Phénoménologie de la création poétique

De
Publié par

Ce livre expose, sous le nom de "Poétologie première", une nouvelle conception de la création poétique fondée sur la mise en évidence d'un contenu transcendantal du poème, d'un poème matriciel. Il forge alors des instruments d'interprétation inédits, prenant comme matière de son illustration des poèmes de Georges Schéhadé.
Publié le : vendredi 1 février 2008
Lecture(s) : 67
EAN13 : 9782296193765
Nombre de pages : 191
Prix de location à la page : 0,0101€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Phénoménologie de la création poétique

La Philosophie en commun Collection dirigée par Stéphane Douailler, Jacques Poulain, Patrice Vermeren
Nourrie trop exclusivement par la vie solitaire de la pensée, l'exercice de la réflexion a souvent voué les philosophes à un individualisme forcené, renforcé par le culte de l'écriture. Les querelles engendrées par l'adulation de l'originalité y ont trop aisément supplanté tout débat politique théorique. Notre siècle a découvert l'enracinement de la pensée dans le langage. S'invalidait et tombait du même coup en désuétude cet étrange usage du jugement où le désir de tout soumettre à la critique du vrai y soustrayait royalement ses propres résultats. Condamnées également à l'éclatement, les diverses traditions philosophiques se voyaient contraintes de franchir les frontières de langue et de culture qui les enserraient encore. La crise des fondements scientifiques, la falsification des divers régimes politiques, la neutralisation des sciences humaines et l'explosion technologique ont fait apparaître de leur côté leurs faillites, induisant à reporter leurs espoirs sur la philosophie, autorisant à attendre du partage critique de la vérité jusqu'à la satisfaction des exigences sociales de justice et de liberté. Le débat critique se reconnaissait être une forme de vie. Ce bouleversement en profondeur de la culture a ramené les philosophes à la pratique orale de l'argumentation, faisant surgir des institutions comme l'École de Korcula (Yougoslavie), le Collège de Philosophie (Paris) ou l'Institut de Philosophie (Madrid). L'objectif de cette collection est de rendre accessibles les fruits de ce partage en commun du jugement de vérité. Il est d'affronter et de surmonter ce qui, dans la crise de civilisation que nous vivons tous, dérive de la dénégation et du refoulement de ce partage du jugement. Dernières parutions Nelson GUZMAN, Subjectivité et idéologie dans le contexte de la philosophie de la modernité, 2008. Nelson GUZMAN, La crise du logos et des utopies de la modernité,2008. Christophe SCHAEFFER, De la séparation, 2007. Stavroula BELLOS, Chroniques philosophiques, 2007. Jean-Rodrigue-Elisée EYENE MBA et Irma Julienne ANGUE MEDOUX:, Richard Rorty. La fin de la métaphysique et la

pragmatique de la science, 2007.

JADHATEM

Phénoménologie

de la création poétique

L'HARMA TTAN

@ L'HARMATTAN, 2008 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com harmattan l@wanadoo.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr
ISBN: 978-2-296-05235-2 EAN:9782296052352

À Claude Romano

À présent la nuit vit, l'espace a pouvoir. Karin Boye

SECTION I

FONDEMENTS DE LA POÉTOLOGIE PREMIÈRE

"

La

source Edmond

épie

le Jabès

poème".

CHAPITRE

I

POÉTIQUE TRANSCENDANTALE

~ 1.
poétologie habituellement la n'est La contenus intentionnel l'analyse se divise 1. poétique, 2. les poèses. 3. poème 4. poème. La philosophie pas poétologie du

La

poétologie seconde par et analyse les et première poème, (le (i) "thème" fait l'objet parties: sciences

est recouvre

première ce et

et qu'on

seconde. entend

La

littéraire humaines. à la

interprétation Cette polarité du division poème.

par

arbitraire

correspond distingue transcendantal du de la

abstraitement (les poème, poétologie poèses)

deux et (ii) dont Elle

l'Intention) seconde.

propre en La le La Je quatre

Poétique poétal et le

transcendantale monde-poésie. chargée

définit

l'Acte

Poésique

transcendantale

d'analyser

Poétique

immanentale

dégage

le

concept

de

matriciel. L'herméneutique poétale porte sur la Chair du

~

2.

La

poésie
du

effectue
monde-poésie

une
et

transmutation
du Je poétal.

du
Ce

langage

constitutif

9

n'est poète, simultanés

donc ni

ni le et

l'inspiration poète réciproques l'inspiration.

(ou

la

pression) Leurs

qui avènements acte

produit sont

le

en

un

même

inaugural.

~ 3. poésie, plénitude monde-poésie. guère vient totalisante. constitution. d'une réalité, modification, transcendantale. décision il à n'est

Le

Je pas

poétal, formel.

configurateur Opérant, mise en ce qu'il il est

et

hôte

du riche

mondede avec la le l'a là

absolu,

de

l'intériorité Le savoir de l'acte pour là vient

communication dit, et d'une est certes, intramondain. en tant de la qu'il le du reprise puissance par un Je poétal

de

ne De réflexive d'autoaspect, Mais est

distance

poétique lui qu'il relève

poème.

l'impossibilité De Son du se produit accessible

apparition moi empirique lui-même à

en une

tous,

subjectivité

~

4.
par

La

part
l'inspiration, comme

de

passivité,
revient à produit en substance de de à son soi.

traditionnellement
la réceptivité pas Le étrangère. l'auto-affection la vie actuelle sur De reprise ce qui actif la multiplicité à volonté la est (et uniquement résultat, L'acte qui le là le de

désignée l'auto-affection d'autorité, poème, poétique contient mode vient réflexive du guère fluente et modifie Je poétal, de pour en

ce

qui

ne

mais n'est est lui donc une toute

laisse pas

advenir d'une

modification la matérialité

l'être-ainsi tout qui épuise il est

conforme lecteur la par matière lui-même au multiplie bien

auto-évidence. d'une poème. Pour

l'impossibilité du

essentiellement sein les n'en de

simplement des vécus les

éveillé) dont il

couches puisse

directions

qu'il

produire

10

matière transcendantale.

car

il

en

est

redevable

à

la

subjectivité

~

5.

Le

poème
et vie.

est
En le à

manifestation
cette poème, manifestation, comme poète discours). advient

du

poète
le

comme
poète ne était (alors

ipséité, se un que dépasse énoncé

liberté pas

dans

si

le

poème poème

extérieur n'advient

lui. pas

Le son

l'homme

~ 6. qu'il dans soi du nouvelle donation vie puisqu'elle donne le accrue langage

Avant à lire

de

valoir

comme l'acte impliquant

expression, poétique (i) à l'adhésion (ii) une conclura de l'auto-donation est une

en impression étreinte à soi

tant

l'illisible, poétique,

langage et

de hors

complexe poétique,

par et première. ne cède qu'en

rapport donc On rien elle.

auto-donation que l'autode la

dans poétique n'a

la

lieu

~ 7. parole en faisant.

L'acte

poétique Celle-ci

opère fait

en en

sens disant.

inverse Celui-là

de

la dit

performative.

~

8.
se fois mais

Dans reçoit

l'acte dans le

poétique, jeu Le mesure du poème ou le de la jeu, monde la

le langage

poète et

jouit se

de manifeste jamais

lui-

même, chaque aspect, lui le réel, Le jeu

absolument. la l'être du poème. le pas réel pour pleine et se

n'exprime l'immesure naturel poésie n'est et la sa de quel

un En soit du

la

vie. que

s'affirme thème puisque n'est

nie

Rien c'est le

détaché puissance.

subjectivité mais pour

révélation.

11

~

9.
d'un et

Tout la matière double (ii)

poème

porte signifiante

en qu'il

son se celui et

centre donne du des

l'acte comme poète choses en en

poétique: résultat poème, poésie.

advenir celui

(i)

poétal, des mots

poétique,

~ des possible Je opère vie pathos. ne puisse poétal, la mise

10.

La

réduction de la en et

poétique, factualité, monde-poésie en possession de d'un l'être en

par transforme

cela

qu'elle l'être la mesure

délivre (actuel, où le

contraintes et virtuel) actualisé

dans de vue sa

vie

immanente, cette au eidétique, la moindre la du monde pas doit les qui et du pur

subjectivation au Que ou ontique de son ton l'image ne

d'exprimer

langage en prendre est de vérification une autre

consubstantiel tant appui de nature par modalité). n'est que distance qu'unité sur

poétique, veuille transcendante

garantie validité poète transcendant perdue, pouvoir réalités symbolise conçu. (et

à conforter l'affectivité Du pourtant le qui par poète sépare l'acte connu

procès selon

du

lecteur, l'évidence

originelle une permanence de leur et loi d'essence la

car mesurer

c'est

par en

mondaines le pressenti

assomption l'impensé par du

~

Il.

La

réduction
sans la

sémaphorique
disloquer

du
irréversiblement, au profit de telle

langage
la de sorte sa

articule chaîne respiration qu'il transcendante, en soi se

librement,

référent-signifié-signifiant métaphorique sustente de essentiel la de la vie l'Ipséité à du passive-active, présent, poète par de le qui et

sans redouble le parvenir du

médiation parvenir en mondesoi

poétal résonance

moyennant

communauté

12

poésie parlerait parole poètes langue Ce mais poésie source pathique. varie elle n'est

où à

précisément, l'âme en mais

dira-t-on secret verbe comme le la plus vie pur la libération de de des comme sa du

avec douce pathos! croyait de qui toujours est

Baudelaire, langue Non Lucian qu'ils donné au Le natale" pas Blaga,

"

tout -

y

poétique retrouvent, perdue, pas la pureté procède originaire En avec est la lui un car

que

les une

c'est sens

profèrent. langage, mondeIl du est la

elle-même, de la non le degré

signifiance. de l'apparaître. mais à et et soi des cela les de

l'affect, présence entrelacs vie continûment

langage

l'affectivité dont vertu dans des les

richesse

survisées en unes

susceptible qui

appréhensions autres.

passent

~ pour rencontre Sphinx) ressources contraction pour sonores celles deviennent pathos. retour n'est essences Comme paroles à pas la

12.

Le

retrait

du du

monde monde-poésie

naturel

ou

transcendant d'une du des qui s'équivalent les au données poète choses le du étants pas la signifiance. les Que la les et est

constitution que donne cachées dans le et notionnelles son doit le

(carrefour de à la prélude par quoi l'énigme recherche

suivre coup du monde-poésie échangent du

l'élucidation d'envoi langage,

l'opération et de

leurs monde les pour en

valeurs présent mots venir comporte et à

intériorité:

les exprimer l'élément des

poétisables Ce pour l'originaire. son ontiques; l'originaire de son affaire, elle est expression quoi la

réduction la poésie

Comme la produit immédiatement sont

désignation n'intuitionne celles de

auto-référent, gorgées d'absolu.

13

modalité implique état de la

positionnelle qu'à travers

des toute qui est

étants nomination visé.

soit

de

l'ordre d'étant,

du ce

poétal soit un

subjectivité

~ spontanéité langage inlassablement exhibant signifiances inédite coalescence, de du

13.

Toute en possession dont se la qui strate sont

activité de la vie

poétique soi. va avec de ses Le soi,

a monde-poésie vie

pour

sol est il yaqui infinies, des

la ce

pathique

d'un

propose

potentialités inter-pénétration pour une (par glissement

d'absolue disponibles d'engendrements

combinatoire procédés phonétique, de

et

susceptibles de dissociation, etc.), qui, et dans dans et

de surtout attente des par

néologisme, Je poétal

la

présence

effective préside à la la vie

une

spécifique, synapses du la condition infinies poème.

sélection passive n'est poète revient choses mêmes poétale langage excédents cédée (dont au du ou ne

à l'agencement l'unité aux le même monde refaites, reconduit mots poème d'énoncer transcendant ni même pas où visée. se le coïncidente que est

de L'initiative

sous la que,

qu'advienne multiple). Cela jamais à La essences, images elles-

le

nomination dans ne sont la

poésie, restituées

les

appréhendées. monde aux les

réduction mais dans au des

fluent de

nouent

~ insoupçonnable réseau signifiance, Je monde poétal

14.

Le

monde-poésie possibilité de préhensibles de la se vie variant transcendantale lui-même

est compréhension, (images-affects)

infinie à savoir

et

de

forces flux s'inscrit,

et lequel variant le son

dans et

d'apparition.

14

~ aeternitatis authentique poétique poésie, symbolique immanence de Shelley

15.

Le et de

poème n'est la vie pas, en

ne comme sa l'objet l'extériorité), d'esprit, précis.

voit

pas l'énonce éternelle, (et cela que et donc de

l'étant Shelley,

sub

specie l'image l'acte mondecorrélat

vérité

puisque dans comme la vie à que la le

n'intentionne guère d'un en ce la qu'on poésie poésie fait. l'arbre Dans de dans état travail sens n'en ces

comme sentence pas les de dire celui

à moins Pour moins

donner n'intuitionner rapport on pourra

essences, celle qu'en de la

a pas

à la

vérité, donc

conditions science est

la

identiquement

vie.

~ affect, ont pu

16.

L'acte

poétique à toutes la émotions, de qui de la prise

œuvre les

principiellement tonalités qui, Il et ontiquement, convient celle n'est (origine se le soi. Je redoublant. à sa poi"esis,

par

un

sous-jacent déterminer deux

de celle l'acte la

plume. de l'ego poétique plume

de du pas Soi. la

distinguer La finitude mais suspension versant actif source de

ontologique l'homme

a pris

ontique), La au

l'absoluité du de Je sa

subjectivité renvoie de

empirique jouissance

~ Mais poésie concept à

17. la s'expose

Dans différence

la

poésie, du logos

c'est de

bien l'affect,

l'âme

qui celui le logos

parle. de la du

dans dans

la le

signifiance, sens

quand

s'exprime

universellement

constitué.

~ chercherait auto-affection poétale,

18.

L'acte à se

poétique représenter dans le langage

ne

suit

pas

un le

sentiment langage. de la Il réduction pertinence

qu'il est

moyennant en De là régime procède

indissociablement.

15

propre guère même l'affectivité au-monde de se de

de

la réalité

poésie, hors de du langage

expression d'elle, sorte mais que réduit, la ce poésie ne et ou un locution, qu'il

originelle dont de l'affect ce pas. pas juste avec ou par par la

de réalité

ce

qui est

n'a celle de

du

poète, et

l'association a prise qui lui C'est à sur l'être-

impliqué dire de moyennant la

dans

permettra pourquoi rechercher

n'est consiste

l'affaire l'expression d'énoncer reste reste. noétique

adéquate une et idée affectif

le

mot

susceptibles le moins sans de nul

sentiment

possible,

miracle

~ au poète.

19.

La Ceci que

réduction revient le de pur pathos

poétique à dire: disposé

du (i)

langage qu'il signifiance poètel. qu'elle se à poétiser, une

l'intériorise ne signifie et J'appelle arraisonne par communauté cela (ii)

désormais qu'il intimation le langage rend s'affecte

en du

l'auto-affection par demeure au poète, de (ii)

cette et le intime

intériorisation met en (i)

cela

qu'elle possible.

~ 20. représentatif) production qu'esprit, Le donne dire à de voir.

La

poésie car l'acte

n'use

pas poétique Son

d'un se lieu

langage situe est de

fait d'emblée l'affect l'auto-affection. à une du

(codé à en tant

et la

de autrement la

tout

langage. dit ne parole la relie est

signifiance pas aussi un peu mot

poésie Sa

chose monde

qu'il que

celle

1. De Raimbaut d'Orange: " J'entrelace, pensif et pensant, des mots précieux, obscurs et colorés et je cherche avec soin comment, en les limant, je puis en gratter la rouille, afin de rendre clair mon cœur obscur ".
16

celle appartient

de

la

réflexion à ce qui en

(qui

procède

par l'essence

concept), inaperçue.

mais

elle

constitue

~ 21. Cette avant matriciel, uniquement poétique. dernière le

Autre

l'image n'advient d'écriture, des prétextes

mentale, que dans si images à

autre le même mentales, l'élaboration

l'image langage dans elles de

poétique. réduit. le poème servent l'image Si

processus apparaissent de

~ 22. couleur poète moment poétique des invente

Poétisation voyelles". la voyelle justesse

du Le des

langage: poème couleurs. où prennent

le advient

poète" dès Beauté fin les

invente lors en que poésie, advenirs

la le

d'extrême et poétal.

~ 23 prose, termes monophysite évidemment de sont la chair), unis

Le

pathos selon christologie, (le l'annuler, la prosaïque mélange idiomes; obéit à

se

fait des

verbe modalités l'inverbation

en

poésie

comme

en En est sans

toutefois de

différentes. poétique le verbe verbe (pathos mais est et

pathos autrement est ni

absorbe dit: dyophysite le

verbe verbe

sans leurs réduit

confusion, de là de inédit le

communiquent et son effet). laquelle parle du Le

néanmoins langage les Christ termes 1.

style Luther

la un

règle sens

suivant lorsqu'on

prennent

1. " Omnia vocabula eadem re significata"

in Christo novam significationem accipere (Werke, Weimar, 1883sv, 39, II, p. 94). 17

in

~ 24. direction, auquel production, comme que la unité il

L'acte l'une se vers rapporte l'affect idéale

poétique l'affect

ne

se

meut

pas l'autre

dans vers

deux l'objet Dans la

à exprimer, à

éventuellement est de le principe Il n'est contenu par la conscience

cet

effet. de impliqué une visée et d'un

matériel est pas de

l'image par mise interne élément là en

synthèses.

production d'un possédé éventuellement L'imagination encore soit directement de l'objet, revient interne intentionnalité la

poétique

correspondance préalablement du monde,

représenté poétique qu'elle soit phantasia, y compris à de la dire matière ne s'estime à partir elle comme que

par se

voie fonde en du droit

d'intuition pas sur de bien pas d'accès produit comme un au une hylè de absolue la la

sensible. perception, convoquer que, analogon possible. détermination d'une cette évoquée le théâtre à

souvenir

l'inverse de Cela

ne

produise voie se

affective flexion de la qu'elle subjectivité se fait

imaginative, universelle

singulière

pulsionnalité par HusserP. privé

J'entends du avec les la à

hylè s'offrant et c'est

dans à là du la Je des de par champ

monde-poésie couches subjectivité soi. qui dans C'est servent la mesure ici à noétiques, transcendantale que la

l'enchevêtrement façon poétal images l'ego l'effort tensionnel dans figures, le peut singulière de du se

pour donner ressouvenir

matière

l'identification où, dans traversée le

être intentionnel,

modifiée elle

s'auto-affecte Ce moment exhibe couleurs qui

poématique. processus en sonorités de et

génétique des

originaire sentiments sur le en Je

création en

exercent

1. Universale 1973, p. 595.

Teleologie,

in Husserliana,

XV, La Haye, Nijhoff,

18

poétal il les

un anime

attrait en non ayant pas

et une

qui

attendent image eidétique normative poétique

de

lui, par

qu'après le moyen Que pas alors que sont et se je permises possibles plusieurs Disons

sélection, d'une l'image il n'y aura

variation poétique pas de repérer raison un compris poétal constitue agencements l'atténuation, l'expression laquelle, de Tuéni s'élever : de même de l'énoncé

tant

qu'eidifiante. n'arrive Il le faudra moment

valeur au prosaïque. sens

poème

strict. Dans d'hésitations des matériel1) à la

contenter viens de (en pour issues, que le qui divers ou pour et prose, y Je le

toutes la

sortes multiplicité complexe

appréhensions et création. décisif, celui opter cas entre de la poésie, le qui pour non

le s'expose

renoncement ici mais peut ou de au choix bien encore même, l'alternative elle-même poème, ce

plus parmi la

celui les dérobade

tel,

exceptionnel, poésie est vers

relevant au

susceptible de Nadia

dont

témoigne

"
sanglot

Les

bruits

que

j'imagine

sont

rivières

ou

"2.

1. Cf. Husserl, Ideen I, 98. 2. J'en ai proposé l'interprétation poétologique dans mon Soleil de nuit, Rilke, Fondane, Stétié, Tuéni, Paris, ID-Livre, 2002, ch. II, 4. Le vers précédent (" Et tout parle de tout") qui évoque les flux d'échange sur le mode de l'interaffection des choses et de la subjectivité, trouve son accomplissement dans la parole de Birgitta Trotzig qui révèle une couche encore plus subtile du monde-poésie, celle de l'interlocution universelle dans le langage réduit: "Tout parle à tout. Dans la lumière spatiale, dans la lumière de ténèbres. La communication se manifeste" (Contexte matériaux, tr. R. Bayer, Paris, Corti, 2002, p. 13).
~ ~

19

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.