//img.uscri.be/pth/c1bfa73a216dc1182a1de6d32ece5eb4213d16de
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Poème fleuve pour noyer le temps présent

De
94 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 1995
Lecture(s) : 255
EAN13 : 9782296301139
Signaler un abus

Poème-fleuve pour noyer le temps présent

Ouvrages publiés chez le même éditeur : Zeïda de nulle part, 1985 Quand tu verras la mer, 1988 Les Cases basses, 1993

Lei1a Houari

Poème- fleuve pour noyer le temps présent
avec le carnet de bord de Marcel Vandeweyer

Éditions L'Harmattan
5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

Collection Poètes des cinq continents dirigéepar Gérard da Silva
Dernières parutions:

56- José Muchnik, Proposition poétique pour annuler la dette extérieure, (Bilingue français-espagnol). 57- Hassan Benghabrit, Du silence à la nuit. 58- Mohamed Hmoudane, Poème d'au-delà de la saison du silence. Suivi de Ere d'Aube. 59- Jean Gillibert, Mes référendes. 60- Pierre-Loup Le Masque, Nuit de lumière. 61- Marc Bedjaï, Isfra des Amaroua, sonnets kabyles. 62- Jacques Guigou, Une aube sous les doigts. 63- Adnan Mohsen, La mémoire du silence. 64- Jacqueline Persini, Histoire de ma maison ou naître. 65- Eszter Forrai, Sylvie Reymond-Lépine, L'ombre des éclairs (bilingue hongrois- français). 66- Tabar Bekri, Les chapelets d'attache. 67- Jean-François Roger, Le pain d'ortie. 68- Babacar Sall, Visages d'homme. 69- Celia Dropkin, Dans Ie vent chaud. 70- Pierre Goldin,Helladiques. 71- Noureddine Aba, Comme un oiseau traqué. 72- Irène Shraer, Ce que raconte le vent. 73- Thierry Divry (1943-1993),La seconde éternité. 74- Shêrko Bekes, Les petits miroirs. 75- Adamou Ide, Sur les terres de silence. 76- Henri BruneI, Les oiseaux pour sourire et rêver. 77- Maxime N'Debeka, Paroles insonores. 78- Krzysztof Jezewski, La musique. 79- Jean-Pierre Biondi, Si je change de nuit. 80- Philippe Caspar , Miserere.

@ L'Harmattan, 1995 ISBN: 2-7384-3156-9

A toi, à eux, à moi, à rien, ah bon.

TIlui était impossible de faire marche arrière. TIétait comme un beau papillon qui avait trop défié le feu, il grillait sous ses yeux. Fini la belle histoire.

~ I I

9

Nous deux dans le bruit de la ville silencieux comme des oreillers blancs écrasés par des têtes en dérive emmêlés lors d'une intinissable nuit d'amour harassés nos regards plongent dans l'eau fraîche minérale issue d'un rayon de magasin loin de la montagne de nos rêves fou d'elle et elle de lui comme la lune parfaitement ronde moins que le clochard qui se détourne au coin de la rue qui se perd dans le vague de la ville morte de chagrin pour lui qu'elle ne connaîtra jamais alors qu'elle le garde jalousement dans ses bras écorchés par lui qui dort et déjà loin d'elle

quand le bonheur

-

éclate la bombe dans cette ville très loin 10 ~

où les enfants pleurent du chagrin qui n'a rien de cet amour qu'elle lui voue corps et âmes perdus par des stratèges qui désagrègent l'espoir d'une vie meilleure que ce monde fou qui se perd sans eux pourtant qui croient encore à la lueur qui se pointe à l'aube traverse la fenêtre s'écrase sur les draps où leurs corps en désordre gisaient en offrande au matin plus doux que la veille du jour où ils avaient tant cherché à croire que mais silence la ville se réveille les murs n'ont plus d'oreilles les abris sont gardés par des monstres qui détestent l'amour

Il