Par delà l'horizon

De
Publié par

Sept ans après la publication de son premier recueil Au fond, l'amour est mort, Blaise Collin nous livre son second opus poétique Par delà l'horizon. Sept années ont passé, sept années marquées par des déchirures intérieures mais aussi par des ciels parfois bleus et toujours par d'éternelles questions sur l'amour et le sens de la vie. Les réponses se trouveraient-elles par delà le silence, et par delà l'horizon ?


Publié le : mardi 10 décembre 2013
Lecture(s) : 16
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332654014
Nombre de pages : 66
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Cover

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-65399-4

 

© Edilivre, 2014

Dédicaces

 

 

A mon père.

J’écris parce que je ne peux plus saigner.

Je répands mes mots comme un peu d’envie perdue de vivre.

Blc

Offrande

Je t’offre en étrennes

Une ébauche de soleil,

D’un souffle inachevée

Et de lueur chétive.

Sous sa main tout mon être plie

Et s’affaisse.

Je flotte à l’abandon

Désormais loin de toi,

De cette odeur invisible

Dont malgré toi tu m’envahis,

De cette peau couleur de brousse

Dont les blés sont tant jaloux,

De ces yeux si profonds

Qu’entière la mer vient s’y baigner.

Je flotte mais plus rien ne me porte,

Que cette lumière d’hier,

Que le noir de demain.

*
*       *

Une porte se ferme

Mon amour s’est éteint,

Ereinté par le temps qui passe.

Dans mon cœur tari

Aucune larme ne prend la place,

Je ne sens plus le mal,

Je ne sens plus le bien,

Je suis glacé, sans but, sans Graal,

Tout est fini.

*
*       *

Tomber à la fin du jour

Matin, midi, soir,

Aurore, aube, crépuscule,

Jour, nuit, jour encore,

Hier, demain et aujourd’hui :

Le temps s’égare,

S’approche et s’éloigne.

Dans son sablier fou

S égrènent mes heures,

Ma vie, mes amours

Chassées par le vent,

Balayées comme le font les ouragans.

Toi, tu leur as survécu

Et tes pas laissent derrière eux

L’empreinte futile de ma chute.

*
*       *

Rêves

Peut-être que les rêves s’évaporent

Quand...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant