//img.uscri.be/pth/52b45a79d63eb621b2992757551d44fcefd98a45
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - PDF - EPUB

sans DRM

Poésie, tu m'as guérie !

De
290 pages

Suivant son humeur, Ghislaine Chedebois a écrit ces textes qui lui ont permis de se sortir d'une grosse dépression et d'un amour impossible à concrétiser sans tout détruire autour d’elle.
À la fois, tendresse et douleur, parfois observation, quelquefois érotisme, ces poésies l'ont aidée à remonter une mauvaise pente et reconstruire sa vie.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Copyright
Cet ouvrage a été composé par Edilivre
175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-414-08250-6
© Edilivre, 2017
A Dominique, mes enfants et petits enfants
Textes écrits au gré de mon humeur, souvent joyeuse, parfois tumultueuse, ou très amoureuse, voire coquine, mais toujours sincère.
La poésie n’a pas d’autre but qu’elle-même BAUDELAIRE
Non le poète ne fait pas passer ce qu’il veut dans la poésie. Ce n’est pas une question de volonté, ni de bonne volonté. Le poète n’est pas maître chez lui. (Pourquoi la poésie ? L’héritage d’Orphée) FABRICE MIDAL
Amour – Tendresse Bonheur
L’amour d’une femme pour un homme doit ressembler à la tendresse d’une mère pour son enfant. George Sand ; Jacques (1834)
Le suprême bonheur dans la vie, c’est la conviction qu’on est aimé. Victor Hugo
Le bonheur n’est pas une chose toute faite ; il découle de tes propres actions. Dalaï Lama
BouheUr
Quoi de plus serein Due d’espérer, e rêver au bonheur, tant souhaité. ChaDue jour, chaDue heure, Je construis pas à pas ma demeure. Petit à petit, je traverse le tunnel, J’arrive dans un monde, Due je veux réel. Tant de sous-entendus, de faux semblants, M’ont fait miroiter, depuis longtemps, Un bonheur faussement incontestable, Maintenant, véritablement insupportable. Mon nouveau nid, Due je veux douillet, Saura accueillir tous ceux, tant aimés, Que je veux encore et toujours choyer. A toi mon amant, avec passion, tant désiré, J’ouvrirai ma porte et mon cœur, assoiffé e toi et de tes caresses, à m’essouffler, Et dans une mare de bonheur, me noyer.
Il n’y a pas d’amour plus heureux, Que celui qu’on vit à deux, Que l’on partage à deux, Comme un doux et tendre secret, Au fond de nos cœurs, bien caché, Dans un écrin de velours douillet.
Amourheureux
Mamain dans ta main
Ma main dans ta main, tendrement emprisonnée Et c’est une chaleur douce qui m’envahit ! Je pense à toi, qu’une « distance » infinie, Tortueuse et maligne, nous tient éloignée
Aujourd’hui, jour de pluie, Aujourd’hui, temps à rêver ! Pas de tristesse, ni mélancolie ! Juste le temps de lire, Juste le temps de penser à toi. Journée à t’écrire un poème, Journée pour peindre le bonheur, Instants à remplir de couleurs. Gouttes de pluie argentées, Et c’est un jour de lumière !! Penser à toi, Ecrire un poème ou deux, Peindre le bonheur, Lire un roman, Rêver encore et encore… A toi !!
Aujourd’hui
Arc en ciel
Rouge, mon cœur s’enflamme pour toi ! Orange, mon cœur se réchauffe de ta tendresse ! Jaune, nos cœurs brûlent d’être séparés ! Vert, lumière timide, tu apaises mon cœur ! Bleu, fraîcheur et pureté, mes yeux reflètent les tiens ! Indigo, bleu profond et réservé, tu habites mon cœur ! Violet, si discret, je sens ton souffle sur ma peau ! Rubis, rouge délicat, Opale, orange brûlant, Citrine, jaune coquin, Emeraude, vert si pur, Lapis-Lazuli bleu discret, Saphir, indigo subtile, Améthyste, violet exquis, Pierres précieuses inutiles pour notre amour, Qui se suffit de nos éclats de tendresse !
Amon époux
Un voile s’est levé sur un grand vide, Le jour de cette rencontre de l’inconnu, Qui allait ajouter un rayon limpide, De ce chaud soleil si bienvenu, Dans un espace qui s’attristait, Et qui soudain, comme par magie, De bonheur impatient se comblait !! Chaque jour qui défile, apporte avec lui, La promesse du temps qui passe, Dans cette douceur d’infinie tendresse. Une présence, un sourire séducteur, Réveille la soif gourmande de bonheur. Des regards appuyés, des gestes légers, Des mots doucement murmurés, Embellissent des journées trop brèves, Qui avancent comme dans un rêve.
L’effleurement, le frôlement d’une main, Réveille la sensation d’un émoi soudain, Qui rosit les joues, illumine les prunelles. Toutes ces attentions font que la vie est belle, Quand un amour inattendu se révèle ! Vouloir ralentir la roue du temps, Pour profiter de ces précieux instants, De partage, de fous rires et d’émotions, Donne cette force incroyable de sérénité, Qui conduit l’autre vers cette sensation De plénitude, que seul l’amour donné, L’amour reçu puisse longtemps s’éterniser. Tu es cet amour, Mon cœur, Tu es un pur bonheur, A chaque instant du jour. Tu es un rayon de soleil, Dès que je m’éveille !!