Recueil de l'arbre sans fin

De
Publié par

Pourquoi Recueil de l’arbre sans fin ?

Tout d’abord en hommage aux histoires de Claude Ponti, qui ont bercé mon enfance et mon imaginaire. Son livre L’Arbre sans fin m’a particulièrement marquée.

Puis, parce que je considère l’inspiration littéraire comme un arbre dont les ramifications sont infinies. En constante évolution. Tout comme celui ou celle qui écrit.

Dans chaque catégorie, les textes se suivent par année de création, en partant de mes 12 ans. Cela permet de retracer l’évolution de l’enfant à l’adulte dans ses perceptions, ses réflexions. C’est un peu comme de voir un arbre se déployer devant vos yeux. J’espère que le bruissement des feuilles du recueil vous donnera de quoi sourire, vous évader, frémir ou méditer...


Publié le : lundi 24 août 2015
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332974327
Nombre de pages : 82
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-97430-3

 

© Edilivre, 2015

 

 

Pourquoi « l’Arbre sans fin ? »

Tout d’abord en hommage aux histoires de Claude Ponti, qui ont bercé mon enfance et mon imaginaire. Son livre L’Arbre sans fin m’a particulièrement marquée.

Et puis parce que je considère l’inspiration littéraire comme un arbre dont les ramifications sont infinies. En constante évolution. Tout comme celui ou celle qui écrit !

Ainsi, tant qu’une plume continuera de battre la cadence de mon existence, ce recueil ne se figera pas. Peut-être continuera-il dans un au-delà ?

Trois catégories de textes se côtoient :

– les « portraits et croquis »

– ceux qui ont un caractère plus philosophique ou spirituel.

– les textes qui oscillent entre poèmes, chansons et slam.

Dans chaque catégorie les textes se suivent par années de création, en partant de mes douze ans. Cela permet de retracer l’évolution d’une enfant à une adulte dans ses perceptions, ses réflexions, ses manières d’écrire. C’est un peu comme de voir un arbre se déployer devant vos yeux à partir de trois branches mères, selon votre propre rythme de lecture.

J’espère que le bruissement des feuilles du recueil vous donnera de quoi sourire, vous évader, frémir ou méditer. Bonne lecture !

Julia

Portraits et croquis

Portraits et croquis – 2000

La danse de la neige

Les flocons dansent

Chacun le pense

Ils jouent aussi

Dans le ciel gris

Sur nos fenêtres

Ils font la fête

Telle une étoile

Tel un cristal

Un flocon vient

Sur un sapin

Puis il repart

Dans le blizzard

Après son vol

Tombe sur le sol

Rejoint la neige

Dans son manège

Portraits et croquis – 2004

Hommage à ma grand-mère

En automne à la saison d’or

Lorsque la nature s’endort

Une fleur soudain s’est fanée

Et en souvenir a laissé

Son doux parfum dans notre cœur

Et tout l’éclat de sa couleur.

Elle a semé tout autour d’elle

Des graines d’amour qui, dans le ciel

Se sont envolées pour trouver

D’autres prairies ensoleillées

Où en ces jours-ci elles prospèrent

Suivant le cycle de la Terre.

Et dans chacune de ces fleurs

Celle qui leur donna vie demeure

Car elle leur a laissé sa sève

Pour que d’autres graines s’élèvent

Toujours et encore dans le vent

Et puissent s’épanouir aux printemps.

Portraits et croquis – 2006

Le musicien

Il prend les notes pour des mots

Avec l’intention qu’elles connotent

L’expression de ses propres maux

Et de ceux des autres en écho.

Par la musique il communique

Le trivial comme l’aspect mystique

Des sens et du spirituel

Qui dans le chant des instruments

Se font la guerre ou s’entremêlent.

L’harmonie et le chaos,

Le bien, le mal et le beau,

L’incroyable et l’indicible

Défilent dans une onde invisible.

Les choses qui furent et celles qui sont

Se fondent en myriades de sons,

Le musicien dans sa mission

Chante la vie à l’unisson.

Portraits et croquis – 2004

L’envol

Enfermées dans la nuit,

Le silence en compagnie,

Mes pensées se heurtent

Aux murs de la chambre.

Pour mieux les apprivoiser

Je les fige sur papier.

Mes yeux regardent s’inscrire

Mes souvenirs, mes tourments,

Mes idées et mes désirs,

La gamme de mes sentiments.

Touts ces mots entremêlés

De fatigue accumulée

Sur le papier ont pris vie

En libérant mon esprit

Qui s’envole, loin déjà

Au-delà de l’insomnie.

Portraits et croquis – 2006

L’horizon

L’horizon n’existe pas :

La terre, si lointaine qu’elle soit

Sera foulée de nos pas.

L’horizon n’existe pas,

Pourtant l’avenir est là

Une ouverture sur le monde

Au-delà des courbes rondes

Portraits et croquis – 2006

Gouttes de nuit

En annonce de la fin du jour

Un rideau de gouttes de pluie

Tombe sur champs et prairies.

Le soleil s’en est allé

Dernier spectateur régulier

Applaudissant de ses rayons

Qui se noient dans l’horizon.

Telle une tâche d’encre bleue-noire

Grossissant sur un mouchoir

La nuit dans le ciel se propage

Puis engloutit tout le village.

Oiseaux de lumière, oiseaux d’ombre

Se sont croisés dans la pénombre

Les uns se sont endormis

Les autres ont chanté la nuit

Jusqu’à ce que la rosée naisse

De perles laissées par l’averse :

La pluie s’est enfin arrêtée

L’odeur de la terre embaume l’air

La nature semble s’éveiller.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant