//img.uscri.be/pth/144ccfb97a526030c12ce803262cd4ac71af0b6e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Puisatier de l'aube

De
76 pages
"Puisatier de l'aube développe, au-delà de la métaphore poétique, une double ambivalence : le puisatier creuse la terre pour y trouver l'eau, source de vie, mais il creuse aussi, par son geste, sa tombe. L'aube, ce moment du passage de l'ombre à la lumière, de la mort à la vie". Roger Tessier
Voir plus Voir moins
 
 
 
 
 
 
 
 
Puisatier de l’aube
    Du même auteur
 Astrolabe – Dessins de Jean-Claude Gaignard – ARCAM, 1980. L’Offrande Nue – Dessins de l’Auteur – Groupe de Recherche Polypoétique, 1992. Ruptures – Poèmes de Lajos Nyéki – traduction du hongrois en collaboration avec Clara Tessier, Éditions Zurfluh, 2009.   Créations de poèmes polyphoniques Assemblances – Nantes, 1973. Almak – Nantes, 1978. Judith – Nantes, 1981.
 
 
Yves Gaignard
     Puisatier de l’aube
                     L’HARMATTAN
        
 
 
 
   
 
           © L'HARMATTAN, 2011 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-54146-7 EAN : 9782296541467
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
À
m
a
m
è
r
e
,
 
 
 
Avant-propos 
Lart poétique dYves Gaignard se déploie dans lespace de son jardin floral où détranges miniatures résonnent laissant échapper dimprobables harmoniques :  Je suis  lamante aux seins dhièble  et daméthyste mêlée  à tous les parfums des flux douest  et floraison de feux d armoise  Le long compagnonnage du poète auprès des musiciens de lItinéraire a contribué à lefflorescence dune uvre qui relie les mots, les sons, les rythmes et les couleurs.  Le raffinement linguistique, la méticulosité appropriée à chaque mot choisi, déclinent son uvre dans cet « ars subtilior » que les poètes musiciens du Moyen Âge pratiquaient avec un rare talent. Cette suprême élégance irrigue la pensée du poète dans cet esprit français, celui des jardins à la française, des architectures, de la nature.  Et les limbes des bois au soir soudain descendu se poudroient déchos bleus et fauves de choses jusqualors tues  Puisatier de laubedéveloppe, au-delà de la métaphore poétique, une double ambivalence : le puisatier creuse la terre pour y trouver leau, source de vie, mais il creuse aussi, par son geste, sa tombe. Laube, ce moment du passage de lombre à la lumière, de la mort à la vie.  7