Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 6,50 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Les larmes des géants

de ravet-anceau

Martine au parc

de casterman-jeunesse

Vous aimerez aussi

Regard à l'ouest

de Mon-Petit-Editeur

Le Trouble-vie

de Mon-Petit-Editeur

suivant
Marc Loy
PARCOURS DE VIE
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0116278.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2011
Avant-propos Depuis que je men souvienne, je cours après la vie. Inaccessible, elle virevolte comme le papillon multicolore. Je cherche en moi les mots qui combleraient cette fuite éperdue. Cette mélodie de lâme, je voudrais la partager avec tous les amoureux du tempo des vers qui rythment notre cur « Jai mis toute mon âme, Je tai écrit mon cur, Jai mis toute ma flamme, Je tai dit mon bonheur »
7
Les papiers s’envolent
Quand les nuages passent Au-dessus de ma tête, Est-ce un mauvais présage, Un début de tempête ? Le ciel est pourtant bleu Au loin, à lhorizon, Mais ce vent dans les yeux Ne me dit rien de bon. Il est tourbillonnant, Interrompant mes rêves, Il faiblit un instant, Maccordant une trêve. Puis mes papiers senvolent Sur le beau sable sec De la plage de Paimpol. Ils étaient à peine secs. Je cours, jen attrape un Et marrête, essoufflé, Dessus il ny a rien, Le vent a tout soufflé. Quand les nuages passent Au-dessus de ma tête, Est-ce un mauvais présage, Un début de tempête ?
9
PARCOURS DE VIE
Le ciel est pourtant bleu Au loin, à lhorizon, Mais ce vent dans les yeux Ne me dit rien de bon. Jai mis toute mon âme, Je tai écrit mon cur, Jai mis toute ma flamme, Je tai dit mon bonheur. On dit que les paroles Bien dautres choses encore On do ré mi fa sol Ensemble, on est daccord. Mais moi, ma ritournelle Jy tiens passionnément. Elle nest pas la plus belle Et je suis face au vent. Quand les nuages passent Au-dessus de ma tête, Est-ce un mauvais présage, Un début de tempête ? Le ciel est pourtant bleu Au loin, à lhorizon. Mais ce vent dans les yeux Ne me dit rien de bon. Mes écrits emportés, Il ne me reste rien, Plus rien à te montrer, Je ne suis pas très bien. De suivre la rengaine,
10