On écrit avec le corps dès le signe d'un basculement vers la douleur

De
Publié par

Le poème convie l'être à rentrer dans son intime. Dans ces textes, la folie devient sagesse mais l'inverse est aussi possible. Quête de Dieu ou soumission à la vie dans sa transcendance, l'écriture ose ici un saut dans le vide où l'aventure s'accomplit à travers tous les possibles.

Publié le : mercredi 1 octobre 2003
Lecture(s) : 193
Tags :
EAN13 : 9782296336742
Nombre de pages : 80
Prix de location à la page : 0,0053€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

On écrit avec le corps dès le signe d'un basculement vers la douleur

Collection Poètes des Cinq Continents dirigée par Geneviève Clancy, Emmanuelle Moysan, Mithridad Pourmir
La collection Poètes des Cinq Continents non seulement révèle les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection dévoile un espace d'ouverture où tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an. Dernières parutions 344 - David BIJOU, Le gîte des poêtes, 2002. 345 - Imad SALEH, Terre promise terre maudite, 2003. 346 - Michel DUNAND, Ailleurs, toujours, est a!Jsoleil,2003~, 347 - Anne de COMMINES, La parole pour épure, 2003. 348 - Isild DARRAS, Poètes chinois d'aujourd'hui, 2003. 349 - Sylvie Garcia, Cabanon 's blues, 2003. 350 - Eva DIAMANTSTEIN, Matière de miroir, 2003. 351 - Velimir KHLEBNIKOV, Créations 1,2003. 352 - Velimir KHLEBNIKOV, Créations II,2003. 353 - Rodica DRAGHINCESCU,ln lune n'est pas un simple mouchoir, 2003. 354 - Cristina MONTESCU, Larmes cadenassées, 2003. 355 - Umar TIMOL, Chimie, 2003. 356 - Gian Carlo PIZZI, L'autre rive, 2003. 358 - Daniel LEDUC, Partage de la parole suivi de Partage de la lumière, 2003. 359 - Patrick RAVEAU, Dans la brûlure des jours, 2003. 360 - Pierre GOLDIN, Chants de la porte et du passage, 2003. 361 - Babacar SalI, Sel de mer, 2003. Série Espace expérimental 1 - Isabelle LAGNY, Journal derrière le givre, 2002. 2 - Mathieu BLOND, Exode, 2002. 3 - Pierre MINOT, Fine l'âme, 2002. 4 - Hanna MIRNA, Nouvelles du néant inverse, 2003. 5 - Aymen HACEN, Dans le creux de ma main, 2003. 6 -Nicolas SERVISSOLLE, à la lice, 2003. 7 - Paul RODDIE, Terrains vagues, terrains précis, 2003. 8 - Michel DUCOBU, L'Ivresse traversière, 2003. 9 - Rebecca GRUEL, Anna Magdalena, 2003.

François MOCAËR

On écrit avec le corps dès le signe d'un basculement vers la douleur

L'HARMATTAN

à Michel Camus et à Svami Prajnanpad qui m'ont ouvert la porte

L'Hannattan
5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris FRANCE L'Hannattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE L'Hannattan ltalia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE L'Hannattan, 2003 ISBN: 2-7475-5221-7 @

Tu descends vers le froid que hante la mort La légèreté du vent ne digère plus nos tempes et nous confond dans le lait matinal de la clarté écorchée vive
***

Mon langage refait les toiles d'une araignée crépusculaire Je me sens si proche de tout ce qui se défait à mesure que nous sommes improbables

5

J'ai fait fructifier l'or pour assagir les fauves de ton absence J'ai chanté sur les plus hauts toits que tu reviennes à jamais capter la mer pour résoudre les sons

o paroles faisant de moi un losange
Mes paysages sont revenus écharpés par les souvenirs
***

Nos joies se sont effrayées d'un cil qui parcourait le monde Les anges ont bousculé l'aube édifiant un précipice L'abîme de nos yeux pourrit lentement

6

Nous avons tant de certitudes que nous ne galvanisons plus l'écriture d'un langage impossible En te cherchant c'est mon livre que je cherche
***

Nous sommes ivres vainqueurs de tant de courses que nous voilà repus comme après avoir vécu ici-bas la mort qui nous ronge Dans mon dernier serment j'ai déterré les fœtus pour me fondre à la lumière

7

J'ai incendié le feuillage j'ai falsifié la robe pourpre des nuages Alors est apparue une autre essence J'ai emprunté chaque sentier réitérant ton visage par le bruit sacré de la source
***

Nous ne sommes que de pauvres chasseurs pour les bêtes malheureuses Suis-je encore le maître du naufrage qui nous attend

8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.