Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Odalisque à la joie

De
113 pages
Rivale se présente à tous ses âges : tantôt femme-enfant, tantôt écolière drôle, entre les deux son coeur balance. Elle observe un couple de danseurs vieillis et desséchés qui renferment jalousement le souvenir d'une Gisèle évanouie. Elle cite ceux qu'elle aime, Anita, l'Innomé fait de vif-argent. Elle décline je t'aime en caractères gras. Elle rédige un guide hôtelier et gastronomique à l'attention de passants avides d'onirique. Elle est née d'un père et d'une mère.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Regards au coeur

de Publibook

Jusqu'au bout

de stock

Les Montréales de ma psyché

de Mon-Petit-Editeur

Odalisque à la Joie
Régine TEMAM
Odalisque à la Joie
Recueil de poèmes




POÉSIE











Le Manuscrit
www.manuscrit.com












© Éditions Le Manuscrit, 2006
www.manuscrit.com
communication@manuscrit.com

ISBN : 2-7481-6589-6 (fichier numérique)
ISBN 13 : 9782748165890 (fichier numérique)
ISBN : 2-7481-6588-8 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782748165883 (livre imprimé)








A mon père







7







Elle est née un 07 décembre. Elle a commencé à
rêver avant de marcher. Elle suit l’école primaire chez
les sœurs d’Emilie de Vialar.
C’est par l’amour de sa mère et par le talent
pédagogique des sœurs que la poésie qu’elle contenait
en elle a été révélée.
Par le chant, l’écriture aux pleins et déliés. La lecture
étonnamment a joué un rôle moindre : paresseuse de
nature, elle préfère se laisser bercer par la voix de sa
mère et de ses enseignantes. Elle lit pourtant : Jane Eyre,
le livre de sa vie. Son parcours va l’amener à l’écriture
au travers de la traduction.
8


LE TIERCE DANS LE DÉSORDRE


Ce qu’on ne peut pas faire en volant, on peut le faire en boitant

Notre monde est un manège.
Le cheval va l’amble, au pas, au trot assis, au trot enlevé, au
petit, au grand
galop.
Guidé par une longe, nous entamons notre première reprise.
Puis, c’est le
dressage, l’attelage, la course d’obstacles…et la diagonale du
fou.
La monture se moque du cavalier. Elle s’emballe faisant fi de
son orgueil
démesuré. Elle n’a que faire de son assiette que ce cavalier
croit maîtriser.

Pourtant, le cavalier tient les rênes et dirige, tant bien que
mal, la bête rétive.
Quittons le manège pour aller à l’hippodrome. Les paris sont
faits.
On joue le favori, le tocard.
Les chevaux sont sous les ordres. Les joueurs attendent,
jumelles aux mains,
le début de la course. A l’arrivée, c’est souvent la surprise. Ce
n’est pas
toujours le cheval attendu qui l’emporte. Il ne reste plus qu’à
miser sur la
seconde course avant le point d’orgue : le tiercé.
Tiercé dans l’ordre ou dans le désordre : ainsi va notre
monde.
Un pari où rien n’est acquis, où, les mains tremblantes, on
rejoue.

9
L’homme ressemble beaucoup à sa monture.
Tantôt rétif, docile, souvent hongre, castré.
Tantôt enfermé dans son manège et domestiqué, tantôt à
l’air libre gambadant
gaiement, ou encore en carrière franchissant les obstacles : à
lui de choisir !

S’il veut monter en selle, à cru, en amazone, c’est encore à lui
de choisir.

Notre monde est une course hippique, un jeu à qui perd
gagne, un pari
perpétuel où rien n’est jamais joué.
10


CALLIGRAPHIES


En caractères gras je te dis tout bas que je ne t’aime pas
En vers italiques je cherche et m’applique à dire ma réplique
En lettres minuscules j’écris l’opuscule d’idées majuscules
En lettres cyrilliques je trouve et pratique une autre
dialectique
En chiffres arabes je mets une parade à toutes ces palabres
En chiffres romains j’esquisse un dessin de bijoux anciens
En idéogrammes je tisse la trame de mon mélodrame
En vrai et vain j’en perds mon latin et mon air serein























11