//img.uscri.be/pth/581665f88b0ac3e9b4d017d90a2778015f55a30a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI - PDF

sans DRM

Natures

De
120 pages
Natures invite à une promenade faites d'images et de mots, de résonances et d'échos... Ces poèmes proposent une initiation à l'écoute de notre coeur et de notre corps, un lâcher-prise, une détente et peut-être, au détour d'un chemin, la découverte de quelques passerelles entre vous et nous, entre toi et moi... Natures...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-23030-8

 

© Edilivre, 2016

Remerciements

Je remercie mon frère Pierre Vermeire pour sa relecture et ses conseils avisés. Je remercie aussi la Nature et la Vie au sein de cette Fraternité humaine. Que ce soit pour toutes ces expériences parfois inattendues ou toute cette profusion de sensations et d’émotions partagées…

Natures

Ce carnet de route fait partie d’un ensemble de textes qui recherchent à partager vie, mort, joie et peine.

Ce carnet, tel le Phénix, est né et mort plusieurs fois…

Il m’a permis de survivre en 98

Il m’a permis de déposer

Et là, il me permet de partager

Tout simplement

Ces textes ne représentent pas nécessairement mon état intérieur du moment

mais ils représentent toujours des fenêtres…

sur l’âme

sur un univers à construire

ou à découvrir

Je vous en souhaite une belle découverte

Quoi qu’il en soit, celui-ci part de la Nature,

Des choses, de quelques émotions ou impressions fugaces, de jeux de maux et de guérison, de sons, d’images partagées… offertes

If Yves

L’âme nue

L’âme nue, j’ai franchi les abysses océanes de nos cœurs…

Emporté sur l’écume de la vie j’y ai accueilli ta chaleur…

Bleue… comme une étoile en fleur

If Yves

Ils disaient Arbre pour Homme

De toutes nos racines

De toutes nos dents

Accrochées au moindre roc

Aux moindres pensées

Qui fleurissent

À l’ombre de nos peurs

À l’ombre du bonheur

Ils disaient Arbre pour Homme

Ils pensaient Terre

Parcelle d’Univers

Ils disaient Arbre pour Homme

Là où j’espère lire sous mes doigts

Recueillir ma Foi

L’Amour

D’un seul Hêtre

Aux branches étendues

Sous la caresse du vent

Recueillir ma Foi

L’Amour

D’un seul Être

À tes lèvres suspendues

Sous les caresses amantes

Ils disaient Arbre pour Homme

Et moi

Je ne voyais que Toi

La Femme

L’Amante

Ils disaient Arbre pour Homme

Mes racines

Ma flamme

S’enracinent

Au plus profond de l’eau

Qui cascade sous ma peau

Rouge baiser

Rouge d’avoir osé

T’espérer

Te rêver

Toi la Femme

La flamme

Ils disaient Arbre pour Homme

Là où j’espère lire sous mes doigts

La soie

La Femme

L’Amour

Rouvre

D’un Être

Et le flamboiement des cieux

Sous l’âtre de nos yeux

Au foyer même

Du cœur

Du bonheur

Ils disaient Arbre pour Homme

Là où je reçois l’Amour d’une Femme

If Yves

Arbres éponges

De mes sombres songes

Comme feuilles d’écorce qui s’éparpillent au vent

Refuges vivants, de nos mémoires sous la canopée…

De notre crâne les ramures… L’auvent…

Y bruissent les champs de blé

La vie y grouille, secrète,

Toute à la nature offerte

En sommeil

Rouge soleil

Je m’émerveille simple corpuscule

De l’aube du rose crépuscule

De tes joues la lumière

Qui s’enjoue belle altière

Arbres éponges

Nul mensonge

Dans mes yeux

Toute la beauté des cieux

Et je te regarde en corps

Te fondre en gouttes d’or

À chaque battement mon cœur s’égare

Et ta vie dans mes branches se garde

Fluides gouttes perles d’eau

Qui s’égouttent sur mes os

Fleurs d’amour enchantées

Sur ton cœur chaud déposées

If Yves

Clochettes Quincy
26/09/00 Jean-Pierre & Pierrette

Clochettes tintinnabulent

Légères, aériennes plumes

Secousses qui heurtent douces nos tympans

Clochettes tintinnabulent

Sous l’étreinte astrale de Midi

Notes de cosmos

Univers de vertes prairies

Où s’amusent et se musent Mâtines et complies

Jusqu’à Minuit plein

Et là, la lune de soif notre langue délie

Serpent d’os

Je glisse

Sur ma peau lisse

Câline pelisse

If Yves

Dansent les nuages

Entre toi et moi dansent les nuages

Dansent les vies

Dépensées sans compter

Ni sur toi

Ni sur moi

Sages

Si sages quelquefois

Comme un feu

Follet

Si peu si peu

À dieu

Ne plaise

Ne plaît

Tes lèvres esquissées

À l’aise

Déposées

À l’aine

De mes peurs

De mes ombres

Sur la plaine

De mes pleurs

Asséchés

Sous l’assaut de tes rires

Sous l’absence de mon ire

If Yves

 

Deux oiseaux

Deux oiseaux

Mon cœur… emportent

Là-haut

Au loin

À l’ombre de mes yeux

Là-haut…

Si près de toi

Mon dieu

Voués

Aux gémonies

Des nuées

Amants éthérés

Moribonde harmonie

De soi

Sous vos plumes

Qui frappent mes songes

De soie

Deux oiseaux

Mon cœur… portent

Le repos le besoin

À l’ombre de mes yeux

Sous le vent

Passage

Des nuées

La flambée

Des astres

L’embrasement

De mon cœur

À l’ombre de mes yeux

Ment…

Sous le vent

Passage

Des nuages

Lourds… sombres

Grises mines

Qui voilent des temps dépensés

Les rides pernicieuses

Grises mines

De nos amours parcimonieuses

Sous le vent

Passage

If Yves

Eau

« EAU

Une larme de vie dégoutte

Peau à peau les heures du temps

Une larme, de mes os, offre le tourment

Liquide et sel de l’existence

Des Hommes la maîtresse, l’essence

Une perle de vie dégoûte

Peu à peu les leurres du temps

Guerre mieux qu’une trace d’eau

Asséchée par les...