//img.uscri.be/pth/c4b36041912c6e487616cf83ad9555c75380ba44
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Paul Eluard, l'humour la poésie

De
180 pages
Cet ouvrage propose une lecture originale de l'oeuvre poétique de Paul Eluard. Il s'agit de reconsidérer les définitions d'un nouveau concept, celui d'effet humoristhétique. La réception des poèmes met en évidence le pouvoir ludique du langage poétique et permet de constater l'inadéquation fréquente des ambitions déclarées de la poésie avec les effets perçus. Cet essai décrit sous toutes ses formes l'humour en liberté de Paul Eluard. Voici aussi une redécouverte sans préjugés des productions poétiques quelles qu'elles soient.
Voir plus Voir moins
Jean-Charles LLINARES
Paul Éluard,l’humour la poésie
Paul Éluard, l’humour la poésie
Critiques littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions Mohamed KEÏTA,Tierno Monénembo. Une approche psychocritique de l’œuvre romanesque, 2014. Françoise NICOLADZE, Relire Jorge Semprun sur le sentier Giraudoux pour rencontrer Judith, 2014. Shahla NOSRAT, Tristan et Iseutet Wîs et Râmîn.Origines indo-européennes de deux romans médiévaux, 2014. Akiko UEDA,Relectures duRavissement de Lol V. Stein autour de la différence sexuelle, 2014. Neila MANAI,Poétique du regard chez Alain Robbe-Grillet, 2014. Denisa-Adriana OPREA,Nouveaux discours chez les romancières québécoises, 2014. Philip Amangoua ATCHA, Roger TRO DEHO, Adama COULIBALY,Médias et littérature, Formes, pratiques et postures,2014. Didier AMELA,La nouvelle en Afrique noire francophone,2014. Jérémie N’GUESSAN KOUADIO (dir.),Zadi Zaourou, un écrivain éclectique, Actes du colloque en hommage à Bernard Zadi Zaourou, 2014. David TOTIBADZÉ-SHALIKASHVILI,La poésie mystique de Térenti Granéli, 2014. Effoh Clément EHORA,Roman africain et esthétique du conte, 2013. Marie-Lise ALLARD,Anna de Noailles, Entre prose et poésie, 2013. Jean-Marie KOUAKOU,J.M.G. Le Clézio, 2013. Bégong-Bodoli BÉTINA,Danzi, écrivain Gabriel centrafricain, 2013. Idrissa CISSÉ,Le rêve de Senghor, 2013. Pierre GOMEZ,Territoire, mythe, représentation dans la littérature gambienne. Une méthode géocritique, 2013. Jean-Paul SAVIGNAC,Le lichen et le scarabée, 2013.
Jean-Charles LLINARESPaul Éluard, l’humour la poésie
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03976-3 EAN : 9782343039763
ABBRÉVIATIONS UTILISÉES OUVRAGE DE RÉFÉRENCE :
POUR
LE
PRINCIPAL
ÉLUARD Paul,Œuvres complètes tomes I & II,Marcelle Dumas et Lucien Scheller éd., Gallimard, bibliothèque de la Pléiade, Paris, 1971, abrégéOC
Les citations empruntées auxOCle plus souvent seront référencées ainsi : (T I ou T II, p. x)
7
INTRODUCTION
Il ne viendrait à l’esprit de personne de confondre, de quelque manière que ce soit, l’humour et la poésie : leur distinction a un tel caractère d’évidence que le simple fait d’envisager une réflexion sérieuse à ce sujet peut heurter, ou faire sourire. Le sens commun et l’existence des deux termes, employés ici, provisoirement, dans leur acception courante, les séparent nettement.
Ordinairement on considère que l’humour caractérise un comportement et que la poésie est un genre littéraire (ce qui n’empêche pas d’étendre l’adjectif « poétique » à tous les arts et même, par facilité, à toutes sortes de spectacles de la nature). Une deuxième façon de les distinguer consiste à constater leur effet : une production humoristique ferait rire ou sourire, tandis qu’une œuvre poétique donnerait le sentiment du beau ou émouvrait ou serait favorable à la réflexion. Enfin une troisième manière usuelle de les discriminer revient à observer qu’un poème peut avoir l’étendue d’un texte plus ou moins long, tandis que l’humour verbal se réduit le plus souvent un mot ou une phrase ; on parle alors de « trait d’humour ».
Je passe sous silence les histoires humoristiques ou drôles absentes de l’œuvre de Paul Éluard ; cette pratique n’a pas trouvé sa place dans une étude qui ne s’intéresse qu’au langage poétique et à ses rapports avec l’humour. De même, l’humour iconique ayant ses propres procédés, seul l’humour verbal, limité à l’écrit, retient mon attention.
Cette séparation entre humour et poésie, admise communément, ne semble pas exister chez de nombreux théoriciens de la Littérature en général et de la Poésie en particulier. Il n’est que de constater, dans les études des poéticiens ou des critiques littéraires avertis, l’éclectisme des exemples servant aux analyses les plus diverses : alors qu’on pourrait s’attendre à une réception sans surprise des citations choisies, puisqu’elles sont censées illustrer le langage poétique, leur appréciation entraîne très souvent une hésitation, une
9