Poétique de l'étonnement

De
Publié par

De l'étonnement : ce rêve aggravé de l'étoile descendant parmi les hommes. Après "poétique du silence", ce nouveau recueil dit la foi de l'auteur en ces voix montées du souffle de l'événement pour parler l'histoire de nos altitudes vis-à-vis de la solitude et ce qu'elles abritent de présences, de tendresses, d'offrandes.
Publié le : samedi 1 mars 2008
Lecture(s) : 244
Tags :
EAN13 : 9782296653047
Nombre de pages : 116
Prix de location à la page : 0,0068€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Poétique de l’étonnement
Geneviève Clancy et PhilippeTancelin Ouvrages collectifs
Tiers-Idées, Hachette 1977. Col. Dès à Présent Fragments-Delits, Seghers. Col. Textes fous. 1979 L’été insoumis, L’Harmattan 1996. Col. Ecriture Le Bois de vivre, L’harmattan 1996. Col. Poètes des cinq continents L’Esthétique de l’ombre, L’harmattan 1997. Col. Poètes des cinq continents Les conditions sous lesquelles l’émeute demeure possible, Cicep-édition Octobre 2000
Philippe Tancelin
Le Théâtre du Dehors, Recherches 1978 Manoel De Oliveira, Dis-voir I987 Théâtre sur Paroles, Ether Vague 1989 A bout portant de poésie, Livre collectif, L’Harmattan 1994 Ecrire ELLE, L’harmattan 1998 Poétique du silence, L’Harmattan 2000 Entretiens avec Bruno Dumont, Dis-voir, 2002 Cet en-delà des choses, L’Harmattan, 2002 Ces horizons qui nous précèdent, L’Harmattan, 2003 Quand le chemin se remet à battre, L’Harmattan, 2005 Les Fonds D’éveil, L’Harmattan 2005 Sur le front du jour, L’Harmattan 2006
Livres d’artistes Le livre des 24 heures(dessins Dan Vimard), Kaléidoscope 1994 Passion sous Silence(peintures Odile Frachet), Signum 2001 Battants de nuit, Transignum, 2004 Cadavres exquis, livre collectif, Ed. Champtin 2006
Pièces de théâtre Interdit au public, Cicep-Edition 1992 Le rêve de Pierres, Karmel - traduction en arabe I992 Lève la Faim, Kaléidoscope 1993
L’expérience poétique fait à venir L’in-venu
De l’étonnement ?
Ce regard de la proie fixant la lumière dans l’obscur qui fond sur elle
De l’étonnement ?
Sous l’aile blessée de l’ange la silhouette d’un homme occupé à sa plaie blanche
De l’étonnement ?
Une lettre d’amour Jusqu’au déclin des
De l’étonnement ?
traînée sur sa longueur yeux qui la liraient
Ce mystère prononcé au lendemain de son éclaircie
De l’étonnement ?
Parmi les pas pressés cette chute libre des feuilles dans la légèreté de leur mort
De l’étonnement ?
Ce redoutable vers l’évidence
De l’étonnement ?
chemin de l’immobile du désastre
La première pierre lancée contre l’inconnu Une seconde pour l’amour de lui
De l’étonnement ?
Dans l’écho de la peur la maison abandonnée de l’enfance
De l’étonnement ?
Le soleil levant sur l’exil d’une nuit d’amants
De l’étonnement ?
Notre part de lui accomplie dans l’oubli de nous
De l’étonnement ?
Cette heure de l’oiseau accouru à son chant pour la seule extase d’une branche
De l’étonnement ?
Ce rêve aggravé de l’étoile descendant parmi les hommes
De l’étonnement ?
Notre histoire calcifiée au long de révoltes sans fin
De l’étonnement ?
Dans la forêt en flammes cet arbre et ses pleurs qui l’épargnent
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.