Poèmes

De
Publié par

La vie est faite de hauts et de bas et de souffrances et de joies et je fais hélas partie de cette vie.

Publié le : mardi 2 juillet 2002
Lecture(s) : 148
EAN13 : 9782748114782
Nombre de pages : 146
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Poèmes
Anthony Menivard
Poèmes
POÉSIE
© manuscrit.com, 2001 ISBN: 2-7481-1479-5 (pour le fichier numérique) ISBN: 2-7481-1478-7 (pour le livre imprimé)
Avertissement de léditeur
Découvert par notre réseau de Grands Lecteurs (libraires, revues, critiques littéraires et de chercheurs), ce manuscrit est imprimé tel un livre. Déventuelles fautes demeurent possibles ; manuscrit.com, respectueuse de la mise en forme adoptée par chacun de ses auteurs, conserve, à ce stade du traitement de louvrage, le texte en létat. Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com 5bis, rue de lAsile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
Je me suis endormi un soir. Et jai fait un cauchemar. Un cauchemar sur la mort. Comme si dieu mavait jeté un sort. La veille, javais écrit un texte. Révélant laccident de mon frère. Son accident ma marqué. Heureusement il est soigné. Depuis tout petit, je veux me suicider. Jamais un cauchemar sur la mort ne mavait fait flip-per. Mais celui-là était différent. Mon frère maccompagnait dans cet ascenseur blanc. Javais risqué ma vie pour lui. Jespère que lui ne la risquera pas pour moi ? Opération, moi je dis non. Tuer, moi je dis non. Suicide, là je dis oui. Je ne critique jamais. Je nidéalise jamais. Mais je dis toujours la vérité. Je sais que je suis laid. Mais je suis sûr de ne pas être défiguré. Si un jour jai une maladie incurable, Jai la solution le suicide.
7
Ma vie nest pas rose. Et mes nuits sont blanches. Je retrousse mes manches. Pour écrire en prose. Ecrire ce que je pense. Na hélas pas de sens. A ces personnes qui les lisent. Ces textes constitués de crises. Je me fous de ce que pensent les gens. Comparé à ce que disent les romans. Tous ces textes sont pour moi. Je pourrais le crier à haute voix. Jécris de nimporte quelle façon. Lorsque jécris à la maison. Si mes parents lisaient les textes que jécris. Ils menverraient tous les deux chez le psy. Lorsque mon frère sest fait renverser. Il y ait allé. Le psy la fait chier. Et il a été découragé. Maintenant, il est bien. Il est avec le maître chien. Tous les problèmes quil a eut. Sont maintenant résolu. Mais, bref, je ne vais rester là. A penser à tous cela. Je ne vais pas me faire mal.
9
Poèmes
A traîner dans le dédale.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.