Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

morale

De
119 pages
Pour Onzeronce, emprisonné dans une nouvelle cage, il n’est plus question de se lamenter : il faut agir. Mené par le Renard, conseillé par le Mage, protégé par le Roi, il entreprend de quitter le domaine des Dieux. Mais comment concilier les souvenirs de son ancienne vie et les liens qu’il créé chaque jour avec les prisonniers ? Comment choisir entre la liberté et son amour pour la Fée de l’Or ? Et comment échapper au Tribunal des Dieux ? Second tome de la trilogie des Râles, inaugurée par Onze Ronces Aux Larmes Emmêlées, MORALE suit les interrogations d’Onzeronce, l’Ours des Dieux, dans un chassé-croisé de personnages. Eloignant pour un temps la recherche poétique, qui reste sous-jacente, MORALE joue avec la chronologie, les émotions et les rapports du héros avec le monde qui l’entoure.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2 Titre
Morale

3Titre
Célia E. Bonnet-Ligeon
Morale
Mon Ours Rouge A Libres Envieux
Conte
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 978-2-304-00774-9 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304007749 (livre imprimé)
ISBN : 978-2-304-00775-6 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782304007756 (livre numé

6





A tous ceux qui ont demandé un livre moins tordu :
je les ai écoutés… un peu !

A Charlotte, ma première lectrice et critique.

A cet été d’écriture. .

8
INTRODUCTION
Un jour, je fus à nouveau convoqué dans les
appartements du Roi des Dieux.
Liam m’attendait, serein, juché sur un
fauteuil confortable. A mon arrivée dans la
salle, il se pencha péniblement me sembla-t-il
pour remplir lui-même deux chopes d’un
liquide fumant, et m’invita à prendre place en
face de lui. Je me réjouis de revoir le vieux lion
et m’apprêtai à parler, mais il désigna une
ribambelle de plats déposés sur la table basse. Je
mangeai. Les aliments glissaient dans ma
bouche, bien plus succulents que la bouillie
infâme avec laquelle on me nourrissait en
cellule. Les goûts s’harmonisaient entre eux
sans m’écoeurer et faisaient mon délice.
Liam m’observa manger avec patience ; il ne
toucha sa propre assiette que pour me la tendre.
A la fin du repas, il me fit goûter à un excellent
verre de vin puis, sans autre préambule, écarta
les plats vides pour déposer devant moi une
feuille de papier, une plume et de l’encre.
9 Morale
– Quelles sont les nobles valeurs gouvernant
le monde ?
Il me laissa le temps de me souvenir ; je pris
ce temps. J’observai les richesses du Palais : les
tapis au sol parés de mille nuances, les
tapisseries finement brodées, les meubles
excessivement ouvragés, les draperies de
velours pourpre, et la mémoire me revint. On
m’avait appris ces valeurs et je saisis la plume.
1/Le courage
2/La fidélité
3/La vérité
4/L’affection
5/L’obéissance
Le Roi lut la feuille avec attention – trop
d’attention peut-être pour quelques mots – et
me la tendit en me conseillant de ne jamais la
perdre et de…
– La porter sur toi toujours, quoi qu’il
arrive.
Quoi qu’il arrive n’était sûrement pas le
terme le plus approprié pour décrire les
évènements qui allaient me frapper de plein
fouet. Mais le Roi me donna congé en ces mots.

10 Chapitre 1 : Le courage

CHAPITRE 1 : LE COURAGE
Je pleurais, à cause de cette fumée âcre qui
me piquait la gorge, et protégeais mon visage
avec la manche de ma chemise. Il me semblait
que mes compagnons ressentaient le même
picotement sous les paupières, mais Vitus le
Renard restait silencieux, et je l’imitais. Près de
nous, très près de nous, le forgeron frappait le
morceau flamboyant de son marteau
fantastique, et le métal se tordait, s’irritait, se
cambrait, sifflotait et dégageait dans un
geignement de rage une fumée violentée,
violacée, qui s’échappait en de lourdes volutes
sonores.
Les personnages à ma droite paraissaient
grisés par l’odeur de la salle, par la brume rouge
qui environnait les corps, par l’affairement du
forgeron autour du bijou. Je me tournai
discrètement vers la gauche : les expressions
étaient identiques. Seul Vitus était encore
attentif. Il veillait au grain. Il avait sûrement vu
tous les anneaux, comme il avait vu tous les
humains.
11