Mon chemin

De
Publié par

Dans ce septième recueil de poésie, Ernest Moutoussamy retrace certaines pages de sa vie. Il interroge son île et lui fait quelques confidences. Rêve ou testament ? En tout cas, pour lui, "l'heure de marcher sur le chemin de nous-mêmes est arrivée..." "... est venu le temps de la vérité / Le temps de ta terre authentique / Ta terre de paroles, de serments / Ta terre baignée par l'eau des larmes de ceux qui ne savaient plus pleurer... / Ta terre qui ouvre sous les pas de l'homme le monde rêvé de Gandhi et Luther King.".
Publié le : mardi 1 décembre 2009
Lecture(s) : 266
Tags :
EAN13 : 9782296241084
Nombre de pages : 94
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Ernest Moutoussamy
Mon chemin
L’Harmattan
FE KRKR %E:RE$
~f kf_pm_ ^Zin hji kZunY $jhZiY R^cocjin F0njmh_ZptY ]jmod^_d]mZi]_Y 2+&
;c]Zomc]_nYmj0nc_nY R^cocjin @cqm_ ;Zmc[0_iYmZmcnY 2+^
;Zmc[0_ii_n xmm0n_i]_ ^p
hpZ^_fjpk_6f_ hjpq_h_io ]jhhpicno_ _o n_n ^0kpo0n njpn fZ~P_ $0kp[fclp_Y RnnZcY f~sZmhZooZiYmZmcnY2+i
%pmjm_Y$jhZiY f~sZmhZooZiYmZmcnY2+t
@ZhpZ^_fjpk_ _o nji~i^cZico0Y RnnZcY R^cocjin ;Zmc[0_ii_nY mZmcn2+t
@_n6FbK :bK _id_p a0jkjfcoclp_Y 0]jijhclp_ _o nomZo0aclp_Y Rop^_Y f~sZmhZooZimZmcnY2+
Ei ^Zia_m kjpm f_nFbK 6 @~cio0amZocji Zp hZm]b0piclp_ _pmjk0_i ^_2++=Yf~sZmhZooZiYmZmcnY2+
F_n ]bZhkn ^_ ]Zii_)np]m_)f~%nn_h[f0_ iZocjiZf_mj0nc_nY f~sZmhZooZiYmZmcnY2++H
%ch0;0nZcm_Y^0kpo0 )f~%nn_h[f0_ f~sZmhZooZiYmZmcnY2++H
iZocjiZf_
;bZ]bZ _o/jnnjY $jhZi f~sZmhZooZiYmZmcnY2++S
]Zpi_Y]fjm_Y_nk1]_n mZm_n ^pmZfZcn ;jff_]ocji ;fp[ ^_nmj1o_nYmZmcnY2++S
2+S^d2++HY
0jpm[jiY
@~bpom_dK_m njpn fZ km0nc^_i]_ ^_]mZi/jcnKcoo_mmZi^Y f~sZmhZooZiYmZmcn2++i
mj0nc_n
~iq_io_m f~_hkfjc _ibpom_dK_mYf~sZmhZooZiYmZmcnY2++t
5
K0ocnn_ ]cff_Y mj0nc_nY ~[cn $jpa_ R^cocjinY =&&2
@_n ^0kpo0n ^_ f~~i^_ `mZi/Zcn_ ) f~%nn_h[f0_ iZocjiZf_ njpn fZ~P_ $0kp[fclp_Yf~sZmhZooZiYmZmcnY=&&H
%fZm_]b_m]b_ ^_ f~~i^_ k_m^p_Ymj0nc_nY f~sZmhZooZiYmZmcn =&&S
F_n cf_nY[Zcn_mn ^_ Fc_p)fZ o_mm_Ymj0nc_nY f~sZmhZooZiYmZmcn =&&^
@_ h_nnZa_ ^_n `f_pmn ^_n %iocff_n Ei_ `f_pmqpi kj1h_Y ;jkmj^pco Zq_] KZaapu ;s%E@R:YR^cocjin Fpj mm_nn_Y =&&to
/caic`c]Zocji ^_n ijhn ci^c_in ^_hpZ^_fjpk_Y;jkmj^pco Zq_] %kkZnnZhuKE$Eh%~r%VYf~sZmhZooZiYmZmcn=&&+o
MA PRIÈRE
J’entends un glas dans le lointain La mort me parle, il faut que je l’écoute Sans perdre ma foi en l’avenir Un frisson court dans ma chair Comme l’alizé sur le feuillage des cannes à sucre Un coup de gong résonne sur la tempe du temps Je brise les ardeurs d’une fin pas encore invitée Je jette au loin les regrets, les hasards et les plaisirs Je découpe en morceaux les années : Sur le sac en jute pour écouter hurler la terre A quatre pattes dans la paille des cannaies Pieds nus dans l’école de la République A la tribune de l’Assemblée nationale
Couché sur la poitrine ouverte du peuple Je suis un fût de campêche* levé devant les injustices Je crie Guadeloupe Métamorphose d’entrailles Trésor de tombe dilapidé Chemin entaillé, dispersé Dans les méandres des larmes devenues fleuves de souffrances Age dérobé aux épines Horizon sublime de vérité J’aime l’eau bénite du destin Au festin des complots, elle me délivre Et sur ma naissance anonyme Elle répand le sang des invincibles.
Mes rêves tombés parfois d’étoiles stériles Me laissent sans paroles et sans visages
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.