Poto-Poto Blues

De
Publié par

Quand on circule à travers les rues sous-mondialisées et en lambeaux des zones en guerre et des régions à part de la terre, on est frappé, malgré tout, par le rayonnement de la vie. C'est avec le langage de tous les jours, un rythme lent quelquefois hallucinant que ces poèmes mélancoliques mais porteurs de devenir chantent ce contraste-là et laissent leurs empreintes dans la mémoire du temps.
Publié le : lundi 1 septembre 2003
Lecture(s) : 135
Tags :
EAN13 : 9782296332768
Nombre de pages : 81
Prix de location à la page : 0,0053€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Poto-poto blues
(Poèmes)Marcel Kemadjou Njanke
Poto-poto blues
(Poèmes)
L'Harmattan@ L'Harmattan 2003
École- Polytechnique5-7, rue de l'
75005 Paris - France
L'Harmattan, Italia s.r.l.
Via Bava 37
10124 Torino
L'Harmattan Hongrie
Hargita u. 3
1026 Budapest
ISBN: 2-7475-4999-2Et je vis
Je ne sais pas
Courir dans les rues prostituées
En chantant ma rage...
Je ne sais pas
Lancer sur les faces-statue des rois
Les Cocktails Molotov de ma colère...
Je ne sais pas
Briser les vitrines de l'intolérance
Avec les coups de poing de mon désespoir...
Je ne sais pas
Jeter aux pourceaux de la violence
Les perles de mon courage...
Je ne sais pas
Arracher à la justice handicapée des siècles
Les libertés qu'elle me doit...
Je ne sais pas
Creuser dans la muraille des préjugés
Les trous de mon indignation...
Mon cœur
Patine sur la glace de mes déchirures
Et je ne sais plus agir
Mais j'ai mes yeux
Et je pleursMais j'ai mes dents
Et je ris
Mais j'ai ma plume
Et je vis.
6Je suis beau
Je suis beau
Comme les doigts râpés
D'lli1lépreux
Comme la jambe flottante
D'lli1 infirme
Comme la langue sèche
D'lli1muet
Comme l'ollie infidèle
D'lli1 sourd
Comme l'estomac plat
D'lli1 affamé
Comme le plaisir raccourci
D'lli1eexcisée
Comme le sac d'épaule
D'une veuve
Comme le silence obstiné
D'un cadavre
Comme le dos tourné
De l'ingrat
Comme les doutes effrénés
De l'imbécile
Comme le sang bon marché
De l'innocent
Comme la journée féroce
D'un sans-emploi
Comme la prose flatteuse
D'un menteur
. I Il
Comme 1es« ate » repetes
7D'un goutteux
Comme la laideur
Des tares
Sur lesquelles
Je pose mes fesses
Et crie:
Je suis beau.
8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.