//img.uscri.be/pth/70ebc5e5ff0528c1cfe9b107815e92070a0fbc42
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF - MOBI - EPUB

sans DRM

Nous nous enlaçons sur le perron d’une maison qui s’effondre

De
102 pages

Les civilisations ont un cycle de vie : croissance, apogée et déclin. À l’heure du déclin, ce recueil nous transmet le point de vue, de l’enfance jusqu'à l’âge adulte, d’une personne qui se tient à la périphérie de la société. Ce spectateur est obligé de se trouver dans ce système pour ne pas être marginalisé, mais bien des choses l’interpellent, le blessent ou le révoltent.

Il puise la force d’aller de l’avant dans la seule chose qui, selon lui, fait tenir et avancer l’Homme depuis toujours : l’amour. Il rend compte des vicissitudes et des espoirs que l’amour apporte.

Nous nous enlaçons sur le perron d’une maison qui s’effondre est le premier volet d’un triptyque : satiété-démesure-désastre.

Marine Lise illustre la couverture de ce premier tome.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-98249-0

 

© Edilivre, 2015

 

 

Les choses ne sont pas faites

Pour servir l’humanité.

Ni même notre planète.

Le temps passe,

Le monde évolue

Et le mal transmute.

Qui frappe

Depuis la nuit des temps

À notre fenêtre ?

Qui vient à nous

Pour guérir

Nos maux ?

L’Amour.

I

La libation du lait

 

 

Naissance.

Irruption

Dans un nouveau monde.

Des souvenirs ?

Quelle ironie

Que l’on ne garde

Pas en mémoire

Un des moments

Majeurs de notre vie.

 

 

Grandir.

Plus le temps passe,

Plus on évolue.

Immuable ?

De la dépendance

À l’indépendance

Tel est toujours

Le cheminement

De l’enfance.

 

 

Imagination.

L’arbre soleil

Et demi-lune.

Ses prédateurs ?

Les vautours rodent,

Désirent ses fruits,

Des formes peu communes,

Des cœurs bleus,

Des piques rouges.

 

 

Attendre.

Un moment.

Une vie.

Vainement ?

L’espoir

N’est jamais vain.

Le temps est suspendu,

L’espace ne compte plus.

Mon esprit vagabonde.

 

 

Agitation.

Tu nous regardes.

Tu te questionnes.

Que caches-tu ?

Des blessures.

Des peines.

Si tu n’étais

Que de l’eau dormante

Tu...