//img.uscri.be/pth/ce0e5d7bd89a9af9d8b8097cba71fa0c585b19c0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Quatre contes à contretemps

De
108 pages
Pour toi lecteur : quatre contes fantastiques relatant quelques uns de mes voyages.- Le Bonhomme de Rio , de la Mandchourie au Brésil avec de drôles de Pères Noël.- L'intégration : un accident d'auto en Turquie hors de la saison touristique.- L'Ogre (conte érotique) : Le Chat Botté " rewrité " avec verdeur par Allah.- Discorde au couvent : dans un monde de moines lunaires, rencontre avec Jésus jactant l'araméen.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Quatre contes à
contretempsAndrØ Chevrier
Quatre contes à
contretemps
CONTES' manuscrit.com, 2002
ISBN: 2-7481-2153-8 (pourle fichiernumØrique)
ISBN: 2-7481-2152-X (pourlelivreimprimØ)Avertissement del Øditeur
DØcouvertparnotrerØseaudeGrands Lecteurs(libraires,revues,critiques
littØraires etde chercheurs),ce manuscritestimprimØ telunlivre.
D Øventuellesfautesdemeurentpossibles;manuscrit.com,respectueusede
lamiseenformeadoptØeparchacundesesauteurs,conserve,àcestadedu
traitement de l ouvrage, le texte en l Øtat.
Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com
5bis, rue de lA’ sile Popincourt
75011 Paris
TØlØphone:0148075000
TØlØcopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.comLE BONHOMME DE RIO
Journal, conte fantastique ?
Jiamousi, Heilongjiang(Chine), le 25avril90
Je tiens le pli et l attachØ-case dans la main et je
medisquelesennuiscommencent. J Øtaisvenudans
ce coin perdu de la Mandchourie, en accord avec
la Fondation, sit t la saison terminØe en Picardie,
me remettre en conditions. Il n y a plus d’hiver en
France, dans notre mØtier c est Øpuisant. Ici je pre-
naisunpetitcoupdefroid,moinsquarante,zØropour
centd’humiditØ,uneambiancedefŒteduprintemps,
rØcupØration garantie.
Notre mØtier est trŁs mal connu. On nous prend
touspourdevieuxconsàbarbeblanche,adorantles
enfants. Mais je vous assure que je suis un homme
trŁs commun, mariØ, ma femme travaille aussi à la
Fondation qui nous regroupe tous et a ses antennes
dans le monde entier. En ce moment, elle est au
BrØsil, c est pourquoi cette mission m Øchoit alors
que je me croyais tranquille jusqu en juillet et avais
ØbauchØunflirtpoussØavecmoninterprŁte,unejolie
mandchoue de vingt sept printemps.
Ma couverture ici, assistance technique à une fa-
briquedejouets,laCHINA-TOYS,pastrŁsoriginal,
jesuisici avec un collŁgueP.NvendØen, Claude.
7Quatre contes à contretemps
Mais revenons à la lettre. Je la relis.
<< Direction Mondiale de la Fondation
Tour Manhattan
PARIS LA DEFENSE
à P.N 007
Paris, le 15 avril 1990
DØsolØ d interrompre votre villØgiature en Mand-
chourie, mais le Grand Patron vous a sØlectionnØ
pour une mission dØlicate au BrØsil oø votre femme
est actuellement en poste.
Vous recevrez l -bas vos instructions aprŁs une se-
maine de tourisme qui justifiera votre prØsence dans
le pays. Vous y serez assistØ par P.N 033 qui joue au
cow-boydansunepetitevillecolonialeprochedeBra-
silia.
Prenez grand soin de l attachØ-case que nous vous
confions, il s agit en fait d’un coffret cryogØnique
d une autonomie de 72 heures, n oubliez pas de
le maintenir branchØ dØs lors que c’est possible :
tension 110/220 volts 50 pØriodes. Sao Paulo est en
11O.
Son ouverture ne vous sera possible qu avec la
deuxiŁme clef en possession de P.N 033.
UtilisezleretourdevotrebilletPARIS-PEKIN-PARIS,
lasecrØtairedelaFondationvousassisterapourvisa
etbilletsnØcessairesà larØalisationdevotremission
et retour en Mandchourie.
signØ illisible >>
8Harbin,PØkin,Roissydu26au29avril90.
AprŁsunenuitdetrainoøj aipuconstaterlastu-
peurdemes trois compagnons devoyagequand j ai
exposØ mes jambes nues pour me glisser dans mes
couvertures, alors qu ils portent encore par prØs de
17 àl ombrecale onlongetsurtouttricotØ,arrivØe
sans encombres à Harbin.
Je n’y Øchappe pas au petit ballet de l interprŁte
desEauxetForŒts: chambreauSwanH tel,invita-
tion pour lui et son chauffeur à b frer un breakfast,
commandedecassettespornos,avantd Œtrereprisen
catastrophe pour rattraper l avion PØkin/Harbin qui
heureusement ne part jamais à l heure.
Harbin,villerusseauxØglisesetconstructionsty-
piques, que j avais dØcouvert en janvier avec son
Festival des Glaces, ruisselle de soleil. La circula-
tion de midi y est digne de la place de la Concorde
en heure de pointe. Je ne m en plains pas coincØ à
l’arriŁredelalimousinecontreunejoliechinoise,qui
mefaitadmirerdeschevillesparfaitesausortirfrou-
froutant d un pantalon printanier, bien plus ØlØgant
que le troisiŁme pantalon d hiver auquel je m Øtais
habituØ.
PØkin. Connaispas. Al arrivØe,jen avaispaspu
dØcouvrir la ville. Horaire tendu entre deux avions.
9Quatre contes à contretemps
Mon interprŁte et moi nous Øtions promis de dØcou-
vrirensemblesacapitale. LecontretempsinfligØpar
la mission, m’enlŁve tout goßt de dØcouvrir seul, ce
qu unechinoise de vingtsept ans passØs n a pas en-
core pu voir à cause du coßt du voyage. Quand ces
paysditscommunistescomprendront-ilsquetoutci-
toyen a le droit de conna tre l endroit qui le gou-
verne. Qu il est indØcent de se faire raconter sa ca-
pitale par un Øtranger faute de pouvoir se payer le
voyage pour y aller.
Le PØkin occidentalisØ vu au travers de l h tel
Nido, d Air France et de l Ambassade ne m’a pas
apportØ grand chose, hormis sa traditionnelle faune
depetitsblancsetindigŁnessatellitesquilesimitent.
Levendredisoirunepizza,unedemi-bouteillede
Valpollicela,uncapucinodØgustØsdansunbrouhaha
de conversations insipides au prix d un mois de sa-
laire d un cadre du Heilongjiang, la dØcouverte au
devises-shopdeboitesdeCanigouetKittycatauson
des boules de bowling ont fait sauter le couvercle.
AprŁs l achat h tif de cadeaux de prix pour Peter
et Lydie nos seuls amis compiŁgnois (un anglais et
une coco slovaque), j ai fui le Nido pour me "dØs-
souiller" en quartiers populaires et magasins d Øtat
del autrecotØdel’avenueoøaucunPØkinoisneva.
L’attachØ-casequej aidßmentbranchØmeturlupine.
Qu est-ce que je peux bien transporter là ? Avec la
fondationtoutestpossible. Enfinpuisqu’ilsfontleur
affaire des douanes.
Samedi soir, volJumbo enClubpuisque contrac-
tuellement dß par la Fondation… Fait surprenant.
Plus de places libres en Øco, qu en Club sur ce vol
PØkin-Paris. SurlevolParis-Rio,jedØcouvriraile
contraire.
Conclusion, on va en Chine pour affaires, à Rio
pour le tourisme.
ArrivØe à Roissy. Vous connaissez. Non. Qu im-
portenousreviendronsdemainaccueillirClaudequi
10