projets de société que celui d’un amphithéâtre. D’autres « libartés » que celles des radiopoubelles. Certes, tout cela existe. Mais il reste quantité d’autres choses à nommer. Quoi, exactement ? S’il faut en croire les écrivains ayant participé à ce numéro deMœbius, Québec pourrait offrir, en guise d’invitation au voyage, une sorte d’« antitourisme », il ne serait possible de contourner l’ennui et l’imposture qu’au prix d’un effort sur soimême. S’aventurer audelà de la première impression. Ainsi, par les voix mêlées de Patrick Nicol et de Daniel Danis, les oies de Félix et de Riopelle survoleraient des chevaux chagalliens et des murailles dignes de Brueghel (l’Ancien ou le Jeune : à vous de choisir). Il suffirait de jouer sur l’exposition des photographies, comme le suggère Julie GravelRichard, pour que la rue la plus touristique de la ville soit moins une galerie d’art qu’une œuvre en soi. De la même façon, peutêtre seraitil possible, en renversant les perspectives, de voir le rétrécissement du fleuve devenir un estuaire,
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.