Recueil de nouvelles et poèmes

De
Publié par

Si le libre penseur dans un état d'éveil déjà avancé, parcourt de la plume les mots qui marquent ainsi de leur empreinte le chemin obscur de la conscience alors ces mots là la texture si fragile, au sens si aiguisé tout comme la ponce d'une pierre bien taillée s'effeuillent un à un dans une profonde recherche du commun des mortels du simple fait de parader sur la feuille ,en ces lieux étendus, tout enclin à recevoir ce calice sacré qui coule de sa veine et de ces doigts, dirigent comme une petite armée en branle, qui s'organise, se tortille, s'alambique autour des méandres de sa pensée fatale. Au fil de ces mots qu'on balance, on note des effets, des atours, des tournures déambulatoires. Parcourons ensemble cet acte dont la pensée calculée.
Publié le : lundi 20 juin 2011
Lecture(s) : 127
EAN13 : 9782748170023
Nombre de pages : 105
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Recueil de poèmes et de
nouvelles
Rachid Van der Meersch
Recueil de poèmes et de
nouvelles





POÉSIE









Le Manuscrit
www.manuscrit.com













© Éditions Le Manuscrit, 2006
www.manuscrit.com
communication@manuscrit.com

ISBN : 2-7481-7003-2 (fichier numérique)
ISBN 13 : 9782748170030 (fichier numérique)
ISBN : 2-7481-7002-4 (livre imprimé) 23 (livre imprimé) RACHID VAN DER MEERSCH







EDITORIAL


Si le libre penseur dans un état d’éveil déjà avancé,
parcourt de la plume les mots qui marquent ainsi de leur
empreinte le chemin obscur de la conscience alors ces
mots à la texture si fragile, au sens si aiguisé tout
comme la ponce d’une pierre bien taillée s’effeuillent un
à un dans une profonde recherche du commun des
mortels du simple fait de parader sur la feuille ,en ces
lieux étendus, tout enclin à recevoir ce calice sacré qui
coule de sa veine et de ces doigts, dirigent comme une
petite armée en branle, qui s’organise, se tortille,
s’alambique autour des méandres de sa pensée fatale.
Au fil de ces mots qu’on balance, on note des effets,
des atours, des tournures déambulatoires. Parcourons
ensemble cet acte dont la pensée calculée vers un même
but, celui de décoiffer l’épithète du verbe « être »,écrire
pour dépasser la raison, cette parade intellectuelle et
pensante qui fait de nous des êtres signifiants et
communicants. Conversant devant l’Eternel, les écrits ne
sont-ils pas prêts à rester tel un parcourt dirigé, à nous
survivre, transmis comme ils le sont de génération en
génération afin de rétablir l’Ordre né du chaos originel
organisé pour étendre la régulation de leur système de
pouvoir. Les plaisirs d’écrire qui sont les plaisirs de lire,
9 RECUEIL DE POÈMES ET DE NOUVELLES
d’apprendre, de découvrir le sens perdu de notre
bienséance orale et écrite, bref celui de notre vie.
La pensée symptomatique presque mécanique qui
devient écrite sous la diction du « moi » cognitif qui
dirige les débats, les ébats scripturaux ,qui deviennent
un assemblage qui requiert un équilibre inné de la
pensée et du langage.
Comment par de simples questions, apposer des
réponses dont l’usage péremptoire ne saurait nous
permettre de laisser passer l’occasion de remettre en
question cette symbolique et découvrir la syntaxe qui
d’un point de vue philosophique voire sociologique
nous laisse prêter l’oreille à des perspectives nouvelles.
Les mots loin d’être aveugles nous rendent
visionnaires tout du moins à partir du moment où ils
sont traces de lumière dictées par la connaissance. Les
textes anciens nous préconisent la prudence voire la
sagesse. A travers les âges tout tend à démontrer une
application rationnelle voire hyperréaliste ne faisant que
peu de foi de toute autre forme d’obscurantisme.
Les mots s’entrechoquent, le miroir se brise en mille
éclats et nous rappelle que l’esprit a besoin de clarté, de
lumière pour assouvir sa soif de savoir.
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.